Les spams, c’est pourriel !

Il ne faut pas être dupe : les petits gestes pour l’environnement ne seront pas suffisants au rythme où va le dérèglement climatique et son moteur qu’est l’économie capitaliste. Pourtant, nos comportements individuels, leur somme, peuvent quand même contribuer à ralentir le réchauffement. Pourquoi s’en priver ?

Il ne faut pas être dupe : les petits gestes pour l’environnement ne seront pas suffisants au rythme où va le dérèglement climatique et son moteur qu’est l’économie capitaliste.

Pourtant, nos comportements individuels, leur somme, peuvent quand même contribuer à ralentir le réchauffement.

Pourquoi s’en priver ?

 Par exemple, la pollution issue de la surconsommation électronique : les courriels, les clicks sur internet. Ne serait-ce que les spams.

Chaque courriel consomme au minimum 5 W/h. Avec une pièce jointe, c’est 24 W/h. Au bas mot, car un nombre important de serveurs informatiques sont sollicités.

Admettons qu’un certain nombre de courriels soient utiles.

Restent les spams, ces messages non désirés, le plus souvent d’ordre commercial et publicitaire, qui polluent nos messageries et ont une charge énergétique énorme, du gaspillage pur. De même, il faut éviter que votre navigation sur Internet soit espionnée par des systèmes de Big Data ou que se déposent des cookies sur votre appareil. Avec la masse de spams circulant, ce sont des milliards de Kilowatts/heure qui sont bêtement gaspillés.

 

Comment s’en prémunir ?

En premier lieu, il ne faut pas qu’ils soient émis, c’est tout bête.

Quand vous accédez à un site internet, il vous « propose » en principe conformément à la RGPD (règlement général sur la protection des données) un message du style :

« En poursuivant la navigation, vous acceptez que nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies ou une technologie équivalente pour stocker et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Ces informations personnelles (comme vos données de navigation et votre adresse IP) peuvent être utilisées pour vous présenter des publicités et du contenu personnalisés ; pour mesurer la performance publicitaire et du contenu, et en apprendre plus sur leur audience ; pour développer et améliorer les produits de nos partenaires.
Vous pouvez paramétrer vos choix pour accepter les cookies ou non, ou vous y opposer lorsque l’intérêt légitime est utilisé.

Vous pourrez également modifier vos préférences à tout moment en cliquant sur le lien "Paramètres des cookies" en bas de page de ce site.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité
 »

Et ces sites de vous proposer « Plus d’options » ou « Continuer ».

Si vous êtes un gros paresseux, appuyez sur « Continuer » et vous acceptez toutes les saloperies publicitaires et analytiques de votre consultation.

Soyez patients : allez voir « plus d’options » et il vous sera proposé de choisir ces options, en gros votre consentement à être fiché, recevoir des mails de « partenaires » publicitaires. En général, il vous est possible de « Tout refuser » ou vous pouvez aussi refuser une par une chacune des options.

C’est un effort, mais il faut le faire.

 

Second cas de figure : une fois que les spams arrivent sur votre messagerie, autant faire en sorte de ne pas qu’ils reviennent régulièrement.

A cette étape, assurez-vous que vous disposez d’un bon anti-virus et qu’il soit à jour : si ce n’est pas le cas, contentez-vous de supprimer ces spams. En effet, ces spams sont susceptibles de vous apporter des virus. Donc, ne les ouvrez que si avez l’intention de les faire disparaître durablement.

Avant d’ouvrir un spam ou une adresse internet (ou URL), vérifiez qu’elle correspond à quelque chose de sérieux. En cas de doute, mieux supprimer définitivement le spam sans tenter d’ouvrir son contenu. Dans tous les cas, n’ouvrez jamais les pièces jointes des spams.

A supposer que vous ayez ouvert un message de spam, voyez s’il vous offre la possibilité de vous désabonner et vérifiez que l’adresse ces messages indésirables disposent d’une adresse de désabonnement.

Voyez également si le destinataire principal du spam est bien votre adresse mail : si ce n'est pas le cas, détruisez le spam sans rien tenter d'autre.

J’ai testé ces adresses de désabonnement et je n’ai pas été déçu, enfin si, je l’ai vraiment été. Heureusement que je dispose d’un bon anti-virus, car il m’a signalé l’introduction d’un virus, immédiatement rejeté.

Sur 18 spams, je n’ai pu me désabonner que pour un seul. Les autres renvoyaient vers une erreur 503 (site inconnu) ou sur un site qui n’avait rien à voir avec le désabonnement voulu, souvent des sites avec des caractères chinois. Je suis même tombé sur un site avec des photos pornographiques.

Donc, j’ai tendance à penser que tenter de se désabonner des spams donne peu de résultats et peut-être dangereux pour votre PC.

Mais il faut les virer, car leur conservation prend de l’espace disque et de l’énergie.

Mais j'en reviens à mon chapô, ces spams sont la conséquence de l'emballement capitaliste du monde. Ne plus répondre aux injonctions mercantiles, notamment celles des GAFAM, est une partie de la solution pour ouvrir la possibilité d'un avenir serein... S'il n'est pas trop tard.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.