Interdiction de la cigarette électronique. Scandale sanitaire.

Quelles raisons peuvent expliquer que l'Inde interdise la cigarette électronique, et que d'autres pays comme les USA y sont enclins.

La cigarette électronique a eu ses détracteurs dès qu'elle apparut sur le marché, en particulier l'OMS, bien que même les tabacologues les plus liés à l'industrie pharmaceutique aient pris ardemment sa défense. Mais 6 décès ont suffi, sans rapport avec son usage courant, pour déclencher un haro mondial.

Tous les accidents de vapotage sont dus aux bricolages de vapoteurs qui recherchent plus d'effets. Ils équipent l'atomiseur d'une résistance basse, d'où un risque de surchauffe et d'explosion, ou bidouillent les liquides. Ces 6 morts d'insuffisance respiratoire avaient tous vapoté des liquides huileux extraits du cannabis, contenant THC et ou CBD et souvent, je ne sais pourquoi, de l'acétate de tocophérol (vitamine E), De telles lésions pulmonaires ont déjà été décrites après des instillations nasales répétées d'huile goménolée. Les liquides commerciaux semblent innocents, étant hydrosolubles, mais l'efflorescence des parfums laisse peut-être place à des produits nocifs, qui justifient  une surveillance à long terme.

Le summum est l’interdiction totale en Inde. Inde et sens ! Quel est le sens d'une telle décision ? Quel intérêt peut y avoir l'Inde ? Il y a 5 ans, je me demandais où et à quel prix l'industrie pharmaceutique et les fabricants de liquides achetaient leur nicotine pure. J’avais très facilement trouvé sur internet des fournisseurs en gros, en particulier en Inde, avec le prix à la tonne. Pourquoi l'Inde se priverait elle du marché de la cigarette électronique ?

 Impossible de retrouver ces sites. Autocensure, fermeture administrative ?

Mon hypothèse est que l’Inde est économiquement sous la coupe  de l'industrie pharmaceutique qui la pousse à réserver la nicotine pure à ses patchs et gommes. Surtout, elle fabrique pour elle une grande quantité des principes actifs de médicaments divers. Son pouvoir de pression est dont considérable.

L'industrie du tabac aurait aussi des raisons d'agir contre la concurrence de la cigarette électronique. Mais sa stratégie est différente. Prenant le train en marche, elle en produit et en vend désormais. Elle cherche à récupérer sur les vapoteurs le marché qu'ils lui ont fait perdre. De plus, agir en faveur de la santé publique redore quelque peu son blason.

L'économie de marché prime sur la santé publique. Interdire la cigarette électronique, dont on sait maintenant que c'est un moyen plus efficace d'arrêter de fumer que la nicotine, le Zyban ou la varénicline, renvoie les vapoteurs au tabac. C'est scandaleusement irresponsable voire criminel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.