La FCPE recense les carences de professeurs

Les représentants de parents d'élèves (FCPE) de Seine-et-Marne ont publié lundi 20 octobre une « liste de carence ».
http://www.fcpe77.asso.fr/carence/
Le principe est simple: professeurs des écoles, des collèges et des lycées, remplissent un formulaire pour signaler les absences d'enseignants dans leur établissement. "Que des heures de cours ne soient pas dispensées par manque de professeurs n'est pas nouveau mais, avec les supressions de postes, la situation s'aggrave et il faut que cela se sache" estime Philippe Minetto, secrétaire général de la FCPE 77. "L'Etat a supprimé 11 200 postes à la rentrée et prévoit de continuer avec 13 000 suppressions pour septembre 2009. Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, veut faire croire aux Français qu'il y a trop de professeurs...La réalité sur le terrain est toute autre. C'est ce que nous souhaitons montrer." D'autant plus que "le ministère met en place des mesures supplémentaires, comme des stages de soutien scolaire durant les vacances, alors que le minimum : dispenser les heures de cours obligatoires, n'est pas effectué".
Une analyse que Jean-Michel Blanquer, recteur de l'académie de Créteil, ne partage absolument pas : "les suppressions de postes n'ont rien à voir avec le problème de remplacements". La question des remplaçants est même "mieux gérée cette année que les années précédentes, grâce à une réorganisation interne et à un nouveau logiciel, Sequoïa RH, qui permet un suivi plus performant des demandes des établissements". Ainsi "au 24 octobre 2007, le taux d'efficacité de remplacement était, pour la Seine-et-Marne, de 92%, au 22 octobre 2008, il est de 93%". De plus, les TZR, c'est à dire les enseignants titulaires utilisés comme remplaçants, étaient 3030 à la rentrée 2008 pour toute l'académie (Seine-et-Marne, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) soit "80 de plus que l'année dernière".
Selon le Rectorat, une quinzaine de carences sont recensées dans le 93 et le 94, soit une trentaine de carences pour toute l'académie alors que "l'année dernière, à la même époque, nous en avions une quarantaine" conclut-il.
La FCPE aurait-elle faux sur toute la ligne? En tout cas, elle ne désarme pas puisqu'elle prévoit d'actualiser sa liste toutes les deux semaines voire de l'étendre "au reste de l'académie de Créteil (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne ) avant, peut-être, qu'elle essaime au niveau national".

Liste de carence au 20 octobre :
- au lycée Galilée de Combs la Ville, il manque 1 professeur d'allemand depuis le 22 septembre et pour 3 classes de terminale et 2 classes de BTS, 18 heures d'enseignement n¹ont pas été assurées
- au collège Jean Jaurès de Brou sur Chantereine, 1 professeur d'Arts Plastiques n¹est toujours pas affecté depuis la rentrée
- au lycée Georges Sand du Mée sur Seine, il manque 1 professeur pour une classe européenne
- au lycée Pierre Mendès-France de Savigny le Temple: 4 heures de mathématiques par semaine non assurées depuis le 25 septembre
- au lycée Van Dongen de Lagny sur Marne, 3 heures d'allemand par semaine ne sont pas assurées depuis le 4 septembre
- au collège La Boétie de Moissy Cramayel: 19 heures d'allemand hebdomadaires n¹ont pas été assurées de la rentrée jusqu'au 9 octobre, date à laquelle un professeur vacataire a été nommé pour 10 heures seulement : il manque toujours 9 heures d'allemand par semaine
- au lycée Léonard de Vinci de Melun : 15 heures d'enseignement de physique appliquée n¹ont pas été assurées depuis le 5 septembre. Le problème de la physique appliquée est récurrent car il n'y a plus de recrutement dans cette discipline et pas suffisamment d'enseignants de cette matière dans l'académie
- au collège du Grand Parc à Cesson : 18 heures d'arts plastiques par semaine ne sont pas assurées, ce qui touche tous les élèves de l'établissement
- au lycée Clément Ader de Tournan en Brie, depuis le 27 septembre 2 heures d'allemand par semaine ne sont pas assurées pour des élèves de 1ère
- au collège du Segrais à Lognes, il manque depuis la rentrée 1 heure de musique par semaine pour des élèves de 3ème qui auront le brevet à passer à la fin de l'année
- au lycée Malraux de Montereau, 1 enseignant de mathématiques n¹est pas remplacé depuis le 3 octobre pour des élèves en 1ère GE et 1ère S

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.