saïd Penda

Journaliste et cybermilitant défenseur des droits humains

Abidjan - Côte d'Ivoire

Sa biographie
Journaliste d'investigation. Ancien Grand Reporter de la BBC et ex-correspondant de l'agence de presse américaine Associated Press. Documentariste ayant plusieurs films à son actif, a également été responsable de la communication pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale de l'Agence humanitaire de la Commission Européenne. Analyste politique spécialiste de la Côte d'Ivoire et du Mali
Son blog
3 abonnés Le blog de saïd Penda
Voir tous
  • Présidentielle 2020 : voici les jokers qui ont fait élire Ouattara. (l'intégrale)

    Par
    A la faveur de l’appel de l’opposition à un boycottage violent de la présidentielle d’Octobre dernier, les militants du parti présidentiel se sont mobilisés comme jamais.
  • Ouattara ne doit rien à personne!

    Par
    Par moment le président Ouattara nous fait pitié. Chacun revendique ce qu'il a "fait pour qu'il arrive au pouvoir". J'entends des Ivoiriens du nord qui se plaignent de n'avoir rien reçu malgré tout ce qu'ils auraient fait "pour qu'Alassane Ouattara arrive au pouvoir".
  • L’Equation Soro ou l’avenir incertain du rebelle en chef

    Par
    La scène politique ivoirienne a les apparences d’un véritable laboratoire pour chercheur en sciences politiques. Intrigues ; coups bas ; calculs de toute sorte ; recomposition ; alliances de contre-nature, etc. De sa tombe, machiavel pâlit d’admiration et pourrait même nourrir quelques sentiments de jalousie.
  • Les journalistes ne sont pas intouchables.

    Par
    Dans toutes les professions, les fautes graves exposent à des sanctions conséquentes pouvant aller jusqu'à la radiation de son auteur. Mais pas en journalisme où on se comporte comme s'il s'agissait d'intouchables, au nom, prétendûment, de la protection de la liberté d'expression.
  • Cacao: Côte d’Ivoire et Ghana gagnent la guerre contre les grands chocolatiers

    Par
    Le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et le Cocoa Board du Ghana, les organes publics qui gèrent les filières cacao de ces deux pays, ont réussi l’exploit de faire reculer Mars et Hershey, deux géants chocolatiers américains parmi les six multinationales qui, à elles-seules, achètent plus de 40% de la production mondiale de fève.