Le marketing d’une démarche d’urbanisation pour transformer le S.I.

Pour qu'une transformation numérique soit une réussite elle doit être accompagnée par une vraie démarche de conduite du changement. D’où l’importance de communiquer pour convaincre et avoir une vraie approche marketing de la transformation numérique.

Article initialement publiée en juin 2014 dans IT Expert Magazine

 

La transversalité « accouche » souvent dans la douleur

Transformer le S.I., mener des démarche d’urbanisation et d’Architecture consiste à mener de nombreux projets transverses

Qui dit projets transverses, dit processus transverses et donc des difficultés à l’horizon pour faire accepter des changements qui sont inéluctables dans une démarche de transformation. Et c’est là qu’arrive « ce foutu facteur humain » qui a fait « capoté » tant de projets I.T. en France. De plus, on ne peut pas dire que les Français aiment le changement….c’est donc d’autant plus compliqué dans notre beau pays.

Faisons un peu de psychologie de comptoir ! À chaque fois qu’on vous demande de changer vos habitudes, votre réaction n’est-elle pas instinctivement de râler, de vous arcbouter, de vous crisper ou de trainer les pieds ? Vos clients en entreprises, mais aussi vos collègues ne font rien d’autres.

Toute transformation implique un changement. Et les femmes et les hommes n’aiment pas le changement

Une transformation, c’est forcément des processus transverses à faire évoluer ou à bâtir. Lorsque vous faîtes cela, vous remettez en cause le travail de nombreuses personnes qui, soit étaient persuadées de faire très bien leur job (ce qui est d’ailleurs souvent le cas), soit se complaisent à faire ce qu’ils font car ils sont dans leur « zone de confort » ; c’est toujours plus facile et moins déstabilisant que l’inconnu induit par le changement.

Alors faut-il baisser les bras pour autant ? Non ! Sinon c’est que vous n’êtes pas fait pour être un architecte d’Entreprise, innovateur et pilote de la transformation I.T.

Appliquez à la transformation  du S.I. les techniques de marketing et de communication

Les professionnels du marketing et de la communication sont souvent de bons connaisseurs de la psychologie humaine. Par intérêt, par passion, je me suis toujours beaucoup intéressé au monde des média, de la com et de la pub. J’ai aussi beaucoup travaillé sur des projets qu’on appelait à l’époque NTIC avec des directeurs et directrices de la communication ou du marketing. C’était très souvent mutuellement enrichissant.

Règle n°1 On ne transforme pas contre les gens, même avec l’imprimatur de la D.G.

Il faut préparer les esprits et surtout rassurer. Lors de mes premiers travaux en qualité d’Architecte-Urbaniste, j’ai eu à monter un service urbanisation dans une D.S.I. Personne dans la D.S.I. ne savait à quoi cela pouvait servir. Une bonne partie de mes collègues pensaient qu’on me mettait au placard et pour les métiers cela était encore plus obscur que les trigrammes informatiques qu’ils ne comprennent pas d’ailleurs.

J’ai alors pris mon bâton de pèlerin pour expliquer en bilatéral les grands principes et en quoi cela pouvait aider mes interlocuteurs. J’ai aussi identifié des personnes plus intéressées que d’autres et qui pouvaient relayer des messages simples dans l’entreprise. Une sorte de marketing viral en quelque sorte. Il faut aussi comprendre où sont les « pains » comme disent les anglo-saxons. Si votre démarche, votre approche est perçue comme quelque chose qui pourrait enlever des « cailloux dans les chaussures » de certain manager ou relais d’opinion c’est bon pour faire progresser votre démarche de transformation S.I.

Passez du temps à rencontrer tous les directeurs jusqu’aux membres du COMEX afin d’identifier leurs attentes vis-à-vis de l’I.T. Leurs critiques aussi. Vous verrez les critiques sont souvent plus nombreuses !

Essayez de comprendre la stratégie des différents métiers. Avec tous ces éléments, plus votre savoir-faire et votre maîtrise de la transformation S.I., vous êtes prêt à lancer votre plan de conquête de l’opinion.

