rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 déc. 2009

Manuel est un Valls en guerre

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Manuel Valls s'est exprimé, hier en fin d'après midi sur , sur la nécessité d'envoyer plus de soldats en Afghanistan :

" Ma position est claire : l’envoi de soldats supplémentaires est une nécessité".

 

Son argument est simple. "La guerre menée en Afghanistan n’est pas celle de l’Amérique, mais bien celle de la communauté internationale contre l’un des foyers majeurs du terrorisme" écrit-il.

 

Je note simplement que ce "terrorisme" afghan n'a jamais concerné que l'Afghanistan lui-même. Si les "bureaux" d'Oussama Ben Laden et d'Al Qaïda se trouvaient bien en Afghanistan il y a 10 ans, aucun Afghan ou Pakistanais n'a participé à l'attentat du 11 septembre. Les nationalités des terroristes impliqués étaient les suivantes : un Libanais, deux provenant des Émirats arabes unis ; Mohammed Atta était de nationalité égyptienne. Tous les autres étaient saoudiens.

 

D'autre part, malgré une occupation militaire pendant 9 ans de l'Afghanistan, le terrorisme international n'a pas cessé, il s'est même renforcé, et les attentats de Madrid ou de Londres montrent que le noyau du terrorisme ( ?) n'est plus en Afghanistan, mais que le terrorisme est maintenant disséminé dans de nombreuses cellules dans le monde.

 

Comme Barack Obama ou Nicolas Sarkozy, Valls simplifie le problème pour mieux l'évacuer.

 

Comme si notre sécurité en Europe dépendait des affaires afghanes. D'après eux, tous les insurgés Afghans sont des taliban, donc des terroristes qui veulent mettre des bombes dans nos pays occidentaux. Obama, dans où il recevait le prix Nobel de la Paix, frôle même le point Godwin pour justifier cette guerre Afghane en expliquant qu'il a bien fallu une guerre armée pour arrêter Hitler, suggérant ainsi que les insurgés Afghans sont comme des nazis (alors que l'Afghanistan n'a jamais mené de guerre de conquête, mais qu'il a sans cesse été attaqué depuis un siècle).

Je rappelle aussi que les nazis qui occupaient la France traitaient eux aussi les résistants français de terroristes (une comparaison abusive en vaut une autre).

 

Bien sûr, on ne peut qu'être horrifié par le régime qu'avait mis en place le Mollah Omar : les femmes voilées d'un voile intégral, des éxécutions publiques... Tout cela est en effet inacceptable.

Inacceptable en Afghanistan, mais tout à fait acceptable , n'est-ce pas ? (En 2007, les plus étaient l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, comme quoi, la morale est soluble dans la vente d'armes)

 

Mais Manuel Valls continue de croire que la coalition occidentale peut gagner la guerre en Afghanistan, alors que tout indique que des négociations sont déjà en cours pour composer avec certains chefs de guerre (dont , le chef du Hezb-e-Islami qui a revendiqué l'attaque d'Uzbin et qui serait ). "Réélu dans des conditions controversées, Karzaï a prêté serment la semaine dernière. Dans son discours d'investiture, il a prôné une réconciliation avec les insurgés islamistes" indique le journal , une position défendue depuis déjà.

Négocier avec ses adversaires pour leur accorder une part de pouvoir me semble plus un aveu de défaite que de victoire…

 

Manuel Valls se moque de nous, et sa prise de position belliciste est encore un soutien à l'engagement de Sarkozy dans cette sale guerre.

Une position contraire à celle du PS (et de la grande majorité de ), un parti dans lequel Valls n'a vraiment plus rien à faire :

 

"La France ne doit pas envoyer de soldats supplémentaires. Le Parti socialiste demande, au contraire, la réunion d’une Conférence internationale sous l’égide de l’ONU, avec la participation de toutes les composantes de la société afghane ainsi que des pays voisins de l’Afghanistan, pour réfléchir à une solution politique. Cette guerre ne peut et ne doit pas durer indéfiniment au risque de déstabiliser l’ensemble de la région" ( du PS du 30 novembre 2009).

 

 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre