Appel pour la Santé publique

La santé publique française n'est pas à la hauteur des enjeux. Voici le texte que je diffusais en 2001. Il est toujours d'actualité. Que faudra t il pour que la misère de la santé publique française soit reconnue? A la suite de la crise de la grippe "espagnole", en 1920,le gouvernement créait un ministère de l'hygiène. Personne ne célèbre l'anniversaire de cette décision majeure. Pourquoi?

Appel en faveur de la santé publique

 

Les faiblesses de la santé publique en France ont des conséquences graves sur la santé des français et sur la capacité du système de santé à allouer efficacement ses ressources.

 

Comment améliorer la santé de la population de notre pays sans se donner les outils d’analyse, de mise en œuvre et d’évaluation des politiques de santé ? Comment peut-on réfléchir à une quelconque maîtrise des dépenses de santé sans s’interroger sur les besoins de santé de la population, sur ses déterminants et sur les moyens d’y répondre ?

 

Si la santé publique est l’analyse des problèmes ayant trait à la santé de la population et à la façon dont les sociétés y répondent, la santé publique en France est embryonnaire et ses insuffisances empêchent les pouvoirs publics de définir une véritable politique de santé.

 

Combien de scandales sanitaires faudra-t-il pour que les pouvoirs publics dotent notre pays des outils de santé publique nécessaires à l’élaboration d’une véritable politique de santé ?

 

Aujourd’hui tous les outils de la santé publique sont insuffisants : recherche en santé publique, enseignement, observation des problèmes de santé, administration de la santé, évaluation des politiques et des programmes, instances démocratiques de débat, lieux d’expertise. Sans ces outils, il ne peut y avoir de culture de santé publique. Sans ces outils nous continuerons à définir une politique de soins en négligeant la prévention, nous irons de crise en crise et nous approfondirons nos méthodes de gestion du risque, mais nous ne parlerons pas de politique de santé. Sans ces outils nous continuerons à avoir du mal à être présents au sein des organisations internationales qui travaillent sur les questions de santé.

 

Ces faiblesses de la santé publique en France sont dénoncées depuis très longtemps. Il nous semble aujourd’hui que la période est favorable à une véritable prise en compte de ces insuffisances et à l’élaboration d’un plan pluriannuel de développement des outils de la santé publique.

 

Nous, signataires de cet appel en faveur de la santé publique, interpellons les responsables politiques à tous les niveaux (de la commune au niveau européen, en passant bien entendu par les parlementaires nationaux et par le gouvernement) afin qu’ils s’interrogent sur les outils dont ils disposent pour jouer leur rôle en matière de santé. Nous interpellons les partis politiques qui élaborent aujourd’hui les programmes électoraux des élections présidentielles de demain. Nous interpellons particulièrement les parlementaires et le gouvernement pour qu’ils s’engagent dès le budget 2002 dans le sens d’un renforcement significatif des outils de la santé publique, seul moyen pour donner à la santé publique la place qu’elle devrait avoir dans l’élaboration des choix politiques qui façonneront la vie quotidienne des français et des européens du XXIème siècle.

 

Pour animer le débat sur ces questions, nous avons besoin de votre soutien. Merci d’ajouter votre nom à la liste des signataires (avec votre fonction, votre adresse et éventuellement un commentaire) en écrivant à CFDT, ministère de l’Emploi et de la Solidarité, 8 avenue de Ségur, 75007 Paris.

2001

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.