Législatives 2021: voici la nouvelle carte politique de la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire est toute en orange dans la moitié nord du pays et de façon générale, le parti présidentiel n’a perdu aucun de ses fiefs électoraux.

A Abidjan, Port-Bouët, Marcory et le Plateau ont toujours voté PDCI, et Yopougon est un fief historique de laurent gbagbo. Si des communes Abidjanaises comme Abobo, Adjamé ou encore Treichville avaient échappé au RHDP on aurait pu y voir une percée de l’opposition dans des bastions du parti au pouvoir, mais ces circonscriptions sont restées fidèles à Alassane Ouattara et à son parti.

Les dernières législatives confirment, par ailleurs, le fait que l’essentiel de l’électorat du parti présidentiel se recrute dans le nord du pays. Dans l’Ouest pro-gbagbo, la formation d’Alassane Ouattara maintien son emprise sur des villes comme Daloa et Gagnoa. Le RHDP fait même des incursions gagnantes dans des localités comme Toulepleu. Le parti au pouvoir pousse également des racines dans des zones qui lui échappaient, notamment dans le centre-Ouest et à l’Est: San Pedro, Divo, Soubré, etc., se parent aux couleurs du parti Ouattariste, l’orange.

Les leçons à tirer de ce scrutin.

La première leçon à tirer c’est qu’à Abidjan, le criminel de guerre gbagbo reste l’homme politique le plus populaire à Yopougon, où l’embrigadement mental, à coup de discours populistes et d’intox,  sur une grande proportion de la population de cette vaste commune semble profond. Le N°2 du parti présidentiel a beau vouloir relativiser la victoire des poulains de gbagbo à Yopougon par un écart d'à peine 500 voix, une extrapolation permet d’imaginer une victoire plus nette si les partisans du boucher d’Abidjan n’avaient pas commis la bêtise de boycotter violemment l’opération de révision des listes électorales, se privant ainsi d’un réservoir d’électeurs plus important.

Dans le nord, favorable à Alassane Ouattara, la mobilisation est la plus grande de tout le pays avec un taux de participation moyen de 86%, le plus fort taux ayant été enregistré dans la ville d’Odienné, où Me KAMARA a mobilisé 99,96% des inscrits. Toujours dans le nord, un autre avocat - Me Abdoulaye Ben Meité- a fait sensation avec un score de 99,90%.

Une analyse plus poussée des dernières législatives fait ressortir un constat. Si ailleurs en Afrique le parti au pouvoir gagne surtout en milieu rural et perd en zones urbaines, en Côte d’Ivoire c’est le contraire. Le parti Ouattariste remporte la quasi-totalité des villes importantes, jusque dans des fiefs de l’opposition. Moralité, là où on est assez éduqué, les populations semblent mieux apprécier le bilan gargantuesque et l’impressionnant progrès enregistré par la Côte d’Ivoire sous Ouattara, et l’on est moins réceptif aux manipulations d’une opposition réduite au tribalisme.

Pour terminer, on a globalement assisté à un recul de l’opposition dans tous ses fiefs au moment où le parti au pouvoir consolide les siens et va à la conquête de nouvelles localités à l’extérieur de son pré-carré du nord. Seul, le RHDP a pu remporter 137 sièges contre 23 pour le PDCI de  bédié, 16 pour laurent gbagbo et 0 pour soro, l’ancien président de l'Assemblée Nationale. Si on ajoute aux 147 élus RHDP les 16 indépendants issus de ses rangs qui ont renouvelé leur fidélité au parti après leur victoire, la formation d’Alassane Ouattara rafle 153 des 254 sièges en compétition.

Ce qui est vrai, est vrai !  

Par Saïd Penda/ ancien de la  BBC et de l'Union Européenne- Journaliste d'investigation et analyste politique.   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.