Saad eddine kouidri
Reporter photographe
Abonné·e de Mediapart

173 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2020

Saad eddine kouidri
Reporter photographe
Abonné·e de Mediapart

La vengeance de la nature

Le coronavirus Covid-19 est naturel et semble atteindre l’homme  à cause de la déforestation, de la déviation des grands fleuves, des nouvelles villes  et autres grands travaux  qui ont privé les animaux sauvages, de leur milieu naturel.

Saad eddine kouidri
Reporter photographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Le Covid-19 est naturel et semble atteindre l’homme  à cause de la déforestation, de la déviation des grands fleuves, des nouvelles villes  et autres grands travaux  qui ont privé les animaux sauvages, de leur milieu naturel. La  thèse  de la guerre bactériologique, et les complots sont inventés pour faire croire à la fois à la supériorité de la Recherche scientifique et aux Intelligences Services des pays comme la France et les Étasuniens dans le but de porter préjudice aux magnifiques efforts de la Chine qui est arrivée à juguler le mal. Il faut rappeler qu’une semaine après la découverte du Covid-19, les chinois identifient le génome du virus qu’ils mettent à la disposition de la communauté scientifique internationale. Par la suite la Chine diffuse le protocole de la lutte contre le virus qui s’avère efficace et qui est repris par tous les pays. Leur communication à elle seule prouve leur solidarité avec les peuples sans distinction en sus des dons de millions  de masques à l’Italie à la France à l’Algérie…

Par contre la lutte, des pays capitaliste contre le coronavirus est adossée à la guerre économique et financière, qu’il ne cesse de mener sans répit à la Chine, au communisme. Leurs  doctrinaires et intellectuels n’ont jamais cessé de clamer que les Etats ne doivent jamais s’ingérer dans la sphère économique au nom de la liberté d’entreprendre mais lors de la crise bancaire de 2008 Obama avait débloqué des dizaines de milliards aux banques privées pour les sauver de la banqueroute. Faut-il rappeler que les patrons de ces banques et leur classe sociale en générale  s’opposaient à sa  loi sur le minimum à la sécurité sanitaire au bénéfice des plus démunis, que Trump a mis à mal !

Aujourd’hui Trump  profite du virus pour demander au Congrès étasuniens 1000 milliards de dollars à injecter dans l’économie privée  Ce deuxième acte est une autre preuve que l’argent de leurs Etats n’est  disponible que pour les riches. Cette vérité était visible depuis des lustres seulement les intellectuels du pouvoir, les doctrinaires et autres philosophes ont été capables non seulement de cacher une telle évidence en manipulant jusqu’aux sciences  pour mieux mithridatiser l’opinion des citoyens et entretenir la confusion entre démocratie populaire et démocratie bourgeoise. Leur système fait croire à l’égalité des chances pour culpabiliser la victime, c'est-à-dire les plus pauvres et innocenter les coupables, les exploitants.  Ce mensonge entretenu pendant des siècles a comme conséquence que les plus riches deviennent de moins en moins nombreux  et de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres. La société des riches devient comme un club qui se suffit à lui-même en plaçant sa fortune à la  Bourse tout en s’éloignant de l’investissement. Pour préserver les Bourses le club déclare les guerres, entretient les divisions entre les peuples, diffuse le mensonge, falsifie les sciences. Son monde ne sort d’une crise que  pour entamer une autre en chopant un autre virus, ou carrément une autre guerre contre les peuples.

Le capitalisme est un système qui fait la guerre aux peuples après avoir exploité leurs forces de travail grâce aux quelles il a créé sa société d’opulence qu’il tente de préserver par tous les moyens.

Le "Hirak" mouvement citoyen doit profiter de cette pose santé pour analyser les enjeux stratégique dans le monde.

 Aujourd’hui  la nature, semble se  venger  à travers l’animal sauvage, parce qu’elle n’a pas été respectée et demain  c’est à travers  cet Homme que les pouvoirs n’ont cessé de déshumaniser

 Ces idéologues  au service du pouvoir des riches vont  faire croire que le spirituel n’est pas l’intelligence et que l’âme a été insufflée à l’Homme. La « science bourgeoise » va  distancier le cerveau  du reste du corps !!! Les idéalistes ont mené le monde à un-cul-de sac. L’idéologie,  des riches qui est synonyme de mensonge, fait de plus en plus appel aux sciences qu’elle manipule. Elle fait la guerre aux philosophes des lumières, aux  scientifiques à Marx, et surtout à Darwin pour nier le matérialisme, l’évolutionnisme, tout en retenant ce qui leur permettre de consolider leur mode de vie au dépend de la nature jusqu'à inoculer le coronavirus à l’Humanité.

On se demande à quoi est due la longévité du système capitaliste ? A son idéologie adossée aux croyances religieuses et à sa parenté patentée à la nature. Si la première est riche d’une histoire millénaire, qui tente d’emprunter la voix de  la civilisation ; la  deuxième relève d’une demie vérité, qui tente d’empêcher cette civilisation d’émerger.  

  Le livre du concepteur de la sélection naturelle « L’origine des espèces » de Darwin constate que la violence dominait la nature sauvage et onze ans après, en 1871 il écrit « La Filiation de l’Homme » ou il montre l’évolution où la force cède crescendo la place aux gestes de protection du plus fort envers le plus faible et la nécessité d’inscrire phylogénétiquement l’Homme au sein de la vie animale.

 Les Étasuniens ont parfois censuré,  parfois  interdit, « La Filiation de l’Homme »  de Charles Darwin tout en  encourageant  le « Darwinisme social » qui reprend  la première publication comme la thèse définitive du biologiste. Ils font croire que la « sélection naturelle » n’a pas évolué pour nier l’origine commune des espèces. C’est sur la base de cette ignorance qu’ils collent leur système politique à celui de la nature pour neutraliser toute alternative, délégitimant aux yeux des citoyens toute revendication au changement. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
Politique de l’eau : il faudra « passer par des interdictions »
La carte n’a pas bougé depuis cet été : 93 départements sont toujours en alerte sécheresse et de nombreux arrêtés empêchent les prélèvements d’eau habituels. L’agriculture pourra-t-elle continuer de consommer comme avant ? Entretien.
par Amélie Poinssot
Journal — Agriculture
Changeons cette agriculture prédatrice
L’été est terminé. Mais la sécheresse continue. Les nappes souterraines mettront des mois à retrouver leur niveau normal. Il est temps de réduire la consommation d’eau de l’agro-industrie. Parti pris en vidéo.
par Amélie Poinssot
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica