Un Barrage contre l'abstention (pièce en une scène)

Acte 20 scène 413

Tartuffe (solennel) : Il est de notre devoir de nous opposer au RN.

Candide : Mais je croyais qu'ils étaient déjà au pouvoir ?

Tartuffe (sentencieux) : Non ! Enfin voyez la réalité en face, au pouvoir ce sont des libéraux, les autres sont autoritaires et xénophobes.

Candide : Justement j'avais l'impression que le 49.3...

Tartuffe : Argument irrecevable.

Candide : La répression sur les gilets j...

Tartuffe : Il n y a pas de violences policières.

Candide : La chasse aux islamog...

Tartuffe : Que nenni !

Candide : Aux sans pap...

Tartuffe : Ce sont des CLAN-DES-TINS !

Candide : La stigmatisation des sans-emploi...

Tartuffe(condescendant): C'est parce qu'ils n'en cherchent point ! Ils sont inutiles socialement, ce ne sont que parasites et vermines ! Des gens qui ne sont pas rien, mais des assistés.

Sganarelle (agité) : Une saignée vite, une saignée ! Ou alors un vaccin ?

Alceste : De toute façon, les Français sont des veaux, ils se plaignent toujours et quand on leur donne la parole ils ne vont pas aux urnes.

Cassandre (désabusé) : Je vous l'avais bien dit.

Argan (geignant) : J'ai mal à ma démocratie.

Tartuffe (se voilant les yeux) : Cachez les causes de cette abstention que je ne saurais voir.

Alceste : Tant mieux ! Voilà les Français rendus au foot et à Ikea.

Tartuffe (chuchotant et inquiet) : N'allez pas dire qu'on a trouvé mieux que le suffrage censitaire !

Debord ex machina ( d'une voix tonitruante) : La politique est une arène de cirque !

Alceste (dédaigneux) : Vous allez voir qu'en plus ils vont réclamer du pain...

Candide : Y a qu à leur dire qu'avec le RN y aura plus de pain ?

Tartuffe (fier) : Tandis qu'avec nous le pain est à crédit !

Narcisse (évanescent): Oui, mais s'ils ont encore leurs écrans pour admirer leur reflet... moi je dis...

Sganarelle (surexcité et grimé en Christophe Barbier): De nouvelles saignées, il faut purger tout ça ! Voilà la solution ! Faudrait interdire aux abstentionnistes de voter la prochaine fois.

Argan (agonisant) : Mais c'est la démocratie qu on assassine !

Dr Folamour (armé d'un scalpel, se dirigeant vers le crâne d'Argan) : Ach voilà un mal psychosomatique.

Tartuffe (professoral) : Il faut distinguer le sentiment de la réalité. La vérité c'est que la démocratie a besoin d'ordre, de règles, de cadre et que le peuple peut se tromper.

Candide : Vous confirmez que vous êtes bien un libéral ?

Tartuffe : J'acquiesce, mon cher, ils peuvent aller voter ou non, ils sont libres ! Les anathèmes ne viennent qu'après. Que demande le peuple ? Du cirque ? On leur a écrit une formidable saga dynastique sur la famille le Pen. Pour le pain, ils négocient avec BankHarpagon et Narcisse, bien qu'en déplacement en Chine, s'engage à fournir les écrans.

Candide (soudainement déniaisé ): Mais c'est un complot !

Tous sauf Candide ( inquisitoriaux et désignant Candide): Complotiste ! complotiste! La saignée, la saignée !!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.