Interview sans filtre de Léo, Gilet Jaune

Je l'avais rencontré au Trocadéro, lors du premier samedi de mobilisation. Léo, 19 ans, Gilet jaune originaire du Jura. Nous sommes restés en contact et je lui ai posé quelques questions sur les motivations de son engagement dans ce mouvement. Voici ses réponses, sans filtre. Comme les gitanes de maman.

Quel âge avez-vous ?

Léo : J’ai actuellement 19 ans

 

Où habitez-vous ?

Léo : J’habite dans le Jura dans un petit village à quelques kilomètres de notre Préfecture, Lons Le Saunier.

 

Dans quel domaine travaillez-vous ? Aimez-vous votre travail ou l'avez-vous choisi davantage par nécessité ?

Léo : Après avoir fait un Bac pro cuisine sans que ça me plaise, je me suis lancé dans le bâtiment - plus particulièrement en charpente et construction bois - aux Compagnons du Tour de France. J’aime mon travail et je ne changerai pour rien au monde désormais !

 

Décrivez-moi vos conditions de vie. Avez-vous des difficultés pour boucler les fins de mois ?

Léo : En tant qu’étudiant avec une paye d’environ 1000 euros actuellement et un logement a payer de 400 euros ainsi que les courses et d’autres charges... Je vais dire que oui les fins de mois sont parfois compliquées !

 

Quel a été le déclencheur de votre participation au combat des Gilets Jaunes ? Est-ce une décision personnelle ? Familiale ? Comment cela s'est-il passé ?

Léo : Moi seul j’ai pris la décision. Seul j’ai mis mon gilet jaune et je suis rentré dans l’aventure dès le 17 novembre à 7 heures du matin ! Bien que ma famille et mes amis me suivent dans mes actions et mes convictions.

 

Pouvez-vous me raconter comment ça se passait sur les ronds-points ? Comment les gens réagissaient ? Vous sentiez vous soutenus ? Y'avait-il des gens qui étaient contre ?

Léo : Les premiers jours, l’ambiance s’installait. C’était assez tendu avec les personnes qui n’étaient pas d’accord. Tendu, parfois, à en venir aux armes (taser, matraques,etc…). Mais la plupart du temps, oui l’ambiance sur les ronds points chez nous était excellente malgré le froid. La musique et la gentillesse des passants qui nous donnent parfois de la nourriture étaient là aussi !

 

img-3622

 

Pouvez-vous me raconter la première journée de mobilisation à Paris ? Organisation, ambiance, déroulé de la journée, actions, événements, si vous vous êtes sentis en danger ou au contraire protégés, etc...

Léo : Première journée : Nous étions un petit groupe de 7 personnes tranquilles, venues non équipées, juste prêtes à manifester et à défendre les causes pour lesquelles on s’étaient déplacées. Mais mon collègue qui est resté avec moi toute la journée s’est pris en début d’après midi un tir de flashball dans le mollet. C’est là que nous deux nous sommes passés de pacifiste à un peu moins... Bien sûr sans casser de vitrines ni de voiture, mais juste placer des objets au milieu de la route pour entraver la progression aux pourris qui se font plus communément appeler "forces de l’ordre".

Deuxième journée ?

Léo : Nous sommes venus un peu plus équipés mais cette fois en convoi de 20 personnes ! On ne s’attendait à pas à ce qui allait se passer durant cette journée... Tout simplement un carnage des forces de l’ordre qui ont saccagé un mouvement pacifiste au départ... Des médias qui on menti de A a Z... En gros une journée horrible juste bon à se faire gazer et déplacer comme des moutons avant d’être libérés par nos chers amis blacks bloc dont depuis peu j’ai rejoint le mouvement…

Troisième journée ?

Léo : Une journée où je me suis totalement équipé des pieds à la tête. Aucun gaz ne pouvait m’atteindre. Je suis donc parti avec mes nouveaux compagnons blacks blocs pour passer en force un petit barrage de policiers qui n’aurait pas accepté nos équipements. Ce fut une lutte sans merci mais aussi une voie d’éclaircie car pendant que toutes les forces de l’ordre étaient occupées a nous maintenir, une grande partie des gilets jaunes a réussi à se faire entendre... C’était une victoire !

Quatrième journée ?

Léo : À voir en vrai. Ne restez pas devant ces médias qui vous mentent et venez voir de vous même les bavures policières et aussi le véritable nombre de manifestants !

 

Avez-vous participé à l'élaboration des revendications des Gilets Jaunes ?

http://danactu-resistance.over-blog.com/2018/12/liste-des-revendications-des-gilets-jaunes.html

Léo : Pas tout a fait mais je suis d’accord avec tout et je souhaite qu’elle soit toutes entendues et approuvées !

 

Quelles sont la ou les revendications qui vous semblent les plus importantes à faire passer ?

Léo : Il n’y en a plus pour beaucoup d’entre nous. Notre cher Président et son Assemblée ont été trop loin. On veut une démission et une destitution de l’Assemblée Nationale !

 

img-3620

 

Y'a-t-il un(e) ou plusieurs leaders politiques actuels français ou étrangers qui vous semblent proches de vos revendications et qui pourraient - dans le cas des Français - vous représenter  ?

Léo : Non. Le mouvement des Gilets est apolitique et je ne souhaite pas le décrédibiliser avec mon avis politique. Au final, beaucoup de gens au sein des gilets jaunes ne votent pas pareil !

