Changer la Chambre de l’intérieur

La gauche américaine s’interroge sur la manière dont Alexandria Ocasio-Cortez va exercer son mandat. En participant à une manifestation dans le bureau de Nancy Pelosi, chef du groupe des Démocrates à la Chambre des représentants (l’assemblée nationale des Etats-Unis), et en se montrant déterminée contre l'installation d’Amazon à New York, elle prend un bon départ.

Cet article est une traduction en français, par l'équipe du journal en ligne Europe insoumise, d'un article original du journal anglophone de gauche Jacobin.

La question de savoir comment les socialistes devraient se comporter une fois au pouvoir est un débat qui agite la gauche depuis longtemps. Le style nouveau et sincère d'Alexandria Ocasio-Cortez détonne en tant qu’élue de gauche et repose la question sous un nouvel angle. Il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur le mandat d'Ocasio-Cortez puisqu’elle ne commence pas officiellement avant deux mois. Néanmoins, étant donné ses actions dans la première semaine suivant son élection, même ceux qui à gauche doutent d’elle doivent reconnaître son mérite.

Il y a quelques jours, Ocasio-Cortez a admis qu'elle n’avait pas les moyens d’obtenir un appartement à Washington D.C. avant de toucher son premier salaire de députée. Une déclaration qui en dit long sur la manière dont l'appartenance à une certaine classe sociale détermine qui a les moyens de se présenter aux élections (sans parler de la crise du logement à Washington). Le patrimoine médian d'un membre de la Chambre des représentants était au minimum de 790 000 euros en 2015.

Plus important encore, pour sa première journée au Parlement, Ocasio-Cortez a participé à une manifestation illégale dans le bureau de Nancy Pelosi, prétendante au poste de présidente de la Chambre des représentants, afin de réclamer la mise en place d’une législation sérieuse contre le réchauffement climatique.

La rhétorique d’Ocasio-Cortez est restée soigneusement mesurée, sans critique trop directe de Pelosi. « Nous devons lui dire que nous sommes là pour l’aider à soutenir et à défendre le programme énergétique le plus progressiste que ce pays ait jamais vu », a déclaré Ocasio-Cortez au sujet de Pelosi, avant de toper dans les mains des manifestants. Elle a également dit que la question du changement climatique « est continuellement reportée d'une session à l'autre et qu'il est donc nécessaire de créer un élan afin qu’elle s’impose comme une priorité pour les dirigeants ».

Ocasio-Cortez a préparé un amendement proposant que les députés démocrates créent une nouvelle commission chargée de rédiger d’ici 2020 un véritable « New Deal vert » [NDT: en référence au New Deal, politique interventionniste de régulation financière et de redistribution qui a permis aux États-Unis de sortir de la crise des années 1930]. Cette loi pourrait créer un programme d'emplois publics et permettre au pays de passer aux énergies renouvelables. Fait significatif, l’amendement d’Ocasio-Cortez exige qu'aucun membre du Congrès (de l'un ou l'autre parti) qui accepte des dons de l'industrie des combustibles fossiles ne soit autorisé à siéger à la commission.

La suite sur europeinsoumise.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.