rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 août 2013

Montebourg : "La bataille du Made in France sera écologique"

 Arnaud Montebourg est intervenu à La Rochelle durant la "Plénière croissance".Voici en résumé quelques point majeurs de cette intervention :

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Parti socialiste
© Parti socialiste

Arnaud Montebourg est intervenu à La Rochelle durant la "Plénière croissance".
Voici en résumé quelques point majeurs de cette intervention :

- L'écologie et l'industrie sont des alliés de cœur et d'esprit.

- Le coût de l'énergie est un des facteurs de réindustrialisation.

- L'industrie est la solution de la transition énergétique.

- Le ministère du Redressement productif n'est pas le ministère du productivisme (une réponse à Laurence Rossignol ?).

- Le "colbertisme participatif" c'est la volonté politique à l'écoute des différents acteurs des filières industrielles.

- L'alliance public-privé va permette de produire les automobiles de demain, moins polluantes et moins énergivores ; de même pour le TGV du futur, qui sera plus performant tout en consommant moins d'électricité. 34 plans industriels concernant les grandes filières industrielles vont être présentées le 12 septembre pour mettre en place cette nouvelle révolution industrielle, basée sur la transition écologique.

- Le prix de l'énergie est bien un des principaux facteurs de délocalisation industrielle (exemple de l'aluminium).

- Les statistiques eurostat fixent à 23 % la part de l'industrie dans la richesse nationale en Allemagne, 16 % en Italie, 15 % en Espagne, 12 % au Royaume-Unis et seulement 11 % en France.

Une allocution en cohérence avec le discours de Frangy d'il y a un an :

"Qu’est-ce qu’une révolution industrielle ? C’est la rencontre d’une source d’énergie avec un moyen de transport. La première fut la rencontre au 19e siècle entre le charbon et le chemin de fer qui révolutionna la force mécanique des hommes. La deuxième fut la rencontre au 20e siècle entre le pétrole et l’automobile qui bouleversa la vie des hommes sur terre.

La troisième est celle de notre siècle, le 21e siècle : c’est la rencontre entre les énergies renouvelables et les technologies numériques. Nous allons nous-mêmes devenir progressivement tous producteurs d’électricité et nous mettre en réseau pour la partager, prélever celle produite par nos voisins lorsqu’il n’en a pas besoin et vendre la nôtre qui n’est pas consommée. C’est le sens du plan d’isolation thermique des logements anciens que le Gouvernement prépare pour les mois à venir.

Cette révolution va changer notre vie et si nous savons la saisir, la stimuler, l’accélérer, créer les emplois nouveaux, les produits nouveaux, les objets nouveaux de la vie quotidienne d’aujourd’hui et demain".

L'arrivée au ministère du Redressement Productif de Valentin Przyluski (diplomé en Economie de l’environnement et du développement par la London School of Economics), un compagnon de route de longue date et un des plus actifs militants pendant la campagne des primaires de gauche qui était en poste au ministère de l'Ecologie, marque cette volonté du ministre de réaliser la quadrature du cercle : allier la réindustrialisation et l'écologie.
Sur le même sujet, relire l'article de Lenaïg Bredoux : Comment Montebourg est devenu l'anti-écolo du gouvernement

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
par carlita vallhintes