Quand l'angélisme caresse l'islamisme

 

Encore une manipulation intelligente de , digne fille de son père qu'on aurait vraiment tort de prendre pour un imbécile.

Un imbécile est rarement au deuxième tour d'une élection présidentielle.

La blonde Marine pour attraper les belle âmes, en pointant du doigt la rue Myrha, à Paris, et .

 

Le piège est parfait, et beaucoup de gauchistes à la vue courte s'engouffrent dedans. On a envie d'applaudir la sagacité de la première et de plaindre la naïveté des seconds.

En effet, il était facile d'éviter de s'y laisser prendre (), cette pante aux alouettes était cousue de fils blancs.

 

, la spécialiste de l'islamisme, nous expliquait parfaitement le 18 juin dernier quel était le terrain sur lequel cette chasse allait s'organiser.

 

Si les fidèles de la rue Myrha se retrouvent tous là, c'est bien parce que c'est un endroit tenu par les intégristes, exactement comme les intégristes chrétiens se massent à St Nicolas du Chardonnet et pas ailleurs.

 

La toujours très informée Caroline nous explique en effet que cette petite mosquée a été dirigée sans les années 1990 par l’un des cofondateurs du FIS Algérien (il sera assassiné en 95, sombre règlement de compte entre extrémistes).

 

Elle ne manque pas de nous rappeler que la prière de rue est une habitude des intégristes Algériens : "En Algérie aussi, les militants du Front islamique du salut marquaient leur territoire en priant dans la rue", une coutume teintée de provocation et de prosélytisme que l'on retrouve à Saint-Denis, par exemple, où les militants de l’association Tawhid prient en pleine rue, alors que leur local permet d’accueillir les fidèles à l’intérieur.

 

Elle ajoute qu'il existe déjà 75 mosquées à Paris, dont certaines sont loin d’être bondées, que la Mosquée de Paris s’est dite prête à accueillir les fidèles de la rue Myrha, mais que les fidèles préfèrent prier en plein air à la Goutte-d’Or…

 

Le piège est donc en place.

, dans son ignorance, fait mine de s'émouvoir du manque de mosquée, est prête même à trouver des arrangements avec la loi de 1905 et va jusqu'à proposer qu'on finance des lieux de cultes pour défendre les pauvres musulmans attaqués par le Front National.

s'attendrit alors devant la piété de ces gentils barbus, puisque l'extrême droite (qui a toujours tort) les critique c'est qu'ils sont donc des frères forcément vertueux…

 

Ce faisant, il fait le même amalgame que son ennemi, en mélangeant l'intégrisme dans ce qu'il a de plus provocateur avec la religion modérée.

 

Marine Le Pen peut refermer son piège, elle a déjà gagné la partie. La France laïque et républicaine s'est laissé prendre dans ses filets.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.