Un mot sur les pétitions

Il suffit d’abroger l’article 2 de la Constitution et le code de la famille et non pas de changer tous les textes pour ne rien changer aux droits du citoyen et de la citoyenne

Les pétitions qu’on nous invite à signer sont aussi parfaites l’une que l’autre, sauf qu’elles ne s’adressent pas au simple citoyen que je suis mais à des décideurs, à des gouvernants. Pour ce qui est des personnalités nationales, il n’en existe pas, sinon on l’aurait su avant le 22 février. Le citoyen que je suis, pense que les textes officiels qui gèrent la République sont presque parfaits. Il suffit d’abroger l’article 2 de la Constitution et le code de la famille et non pas de changer tous les textes pour ne rien changer aux droits du citoyen et de la citoyenne. Le problème a toujours été dans l’application des textes. Aucune loi n’a été respectée par les oligarques. Les oligarques comme les personnalités nationales se croient toujours supérieures aux lois. La Révolution pour palier à ce revers doit rester mobiliser. Pour rester mobiliser elle ne doit céder le pouvoir qu’elle détient actuellement à personne d’autres qu’au peuple. L’abrogation de l’article 2 et le code de la famille doivent être un préalable aux élections présidentielles. Le drapeau amazigh doit être reconnu comme le drapeau de l’Union du Maghreb.S.K

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, lunettes_soleil et plein air

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.