Rv RICHARD
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2022

Des licornes et des chimères

Lu dans Ouest-France du 18 janvier 2022 : « Et une licorne de plus… ». « Vingt-cinq licornes françaises : nous y sommes ! » s’est félicité Emmanuel Macron, qui avait fixé l’objectif de vingt-cinq licornes en 2025 ». Quel visionnaire que notre président !

Rv RICHARD
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Macron poursuit : « On nous disait que c’était impossible et que la start-up nation, comme beaucoup ont dit, c’était du vent ».
Et de fixer « un nouvel objectif de dix géants de la Tech d’ici à 2030 au niveau européen ».

Cette nouvelle licorne est le fabricant de robot Exotec et est donc la 25ème entreprise de nouvelles technologies à être valorisée à plus d’un milliard de dollars.
D’ailleurs, une 26ème vient tout juste d’apparaître, pas plus tard qu’hier : Spendesk, spécialiste dans la gestion des dépenses professionnelles.

La valorisation des start-ups à plus d’un milliard de dollars est une chose. Il faut comparer cette valorisation, en gros des promesses de futurs profits, avec le chiffre d’affaires de ces sociétés. Par exemple, Spendesk assure avoir doublé son chiffre d'affaires en 2021, passant de 8 à 16 millions d'euros, et ce pour... 18,1 millions de pertes, selon https://www.zdnet.fr/actualites/spendesk-nouvelle-licorne-francaise-39935903.htm

Des entreprises, il en faut, dirait-on. Certes ! Si elles correspondent à des besoins, dirais-je.
Alors, quelles sont les activités de ces start-ups qui font se pâmer Macron ?
A quels besoins répondent-elles ? Aux besoins de qui répondent-elles ?
Je suis donc allé sur le site https://business-cool.com/decryptage/classements/classement-licornes-francaises-valorisation/

Déjà, on sent au nom de ce site que le business est  « cool », tout comme Macron l’est, aux yeux de pas mal de monde.

On y trouve des groupes spécialisés dans le e-Commerce (5 d’entre elles), dans la distribution numérique de musique (2) dans la Néo-banque et finances (2), dans le Cloud (4 dont OVH), dans la santé (le fameux Doctolib), dans l’analyse de datas (à but de ciblage publicitaire, marketing, détection de fraudes (3), des éditeurs de logiciels de gestion de paie, achats (3), dans les jeux (2 dont une dans l’univers du football), dans l’assurance santé (1) ou encore le groupe Blabacar de covoiturage et une seule dans l’industrie (la nouvelle venue Exotec),

A celles-là, il faudrait ajouter d’autres start-ups, d’origine française, mais dont les dirigeants ont choisi d’autres pays pour se développer.

Sur les sites qui en parlent, il est question de levée de fonds, mais il est très difficile de savoir : 1) combien d’emplois cela représente, 2) la
réalité du chiffre d’affaires, 3) comment sont traités les personnels de ces start-ups, en matière de rémunérations et de conditions de travail.

Et surtout, il n’est jamais question de l’utilité sociale de ces entreprises technologiques ou du besoin satisfait pour la population.

Exemples :
A qui les start-ups de ciblage publicitaire et de big-data rendent-elles service ? Surement pas aux simples citoyens.
Les néo-banques n’encombrent-elles pas un paysage bancaire déjà bien fourni et « dégraissant » massivement ?
Les nouveaux éditeurs de logiciels ne s’ajoutent-ils pas à une myriade de groupes informatiques ?
L’activité du groupe Doctolib, dont on a beaucoup parlé en temps de pandémie pour les prises de rendez-vous, ne mériterait-elle pas en fait d’être incluse dans un service public de la santé ?

Au passage, on ne trouve pas ou peu dans cette liste d’entreprises à but industriel et encore moins à but environnemental.
Au regard des fonds levés comparés à la réalité des chiffres d’affaire réalisés, on pressent que tout ceci n’est qu’une histoire de spéculation.

Ainsi, tout ceci est une histoire de collecte d’argent et de fascination pour ces milliards investis, mais dont la finalité sociale et environnementale est absente.
Non, le business à la Macron n’est pas cool.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public