rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 mars 2009

La guerre de la toile

 C'est Le Figaro qui l'annonce : «La communauté des blogueurs qui sont hostiles au gouvernement est extrêmement active, et toutes les rumeurs partent du Net, et sont ensuite très difficiles à contrôler», reconnaît-on au ministère de l'Éducation, où le cabinet du ministre admet volontiers avoir perdu la bataille de la communication sur le Net, à propos du projet de réforme du secondaire.

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est Le Figaro qui l'annonce : «La communauté des blogueurs qui sont hostiles au gouvernement est extrêmement active, et toutes les rumeurs partent du Net, et sont ensuite très difficiles à contrôler», reconnaît-on au ministère de l'Éducation, où le cabinet du ministre admet volontiers avoir perdu la bataille de la communication sur le Net, à propos du projet de réforme du secondaire.
Face à cela, le gouvernement rêve de la «Net persuasion». Selon les statistiques de l'élection présidentielle aux États-Unis, 20 % des Américains qui ont consulté Internet ont été convaincus de voter Obama en regardant une vidéo ou un blog. Cela fait évidemment rêver les jeunes loups du gouvernement qui observent la Toile leur échapper sans trouver encore la parade.
Nicolas Princen, Yves Jégo, Vincent Ducray, Franck Louvrier, Luc Chatel... Quelques un des web-warriors qui préparent la remise en main du réseau. La pression est déjà bien réelle sur les blogueurs qui osent exprimer publiquement ce que la moitié de la France, au minimum, pense plus ou moins : non à Sarkozy !
Jégo, un des artisans de la sarkocampagne sur Internet a déjà intenté une action en justice contre un imprudent et la semaine dernière c'est Nadine Morano qui attaque Dailymotion à propos de commentaires accompagnant ses vidéos. Dans la réquisition judiciaire, il est écrit que les sites communautaires doivent «fournir en urgence la date, l’heure et les adresses IP utilisées et tout élément d’identification, pour la mise en ligne des commentaires ci-joints des internautes dont les pseudonymes suivent.
Plus fort encore : c'est, comme le révèle Rue 89, des policiers qui mènent une enquête sur des lycéens qui avaient ouvert un blog. Leur objectif : relayer les informations relatives aux manifestations lycéennes et à la réforme Darcos en général. Rien de bien révolutionnaire : le site reprend quelques articles parus sur le sujet dans la presse nationale, confronte différents points et annonce les dates des prochaines manifestations. Point d’injure ni de propos diffamatoires, pas d’appel à la haine ni au rassemblement... Rien, en somme, qui puisse porter atteinte à la sûreté de l’Etat. Le blog n’aura d’ailleurs en tout et pour tout qu’une quinzaine de visites, c'est dire son influence !
J'avais déjà parlé dans un billet précédent de la tentation du rapporteur de la loi Hadopi, Riester, d'influer sur les résultats des moteurs de recherche pour avantager les "offres légales" (payantes). On remarque cette phrase dans l'article du Figaro cité plus haut : "le ministère de la Recherche a acheté discrètement plusieurs «liens» sur Internet pour être classé en haut de page dans les sélections des moteurs de recherche" sur la requête "Chercheur enseignant".
Les Canadiens sont très préoccupés par ce qui se passe en France. Les sites Canadiens Pirate Bay et Torrent 411 se proposent de brouiller les numéros IP pour protéger les Français. Des logiciels de Fake Ip permettent en outre de brouiller soi-même sa propre adresse. Un point contradictoire avec le projet de loi Hadopi.
Ce témoignage de septembre 2008 d'un internaute canadien est assez éloquant :
"Les lois continuent d'évoluer quant à notre relation avec internet et pas toujours dans la bonne direction. En Europe il y a une bataille afin de protéger l'adresse IP d'un usager. L'on veut que les cours de justice considère cette information comme une information personnelle. Mais au contraire les cours européennes ne considèrent pas l'adresse IP comme une donnée personnelle. Ce qui permet aux FAI de fournir cette adresse IP aux ayant droits ou à toutes autres personnes, en autant qu'il y ait rémunération à leur endroit. Donc, de plus en plus les différents acteurs qui veulent contrôler internet, sont en train de transformer Internet en Big Brother. Si l'on ne fait rien ici, bien la même chose surviendra ici et peu à peu nos droits s'effriteront sous un dédale de lois qui n'auront qu'un seul but nous traquez dans tous nos gestes quotidiens sur internet. C'est dommage car l'on est en train de tuer la poule aux œufs d'or avec ces lois, particulièrement en France et en Angleterre."
Un honorable correspondant du Rimbusblog, expert en informatique, me confiait que la voie de la résistance s'organisait autour de réseaux FTP privés centrés sur de petits serveurs Linux, dotés de toutes les protections garantissant l'anonymat des échanges. Il connaissait de nombreux groupes de geeks déjà constitués. Il ajoute que les échanges de fichiers ne concernent pas que les films ou la variété musicale, mais aussi des logiciels, des documents, des rapports et une foule d'information rarement mise en avant.
Le pouvoir de la Force tu n'oublieras pas, et la confiance tu garderas.

Un article du Rimbusblog

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra