Le chantage du "collective de novembre"

Nous savons toutes et tous que depuis 1962 l’Etat français, bourgeois et socialiste, a continué à nous faire la guerre avec d’autres moyens que le feu au point de déclarer dans son parlement que la colonisation est positive. Notre génocide est donc positif aux yeux de parlementaires français.

Le« Collectif novembre » affirme  que « L’enjeu encore caché de ces élections pour l’UE, est d’affaiblir autant que possible notre Etat, à défaut de réussir à le détruire, et de nous forcer à appliquer la fin des barrières douanières prévue pour 2020 après le sursis de 2017 »
Nous savons toutes et tous que depuis 1962 l’Etat français, bourgeois et socialiste, a continué à nous faire la guerre avec d’autres moyens que le feu au point de déclarer dans son parlement que la colonisation est positive. Notre génocide est donc positif aux yeux de parlementaires français. Pas seulement car Bouteflika et ses adjoints dont Gaïd, Tewfik ,Saïds …qui osent présenter un cadre comme office de candidature à la présidentielle est un autre summum du mépris et ils étaient donc d’accords ou du moins ne dénonçaient pas l’accord signé avec l’UE qui risque de nous dépouiller encore plus de nos richesses. Ce danger qui nous guette est avancé par le « Collectif de Novembre » comme argument pour aller voter le 12/12. Le mouvement du 22/2 dirigé par la jeunesse qui ne veut pas être la proie de la crevette de la méditerranée et du ridicule de Abdel-Cadre comme candidat à la présidentielle se soulève et pendant dix mois énonce la voie à suivre. C’est plutôt en s’adossant à cette force que tout pouvoir post-Boutef peut affronter dignement n’importe quel ennemi et le vaincre. Car ce n’est pas certain qu’après ce n’est pas la réaction qui sera sur la scène et la réaction est un allié de l’impérialisme. Tout le monde est pour l’élection d’un président sauf les partis politiques qui sont pour la Transition et la Constituante et qui se caractérisent dans leur majorité dans la connivence avec l’islamisme, alliées naturelles de la cinquième colonne, ces associations financées par impérialisme, les qui tue qui d’hier. Certes ces forces sont actives et tentent de prendre le "Hirak" en otage. Ce n'est pas une raison de tourner le dos au mouvement bien au contraire, et ce n'est surtout pas le moment non plus de suivre l'agenda du 5e mandat. En prenant parti avec le pouvoir, on se met contre le mouvement citoyen qui sait avant tout qu’un vote ne peut pas se faire avec cette chape de plomb imposée par Gaïd. Si cela n’est pas évident aux yeux du « Collectif de Novembre » Boudiaf le premier Novembriste risque de s’aveugler dans sa tombe. S.K

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.