Soutien à Mohamed Belkacemi

Le scandale a assez duré: il faut virer ces guignols de la Fédération Française de Football (FFF) qui se prétendent dirigeants. Les récentes révélations sur les «quotas» envisagés démontrent que le fiasco en Afrique du Sud vient de loin et que la gangrène vient de la tête. Il est vrai que ces messieurs ne sont pas représentatifs des terrains de foot. La discrimination commence par la composition des instances dirigeantes.

Le scandale a assez duré: il faut virer ces guignols de la Fédération Française de Football (FFF) qui se prétendent dirigeants. Les récentes révélations sur les «quotas» envisagés démontrent que le fiasco en Afrique du Sud vient de loin et que la gangrène vient de la tête. Il est vrai que ces messieurs ne sont pas représentatifs des terrains de foot. La discrimination commence par la composition des instances dirigeantes.

 

Et en plus maintenant certains de ces irresponsables s'en prennent à celui qui a fait éclater l'affaire, Mohamed Belkacemi. Bien au contraire, il devrait être à nouveau décoré pour son civisme. On peut espérer que grâce à lui aujourd'hui le débat a une chance de déboucher sur de profondes réformes.

 

Parmi les symptômes du pourrissement, il y a quelques mois L'Equipe publiait un petit fascicule intitulé : 101 propositions pour le football français. En sous-titre : "83 personnalités prennent position". Accablant. Les représentants de la diversité du terrain pouvaient se compter sur les doigts d'une main. De Thuram à Belkacemi, ceux qui font le foot français étaient superbement ignorés mais pasAlain Minc et Renaud Muselier.

 

Soutenons Mohamed Belkacemi et demandons des comptes à ceux qui déshonorent le football et la France toute entière dans sa diversité !

 

Aïssa Terchi. (Maire-adjoint de Clichy (92), délégué aux sports

Robert Crémieux (footballeur amateur retraité)

 

[ * texte circulant sur le net, FaceBook et divers blogs depuis mercredi 4 mai après-midi ; du fait de son accueil, il m'a semblé utile de le reproduire sur ce blog. RC ]

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.