Suspension de la participation de l’opposition à la CEI : la dérive politicienne.

Deux regroupements de l’opposition ivoirienne qui siégeaient jusque-là au sein de la Commission Électorale Indépendante (CEI) ont annoncé leur retrait de cette structure, ce mercredi 30/09/20.

Les observateurs étaient très impatients de connaître les raisons de la grave décision de retrait de l’opposition. Les représentants de ces deux regroupements de l’opposition ont siégé au sein de la CEI depuis plusieurs mois et ont participé à des opérations de grande importance comme l’établissement des listes électorales, la distribution des cartes d’électeurs, la réception des listes de candidats à la présidentielle, etc.

On aurait cru qu’ils allaient enfin pouvoir nous révéler des dysfonctionnements au sein de la CEI, les fraudes commises par cette institution au détriment de l’opposition qu’ils représentaient et d’autres faits qui disqualifieraient la Commission Électorale Indépendante pour organiser des élections justes et transparentes. Mais que non. Rien de tout cela. Tout ce que comporte le communiqué par lequel l’opposant affi nguessan et ses amis annoncent leur retrait ce sont des revendications pour plus de postes, notamment au sein des commissions locales, sans que ces formations puissent nous dire en quoi la possession de moins de représentants les a lésé, ou comment l’attribution de plus de postes de responsabilité dans les CEI locales rendrait ces structures plus performantes.

Nous en arrivons donc à la conclusion que l’opposition fait juste de la surenchère. Elle est dans une stratégie du mauvais perdant qui veut justifier sa défaite annoncée en tentant de discréditer à l’avance le processus. donald trump (les minuscules sont voulues…) n’en fait pas moins quand, alors même que c’est lui qui est au pouvoir, il annonce que ses adversaires démocrates "préparent des fraudes massives" à la prochaine élection présidentielle américaine. De quoi faire sourire. Il s’agit donc là d’une dangereuse dérive politicienne. En Côte d’Ivoire comme aux USA.

Ce qui est vrai, est vrai !

Par Saïd Penda/ Ancien de la BBC et de l’Union Européenne -Journaliste d’investigation et analyste politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.