Préparez un vrai plan de com. Il doit être ni connu, ni diffusé, mais il est là dans un coin de votre tête pour vous aider à avancer. Il vous faudra de nombreux PowerPoint avec les messages forts que vous voulez faire passer et qui doivent être adaptés à votre public. Mais vous ne pouvez faire cela qui si vous êtes crédible dans l’entreprise et reconnu en tant qu’expert de la transformation des S.I.

Ne rencontrez pas que les top Manager mais communiquez du haut en bas de la pyramide en alternant une approche Top-Down et une approche Bottom-UP. Cela devrait vous prémunir contre des remarques du type « C’est encore un truc inventé par le DG (ou le DSI) et qui ne servira à rien »

Le français est aussi très fataliste voir un brin négatif.  Très souvent dans notre beau pays, à chaque fois que vous proposez de travailler autrement, de changer quelque chose, on commence par vous dire que cela ne marchera pas. On vous trouvera toutes les objections du monde pour casser votre « belle idée ». Telle est la France ! Tenez bon. Pour faire ce métier il faut avoir une sacrée force de caractère et savoir être patient, parfois très patient. Mais d’expérience je peux vous assurer que la patience fini toujours pas payer.

Règle n°2 : Crédibilisez votre approche et soyez un expert reconnu dans votre entreprise.

Cela ne se décrète pas. Cela se travaille et se construit et là aussi c’est un long cheminement. Un autre moyen de vous crédibiliser en interne, c’est de vous appuyer sur l’externe : Devenez un expert reconnu à l’extérieur de l’entreprise. Par exemple, écrivez des articles, des points de vue sur les réseaux sociaux, ou sur un blog spécialisé et pourquoi pas un livre si vous avez de vrai talent d’écrivain. Twitter, LinkedIn et certains sites spécialisés dans l’I.T. doivent être vos nouveaux « amis ».

N’hésitez pas à faire des Retours d’Expérience (REX) sur vos travaux auprès de vos pairs. Vous verrez c’est enrichissant.

Tout cela provoquera des commentaires sur le Net, des échanges contradictoires qui parfois vous ferrons douter et peuvent vous ébranler dans vos convictions profondes. Mais c’est là tout l’intérêt. C’est comme cela qu’on s’enrichi de l’expérience des autres et qu’on évolue sur un plan humain et dans sa pratique de la transformation I.T.

Evitez d’envoyer vos production en « spammant » toute votre entreprise. Cela risque d’être mal perçu. Adressez là à quelques personnes ne serait-ce que pour recueillir leur avis et donc vous améliorer. Vous verrez sans rien faire l’information circule vite. « Radio moquette » lui aussi sera votre nouvel « ami ».

Règle n°3 Mesurez vos progrès

A l’instar des publicitaires ou des patrons de radio qui ont à leur disposition des études pour mesurer l’impact de leurs campagnes ou l’audience d’une émission,  mettez en place des indicateurs pour mesurer si tous vos efforts portent leurs fruits. Cela vous encouragera dans vos efforts et confortera votre approche si les résultats sont bons. Dans le cas contraire, cela vous permettra d’identifier ce qu’il faut rectifier. Cela fera l’objet d’un autre article dans un prochain IT-Expert  sur le tableau de bords pour piloter une démarche de transformation S.I.

La qualité première d’un pilote de la transformation I.T. quel que soit son titre est la patience. Qu’il soit responsable Architecture d’entreprise, Urbaniste-Architecte, Chief Digital Officer, ou DSI, il doit être un bon communiquant et d’une certaine manière « aimer les gens ». Bien sûr, il doit être un expert de l’Urbanisation et de l’Architecture et doit savoir faire le grand écart entre Stratégie d’Entreprise et des considérations beaucoup plus Techniques. Tout seul il ne peut avancer. Il lui faut une petite équipe agile pour l’aider dans sa tâche, sorte de start-up de la transformation Numérique. Finalement c’est une sorte de « mouton à cinq pattes », pas toujours facile à trouver, mais qui, lorsque vous l’avez trouvé peut devenir l’architecte de la transformation du S.I. dans un monde de plus en plus numérique.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.