Saad eddine kouidri

Reporter photographe

ALGER - ALGERIE

Sa biographie
Kouidri Saâdeddine né le 2 Décembre 1943. J’ai milité au PAGS à ETTAHADI-TAFAT et au MDS de 1968 à 2008. Mon métier est Reporter- photographe. J’ai réalisé des reportages, des expositions des diaporamas et ma dernière  réalisation remonte à 2011 avec le DVD « Warda fi sahèt ettarikh ».  je vis et j'habite à Alger.   
Son blog
41 abonnés Les historiens jettent l'éponge
Voir tous
  • Notre première victoire

    Par
    De communisme primitif ... Ce qui est, en définitif retenu, c’est primitif et non communisme, puisque ceux qui se prétendaient révolutionnaires n’ont pas pris faits et causes avec la Résistance mais bien au contraire. Y compris aux yeux de dirigeants marxistes, les habitants étaient, des primitifs et pour la colonisation, des indigènes forcément.
  • Le couple, a l’image de la bonne intention

    Par
    Quand un enfant de la Finance rencontre celui de la Pensée unique, ils ne peuvent avoir de commun que l’idéologie ou la structure annule l’histoire contrairement à la science ou c’est l’histoire qui l’annule.
  • "Godard au Mali" et Macron bientôt en Algérie

    Par
    « La colonisation française n’a pas été qu’une entreprise humaine, matérielle, économique » Je pense que cette phrase est un plagiat. Son origine doit être, une des officines qui tente de redorer le blason du colonialisme de la France en Afrique.
  • La Proclamation dicte de vaincre le colonialisme

    Par
    Depuis le 15 juin 1830, à ce jour, la différence que fait l’Algérien,  entre le peuple français et son gouvernant, est dans la Résistance aux génocides ainsi que dans la lutte pour l’indépendance. Une longue période, illustrée par des fleuves de sang, charriés par le colonialisme de peuplement
  • Pour échapper à la Réaction,  la Tunisie se met à l’ombre de son Président

    Par
    Si le cauchemar algérien suite à la légalisation de l’islamisme sur la scène politique avait été intelligemment perçu, par les forces vives,  la Tunisie n’aurait pas eu recours à un homme providentiel comme Saïed pour les dégager du monstre odieux dont lequel se drape la démocratie bourgeoise, qui, depuis un certain temps, a  l'OTAN comme ange gardien.