Saad eddine kouidri

Reporter photographe

ALGER - ALGERIE

Sa biographie
Kouidri Saâdeddine né le 2 Décembre 1943. J’ai milité au PAGS à ETTAHADI-TAFAT et au MDS de 1968 à 2008. Mon métier est Reporter- photographe. J’ai réalisé des reportages, des expositions des diaporamas et ma dernière  réalisation remonte à 2011 avec le DVD « Warda fi sahèt ettarikh ».  je vis et j'habite à Alger.   
Ses éditions
Voir tous
  • Les trois indices

    Par
    Le plus grand acquis du Mouvement du 22 Février est certes la propulsion de la jeunesse sur la scène politique avec comme premier «plat» le 5e mandat qu’ils ont vite avalé sans l’avoir digéré. Le deuxième indice est l’absence de dénonciation de ce capitalisme, dénoncé pour extorsion de la plus-value des travailleurs depuis des siècles et qui a rendu la grosse bourgeoisie omnivore.
  • L'engagement est un choix

    Par
    on dira que si la révolution est portée par les peuples, la réforme est spécifique aux  bourgeois  quant à la réaction elle est l’enfant de ce capitalisme dévoyé, devenu une 3issaba (bande malfaisante). Si la première a un système économique du plein emploi ; la seconde est pour l’investissement étranger et  la recherche du seul profit pour la dernière.
  • Agora algérienne

    Par
    La vigilance consiste à faire durer le débat  et rendre l’agora permanente pour débattre de cette République que nous voulons. Si on est unanime à vouloir le changement, nous ne sommes pas unanimes à son option politique. Il est donc primordial d’en donner le profil et pédagogiquement. Chacun dicte ce qui lui semble primordiale.
  • Le rappel de deux ou trois évidences

    Par
    ...Toutes les luttes depuis la machine à vapeur ont échoué à faire émerger l’alternative au système capitaliste.  La cause est évidente : le manque de solidarité dont le point culminant se situe exactement le 11 septembre 1973 au Chili quand Salvador Allende fut assassiné. C’est à ce moment que l’alternative au socialisme était morte et c’est l’inverse qui s’est produit depuis.
  • Le rappel de deux ou trois évidences

    Par
    ...Toutes les luttes depuis la machine à vapeur ont échoué à faire émerger l’alternative au système capitaliste.  La cause est évidente : le manque de solidarité dont le point culminant se situe exactement le 11 septembre 1973 au Chili quand Salvador Allende fut assassiné. C’est à ce moment que l’alternative au socialisme était morte et c’est l’inverse qui s’est produit depuis.
Voir tous
  • Édition Découvrir Mediapart

    Le rappel de deux ou trois évidences

    Par
    ...Toutes les luttes depuis la machine à vapeur ont échoué à faire émerger l’alternative au système capitaliste.  La cause est évidente : le manque de solidarité dont le point culminant se situe exactement le 11 septembre 1973 au Chili quand Salvador Allende fut assassiné. C’est à ce moment que l’alternative au socialisme était morte et c’est l’inverse qui s’est produit depuis.
  • Édition Découvrir Mediapart

    Le rappel de deux ou trois évidences

    Par
    ...Toutes les luttes depuis la machine à vapeur ont échoué à faire émerger l’alternative au système capitaliste.  La cause est évidente : le manque de solidarité dont le point culminant se situe exactement le 11 septembre 1973 au Chili quand Salvador Allende fut assassiné. C’est à ce moment que l’alternative au socialisme était morte et c’est l’inverse qui s’est produit depuis.
  • Édition Découvrir Mediapart

    Le rappel de deux ou trois évidences

    Par
  • Édition Découvrir Mediapart

    Les multiples marches des Algériens

    Par
    Les jeunes ont appris l’histoire écrite sous l’influence des anti démocrates, celle du parti unique, de la pensée unique avec l’ouverture « démocratique » du temps de Chadli avec les islamistes que Bouteflika développera jusqu’à amnistier les assassins.
  • Édition Découvrir Mediapart

    Un indice de crédibilité

    Par
    Malgré la destitution des Boutef et de ses sbires le pays poursuit toujours la politique du 5e mandat. Sinon comment expliquer cet alignement avec l'Arabie Saoudite au dernier sommet du monde arabe ? Dans les grands médias c’est le statut quo. On nomme et on dégomme de hauts fonctionnaires sans aucune autre information. On ne sait pas s’ils étaient pour ou contre le 5e mandat