Roger Evano
ex-ébéniste, auteur
Abonné·e de Mediapart

91 Billets

3 Éditions

Billet de blog 7 oct. 2010

Lettre ouverte à Arnaud Montebourg

La France a besoin de medias vraiment publics.

Roger Evano
ex-ébéniste, auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France a besoin de medias vraiment publics.

Monsieur,

Vous avez récemment fustigé l'extrême partialité de la chaîne TF1 dans son traitement de l'information et la vulgarité obstinée de ses programmes de "divertissement" où s'étalent complaisamment les non-valeurs de l'argent-roi et de la violence. Nous partageons votre indignation devant ce qu'il faut bien appeler une entreprise cynique et cupide de décervelage et de dé-moralisation de notre pays.

Cependant, l'indignation vertueuse dans les paroles ne nous paraît pas suffisante, surtout de la part d'un responsable politique. Toute parole indignée fait signe vers la positivité d'un acte destiné à mettre fin à la cause de l'indignation. C'est cet acte que nous appelons de nos voeux à présent. De toute évidence, la cause de la bassesse actuelle de TF1 est sa privatisation dans les années 1990, qui a livré la chaîne aux purs intérêts de l'argent-roi. Il faut donc en finir avec le statut privé de TF1. Un média, organisme qui a pour essence et vocation de s'adresser au public, doit appartenir au public.

Encore faut-il ne pas confondre "public" et "Etat".

Nous vous demandons, ainsi qu'à tous les démocrates de vous engager publiquement, en cas de retour au pouvoir, à déprivatiser TF1 et les autres chaînes de l'argent-roi et à les rendre au public. Cela ne signifie pas que ces chaînes doivent retourner dans le giron étatique. La privatisation privée et la privatisation étatique sont deux manières de priver les citoyens de la possibilité de créer des institutions autonomes et démocratiques. Il faut inventer un statut nouveau, moderne, autonome et démocratique pour les organismes publics. Cela suppose que lesdits organismes soient dirigés collégialement par des représentants du public (nous les auditeurs et spectateurs) et par des représentants des personnels (techniciens, journalistes, artistes, animateurs). Alors sera assurée l'indépendance des médias publics.

Cette future indépendance est la garantie que les médias publics pourront mener une politique

d'information pluraliste et contradictoire et viser une élévation générale de la qualité culturelle

de leurs programmes. Tout cela à l'abri des pressions des Etats-gouvernements et des intérêts

financiers privés.

Nous sommes prêts à soutenir toute initiative qui irait dans ce sens

Marc Weinstein Professeur à l'université de Provence

Roger Evano Ebéniste retraité

(version modifiée samedi 9 octobre à 17h05)

Ceux qui sont d'accord avec cette lettre peuvent l'envoyer en leur nom à Mr Montebourg et la faire circuler.

amontebourg@assemblee-nationale.fr

Pour lire la lettre d'Arnaud Montebourg à Nonce Paolini: http://www.arnaudmontebourg.fr/ma-reponse-a-nonce-paolini-pdg-de-tf1/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky