rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

204 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 août 2013

Islamophobie, un gros mot dont on fait tout un fromage

 J'ai vu ce titre hier sur le blog Big Browser : "La vache qui rit accusée d’islamophobie".Bigre ! Voilà une accusation bien d'actualité. De quoi s'agit-il ? Il s'agit d'une question présente sur l'emballage des Apréricubes, ces cubes apéritifs avec leur questions sur tous les sujets (un partenariat avec le jeu « Trivial Pursuit ») : "Où le problème du voile islamique est-il apparu en 1989 ?"

rimbus
Mécréant et apostat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© blowup979
© blowup979

J'ai vu ce titre hier sur le blog Big Browser : "La vache qui rit accusée d’islamophobie".

Bigre ! Voilà une accusation bien d'actualité. De quoi s'agit-il ?
Il s'agit d'une question présente sur l'emballage des Apréricubes, ces cubes apéritifs avec leur questions sur tous les sujets (un partenariat avec le jeu « Trivial Pursuit ») : "Où le problème du voile islamique est-il apparu en 1989 ?"

Qu'on se le dise, évoquer l'affaire de Creil, qui, sur fond d'affaire Salman Rushdie et de montée du Front National, a initié en France la question du port du Hidjab comme étant un "problème", c'est de l'"islamophobie". En effet, c'est l'accusation portée le 24 août par le site Al Kanz, qui incite ses lecteurs à boycotter la marque et à contacter la société Bel (en indiquant son téléphone).
Bien entendu, la société Bel a présenté ses excuses dimanche : "Nous assumons donc pleinement cette erreur, et nous sommes bien conscients que cette question a pu choquer. Elle est totalement inappropriée, et ne reflète en aucun cas la position de Bel et de la marque Apéricube, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental".
Au nom du respect des musulmans, faut-il censurer des épisodes de notre vie médiatique ?
Il y a là un réel problème. Alors que des lois ou des projets de loi légifèrent (à tort, à mon humble avis) sur cette question, comment occulter le fait que cette question du voile pose un "problème" à la société française ?

Alors que des agressions insupportables sont motivées par ce hidjab, imagine-t-on que ne pas en parler, c'est résoudre cette question ?
Les personnes qui ont initié cette polémique avec la société Bel ne rendent pas service à leur communauté. En créant des problèmes là où il n'y en a pas, ils décrédibilisent les justes revendications de leurs coréligionnaires réellement victimes, eux, de xénophobie violente. Leur action est contre-productive et leur excès de zèle médiatique ne fera que renforcer l'aversion de leurs opposants.
La question du voile n'a pas fini de faire parler d'elle, et contrairement a ce que certains prétendent, c'est une vraie question qui mérite d'être débattue. Une vidéo tourne en ce moment sur Internet (ci-dessus) qui montre le président Nasser (un socialiste laïc) parlant de son entretien avec les frères musulmans sur la question du voile. Au passage on notera que le problème du voile date de 1953. Effectivement, que de chemin parcouru en 60 ans… en Egypte comme en France.


L'islam n'est pas une religion monolithique, mais une religion en pleine évolution, et son évolution va dans le sens d'une radicalisation, voulue et financée par des pétro-monarchies où les droits de l'homme (et de la femme !) ne sont pas les mêmes que dans notre République Française.

Peut-on encore s'en inquiéter sans être soupçonné de racisme et de faire le lit du Front National ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat