La France Insoumise ou le Parlement retrouvé

Depuis leur arrivée au Palais Bourbon, les députés de la France Insoumise font résonner la parole politique et poussent leurs contradicteurs dans leurs retranchements.

Les députés de la FI, par leur force collective redonnent sa véritable importance à la parole, si longtemps rabaissée face au dogme de l'action qui a fait tant de mal à la politique. On avait oublié en effet que ce sont les discours et les pensées qui forgent le réel, comme ceux que Jean Jaurès a prononcé depuis le perchoir de l'Assemblée. S'ils ne peuvent être séparés de l'action politique sans qui ils resteraient à l'état d'intention, ils ont inspiré des gens, et insufflé du courage à ceux pour qui l'injustice sociale et le règne du capitalisme n'était pas une fatalité. La parole retrouvée, c'est aussi la culture du temps long qui renvoie la fièvre de l'action immédiate à sa vanité, voire à sa dangerosité. L'action vide de sens - qui constitue la vraie nature du populisme - est laissée aux députés de la majorité. À eux la responsabilité des désastres humains qui s’annoncent.

En vingt ans de vie citoyenne, c'est la première fois que je me sens représenté. Le temps me paraît loin où je me demandais pourquoi le Parti Socialiste restait silencieux, pourquoi il ne me défendait pas. La réponse à la question était toute simple : il ne peut pas y avoir de débat quand tout le monde est d’accord.

Le Parlement, c'est - comme son nom l'indique - l'endroit où l'on parle et où l'on débat. Et cela sert de parler, oui. Surtout quand les mots sont justes et quand ils font mouche, quand les députés rendent des comptes à ceux qui les ont élus. Au-delà des divergences politiques, c'est la fonction même de député qui retrouve son souffle.

En effet, ces députés ne parlent pas seulement à leurs électeurs en agissant comme ils le font. Ils redonnent foi en la politique de manière générale, car une partie des citoyens peuvent entendre leurs pensées, leur vie, leurs préoccupations, résonner dans l'hémicycle et s'en voir de ce fait grandis et légitimés. Ils voient cette parole prendre corps, se tenir debout et faire face. De ce point de vue, le travail des députés de la FI est remarquable.

La gauche a retrouvé sa parole. Et le Parlement sa fonction.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.