 

Avez-vous écouté l'allocution présidentielle ? Si oui, dans quel contexte ? Ambiance, etc

Léo : Non je l’ai totalement boycottée. Je n’ai que faire de ses fausses paroles.

 

Que pensez-vous de la réponse du Président de la République à vos revendications ? Est-elle suffisante ?

Léo : D’après les échos que j’ai entendu de son intervention sur le journal télévisé, non. C’est trop tard il a été trop loin lui et ses copains à taper sur son people une destitution totale serait ce qu’il y a de mieux a faire !

 

Après cette réponse du Président, allez-vous continuer vos journées de mobilisation ?

Léo : Totalement et c’est loin de s’arrêter. Il faut rien lâcher nous non plus !

 

De manière générale, quelle est votre position par rapport à l'écologie ?

Léo : C’est un sujet important mais la voiture électrique ou toutes ces bêtises ne sont pas la solution. Des gens on besoin de leurs voitures pour aller travailler et n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture électrique par exemple. Pour moi l’écologie c’est un compost chez soi, des poules chez soi pour ne pas avoir de cartons d’œufs de poules qui nous encombrent ou encore utiliser l’eau du robinet... Ça c’est de l’écologie !

 

Et par rapport à la répartition des richesses ? Quels secteurs devraient être taxés en priorité ? Et a contrario quels secteurs, quels emplois devraient être allégés de charges ?

Léo : Pour moi un secteur ne devrait pas être plus taxé qu’un autre car dans la devise dans notre pays il y a le mot "égalité". Je pense qu’on devrait taxer en conséquence les grandes enseignes du style Apple, Louis Vuitton et bien d’autres. Pour moi ils devrait être davantage taxés que de petits artisans !

 

Quelle est votre société idéale ? Organisation, etc.

Léo : Une société où le people a le droit a l’expression et peut se faire entendre. Mais aussi une société ou tout le monde vit sur un pied d'égalité : aucun défavorisé ni de favorisé.

 

img-3623

 

D’après vous, quel média a le mieux compris votre mouvement ?

Léo : Selon moi tous les médias ont menti. Il y a certes des parts de vérités dans leurs dires, mais cela reste minime. Je ne sais pas trop si c’était de la mauvaise interprétation - comme confondre un pétard avec une bombe agricole - ou bien quelque chose fait pour décrédibiliser le mouvement des Gilets jaunes. Je penche plus pour la seconde option.
Malgré la mauvaise fois des médias, je pense que le média France Bleu a le mieux décrit le mouvement en choisissant bien ses mots et en étant à chaque fois dans l’action, en filmant côté gilets jaunes, en subissant ce que tout le monde subissait.

 

Lequel a le moins bien compris ?

Léo : Je ne vais pas tous les citer car comme dit ci-dessus tous étaient là pour décrédibiliser le mouvement. Mais je pense que BFM et Cnews se battent pour la première place !


De quelle figure médiatique (journaliste, écrivain, philosophe, sportif) vous sentez-vous proche ?

Léo : Dans ce mouvement ? Aucune Figure médiatique. Je pense qu’actuellement ils sont suffisamment avantagés et rien ne me rapproche d’eux. Je me sentirais plus proche de Che Guevara, un vrai homme un vrai révolutionnaire. Au début de son épopée, bien sûr. Je me rapproche bien moins de lui lors de ses dernières actions.

 

À l’inverse, quelle(s) figures médiatiques vous paraissent loin de vous ?

Léo : Franck Dubosc par exemple. Depuis son coup de traitre qui a été filmé et partagé des milliers de fois sur Facebook, je pense qu’il a déçu tout le monde et je pense que dans les circonstances actuelles il ferait mieux de se faire tout petit jusqu’à la fin de sa vie.

 

Qui sont pour vous les privilégiés ?

Léo : Pour moi, je pense que toutes les figures médiatiques, ainsi que toute l’assemblée nationale et les représentants des divers partis politiques sont tous favorisés et qu'ils ont un système fait à 100% pour eux !

 

Qui sont pour vous les laissés pour compte ?

Léo : Le peuple bien sûr. Pour dégrossir un peu plus je vais partir du cas des gens de chez moi, du Jura ou même toutes les provinces et départements assez éloignés des grandes villes. Je pense bien sûr aux infirmiers libéraux qui doivent faire des centaines de kilomètres par jour sans voir la paye augmenter autant que l’essence. Je pense aussi à la limitation à 80km/h qui fait bien plaisir à l’Etat puisque chez nous les routes sont peu fréquentées... Alors on se dit : "allez, y a personne, on avance". C’est sans compter sur tous les radars qui se sont installés ses dernières années pour bien nous enfoncer. Ou peut être aussi pour nos parents, grands parents qui galèrent à manger sain et assez à cause d’une retraite qui n’augmente pas au rythme du coût de la vie en France. Eux ils ont travaillé et encore travaillé toute leurs vie. Ils commençaient à 14 ans pour certains. Je ne trouve pas ça normal et je me bat principalement pour ces choses.

 

Avez-vous senti vos conditions de travail se dégrader ces dernières années ?

Léo : De mon jeune âge ? Non. Mais j’ai vu celles de proches, d’amis, se dégrader et ça partout !
Battons nous tous ensemble pour une meilleure France !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.