rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 14 août 2009

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Burkini, l'UMP jette de l'huile sur le feu

Ne manquant pas une occasion de jeter le trouble dans notre société déjà bien compliquée, l'UMP a approuvé jeudi la décision des responsables de la piscine publique d'Emerainville en Seine-et-Marne, d'interdire l'accès à une jeune femme voulant se baigner en "burkini".

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ne manquant pas une occasion de jeter le trouble dans notre société déjà bien compliquée, l'UMP a approuvé jeudi la décision des responsables de la piscine publique d'Emerainville en Seine-et-Marne, d'interdire l'accès à une jeune femme voulant se baigner en "burkini".

"Le Mouvement Populaire soutient cette interdiction non seulement en raison des principes d'hygiène mais aussi au nom des valeurs de notre république", dit dans un communiqué la députée de Seine-et-Marne, Chantal Brunel. (Le Point)

Les codes vestimentaires sont compliqués. Certaines piscines interdisent le caleçon de bain, n'autorisant que le slip (le "moule-bite" comme disent certains), alors que d'autres l'autorisent (comme la piscine que je fréquente en short, à Arles).
Chantal Brunel invoque l'hygiène, argument de M. Guillaume, vice-président du syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) du Val-Maubuée, qui gère les piscines du secteur. Il souligne que cette affaire relève avant tout du "règlement en vigueur dans toutes les piscines, qui interdit la baignade habillée", et non pas de la discrimination.

Pourquoi Brunel cherche-t-elle à faire de cette question un enjeu politique, en attisant un feu allumé par le niqab d'origine saoudienne ?

En regardant les images de baignade d'il y a cent ans, on se demande si les femmes transgressaient aussi les valeurs de notre république...

D'autre part, les combinaisons des nageurs les plus renommés, ressemblent un peu a des burkinis :


Soyons lucides, le but de l'Ump et de Sarkozy est de montrer du doigt les musulmans. Dans quel but, je ne le sais pas très bien. Peut être est-ce sa stratégie habituelle qui consiste a monter les uns contre les autres.

"Déjà, à travers la condamnation du niqab, on voit poindre des tentatives de stigmatisation de l’islam. C’est la dernière chose dont nous avons besoin en ce moment" dit George Malbrunot sur son blog.

Moi je crois qu'il serait plus efficace de donner la parole à des musulmans réformistes pour diffuser largement un autre visage de cette religion, et décrisper le débat, apaiser les tensions.

Mais apaiser les tensions n'est pas une stratégie sarkozienne.

La lutte contre l'intégrisme et l'obscurantisme se fera par les musulmans eux-mêmes, à condition que nous donnions une large audience à leurs réformateurs.
Ainsi, en réponse à une Fatwa contre le célèbre écrivain égyptien, Sayed Kemny, Gamal Al Banna, un penseur et leader musulman progressiste, a affirmé que de telles fatwas donnaient une mauvaise impression de l'Islam et n'encourageaient pas le débat sur le rôle de la religion dans la vie quotidienne. Il n'est qu'un des nombreux intellectuels musulmans qui réagissent à l'obscurantisme islamique résponsable des tensions meurtrières qui agitent le monde.

A relire, mon billet "le temps du changement", sur les réformistes musulmans.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal
UBS : quand Bercy se refuse à indemniser une lanceuse d’alerte
Sans Stéphanie Gibaud, il n’y aurait pas eu de scandale UBS. Alors que l’État a récupéré des milliards grâce à ses informations permettant de mettre fin à l’évasion fiscale de la banque suisse, le ministère des finances se refuse à l’indemniser. Le tribunal administratif lui a demandé de reconsidérer sa position. Bercy a fait appel.
par Martine Orange
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard