rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 juin 2009

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Pakistan et Iran, deux poids et deux mesures…

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Terrorisme islamiste, prolifération nucléaire en Corée ou en Iran... Ces grandes terreurs qui agitent les stratèges américains ont pour principale origine le Pakistan.

On sait depuis longtemps que l'islamisme a été encouragé par le Pakistan et les Etats-Unis pour lutter contre l'invasion soviétique en Afghanistan. Le Pakistan, ce pays dont la raison d'être est la religion musulmane (qui a motivé sa sécession de l'Inde), qui est débordé par ses extrêmes.

Cette nation hétéroclite est devenue une puissance nucléaire, face à l'arsenal atomique de l'ennemi héréditaire indien. On se reportera à l'article de S. Gherardi pour Le Monde qui détaille l'itinéraire de Abdul Qadeer Khan, devenu le "père" de la bombe Pakistanaise, en rapportant dans son pays les secrets de fabrication des centrifugeuses nécessaire à l'enrichissement de l'uranium.
A.Q Khan était traducteur dans une entreprise néerlandaise, u
ne filiale d’Urenco, joint-venture anglo-germano-néerlandaise destinée à produire de l’uranium enrichi, et il est devenu espion et héros national.
A.Q Khan est un humaniste, et a généreusement délivré ses secrets à la Corée du Nord, à la Lybie, à l'Iran (dont les centrifugeuses sont identiques à celles d'Urenco), en créant le principal réseau de fourniture nucléaire des pays en voie de développement.

A.Q Khan, dont le réseau a été démantelé, coule des jours tranquilles (mais assigné à résidence) chez lui, à Islamabad. Bien qu'ayant avoué avoir contribué à la dissémination de l'arme nucléaire en 2004, il a été grâcié par Pervez Musharraf le lendemain de sa condamnation.

Le régime d'Islamabad bénéficie d'une étonnante bienveillance de la part des Etats Unis, alors que ses voisins diabolisés par les américains (Afghanistan, Irak, Iran) semblent en comparaison bien inoffensifs.

Israel, le Pakistan, l'Inde, la Corée du Nord... si ces pays ont une arme atomique, je suis bien obligé de reconnaître qu'il n'y a pas de raison objective d'interdire à l'Iran de gagner son émancipation et de devenir une grande nation nucléaire souveraine.
En effet l'Iran est aussi l'antique Perse, un des endroits où la civilisation a été inventée, comme nos mythes et légendes collectifs, de Gilgamesh à Omar Khayyam ; un des plus vieux pays du monde.

Il y a un consensus politique iranien à ce sujet : Mir Hussein Moussavi, le candidat favori des "anti-Ahmadinejad", était premier ministre lorsque la République islamique a relancé secrètement, en 1987, un programme nucléaire avec l'assistance du réseau d'A. Q. Khan.

Si on autorise le Pakistan a posséder l'arme absolue, malgré son instabilité, ses fautes, son fanatisme, comment le refuser à l'Iran ?

Sur le même sujet, dans les archives du Rimbusblog :
Des Américains contre la guerre en Iran
Bush et Sarkozy en guerre contre l'Iran

Illustration © rimbus : AQ Khan

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal — Europe
Comment dire « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s'est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis