rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 juil. 2013

Mission démission

 Le limogeage de Delphine Batho est une erreur de communication. Que cette dernière fut incompétente, comme le suggèrent certains, qu'elle soit un danger pour les industriels et exploitants d'hydrocarbures (dont le mari de la dir-cab du président)  comme elle vient de l'affirmer… peu importe en réalité. Si la ministre devait être écartée, cela devait se faire autrement.

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le limogeage de Delphine Batho est une erreur de communication. Que cette dernière fut incompétente, comme le suggèrent certains, qu'elle soit un danger pour les industriels et exploitants d'hydrocarbures (dont le mari de la dir-cab du président)  comme elle vient de l'affirmer… peu importe en réalité. Si la ministre devait être écartée, cela devait se faire autrement.

Le coup de sang et la réaction à chaud sont du plus mauvais effet. L'utilisation de Twitter pour convoquer la ministre est grossière et déplacée.
Surtout, on ne peut s'empêcher de penser aux longues semaines qui ont été nécessaires avant de démissionner Cahuzac.
Et par association, on pense aussi à cette liste de noms que Pierre Condamin-Gerbier a livré à la Justice. Selon les rumeurs, il y aurait des politiques dedans… des ministres ? Des anciens ministres ? Le doute a été lancé dans le Journal du Dimanche, le 15 juin :
"Je peux simplement dire aujourd'hui qu'il y a dans cette liste de très grands noms de la politique française, des gens que l'on est habitué à voir sur les écrans de télévision. Il s'agit de personnages beaucoup plus familiers du grand public que ne l'était Jérôme Cahuzac." Antoine Peillon (frère du ministre) déclare le même jour à Sud-Ouest qu'il connait cette liste et qu'il y a dedans "un membre éminent de l’actuel gouvernement". Le nom de Fabius est cité sur Médiapart, même si on ne peut y accoler encore avec certitude un prénom…
La décision prise à l'encontre de Delphine Batho, coupable d'un mot malheureux, est un acte d'autorité conforme a la pensée unique du présidentialisme si singulier de la Ve République.
Elle appelle la même sévérité pour ceux qui seraient suspects de fraude fiscale ou même d'optimisation un peu trop poussée.
C'est bien le moins. Et cette sévérité ne tolère plus aucun laxisme. Toute la communication présidentielle va-t-elle changer après cette colère élyséenne ? Antoine Peillon, Fabrice Arfi, la Justice, et les lecteurs de Médiapart depuis quelques heures, sont au courant de cette liste et des personnes mises en cause.
François Hollande ne peut plus dire qu'il l'ignore, ou alors c'est l'homme le moins informé de France, et son absence de réaction sur ce point est incompréhensible, maintenant qu'il a fait la démonstration qu'il pouvait agir en quelques heures, contrairement à ses habitudes. On attend donc son retour de Tunisie et la marque de son autorité, puisque c'est sa nouvelle posture.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com