M comme Malaise et E comme ennui

Propos sur le penchant hermétique de Médiapart.

J’éprouve un certain malaise à la lecture de MDP.

Beaucoup d’articles quasi-ésotériques, pas au sens religieux, mais au sens hermétique : exemple du texte « Hypothèse révolution » de Paul B. Preciado, placé en Une le lundi matin 21 septembre.

Des articles pour meubler, comme la critique littéraire sur Raphaël Enthoven, ses relations mondaines et un ou plusieurs livres sans intérêt (j’écris « ou », car je ne suis pas allé au bout de la lecture).

Des articles de commentaires sur les petites phrases de tel ou tel personnage public, que ce soit ceux de la rédaction ou de nombreux blogs.
Des articles judiciaro-politiques en feuilleton (exemple les multiples affaires Sarkozy, « levées » par Médiapart), dont on ne retire que dégoût, mais peu de perspectives autres que des positions « tous pourris » et qu’on retrouve abondamment dans les commentaires d’articles. Et après ?

Il y bien sûr des articles sociaux et économiques, mais finalement en petit nombre, et souvent loin du terrain.

Il y a les choix des blogs affichés : la plupart des articles de blogueurs sont affichés au fil de l’eau et disparaissent de nos vues au bout d’un quart d’heure : le choix d’en conserver quelques uns sur une période plus longue est un choix de rédaction, auquel j’ai du mal à adhérer, au sens où ils ne sont pas une vue représentative de ces articles de blogs.

Bref, la lecture de Médiapart est fastidieuse, ennuyeuse et tristounette. A lire les commentaires d'articles, j'ai l'impression de ne pas être seul à le penser.

Heureusement, j'ai mieux à faire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.