sabine rollinde
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 sept. 2008

Rendre l'élève responsable de son échec scolaire?

sabine rollinde
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lors de la conférence de presse des syndicats de l'Education nationale en Seine-et-Marne jeudi 11 septembre, dans le cadre de la journée nationale d'action pour dénoncer les réformes dans l'enseignement, Eric Sueur, de la Fédération syndicale unitaire (FSU) a fait une remarque qu'il me paraissait intéressant de retranscrire.
Selon lui, l'augmentation des enseignements facultatifs risque de rendre l'élève en difficulté coupable de son échec. Pour mémoire, à la rentrée 2008, les enseignements facultatifs instaurés sont les deux heures d'aide personnalisée pour les élèves en difficulté dans les écoles (par la réduction du temps hebdomadaire d'enseignement obligatoire de 26 à 24 heures par semaine) et la généralisation de l'accompagnement éducatif à tous les collèges et les écoles de ZEP. L'année dernière, ce package facultatif d'activités sportives, culturelles et d'aide aux devoirs a été expérimenté dans les collèges de ZEP. Il faut rajouter les stages de remise à niveau dans les écoles et les lycées pendant les vacances scolaires, inaugurés l'année dernière.
Avec la mise en place et l'extension de ces enseignements facultatifs, Eric Sueur pose la question de la culpabilisation de l'élève et celle de ses parents. Pour le premier, s'il finit en échec scolaire on lui rétorquera « A mais, à tel moment de votre scolarité, vous auriez pu profiter de l'aide aux devoirs qu'on vous proposait. Vous ne l'avez pas fait, maintenant tant pis pour vous ». Ainsi, ce sera la faute de l'élève et l' « équipe enseignante risque de se dire qu'elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour cet élève et garder ainsi la conscience tranquille » remarque le syndicaliste. Dans le même temps, « le ministère rend l'enseignement obligatoire moins performant en augmentant le nombre d'heures supplémentaires, le nombre de vacataires, etc. pour faire des économies, tout en essayant de faire croire aux parents qu'il améliore l'enseignement des enfants puisqu'il rajoute même des activités facultatives ».
Deuxième culpabilisation : celle des parents. « Si, pour des questions d'organisation, les horaires de l'aide personnalisée ou de l'accompagnement facultatif ne sont pas pratiques pour eux et si leur enfant est en échec, ils seront responsables de ne pas lui donner tous les moyens pour y arriver. On n'avait jamais vu ce glissement avant. On est en train de s'acheter une bonne conscience par rapport aux problèmes des jeunes » Dans le cadre d'un « projet du ministre qui n'est pas un projet éducatif mais un projet budgétaire, fait en justifiant les économies par un discours éducatif ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é