Côte d’Ivoire-Electrification : des résultats à faire pâlir de jalousie.

En 10 années de pouvoir Ouattara, les performances enregistrées par son pays dans le domaine de l’électrification sont spectaculaires.

Alors que seuls 34% de la population ivoirienne avaient accès à l’électricité en 2011, neuf ans plus tard, ce sont 94% d’Ivoiriens qui bénéficient de cet outil de développement, selon des chiffres publiés par la Banque Mondiale. Une progression astronomique jamais constatée dans aucun autre pays de la planète selon les experts du domaine.

Cette extraordinaire performance du gouvernement Ouattara est le fruit d’une intelligente stratégie couplée à une inébranlable volonté d’atteindre des résultats. « En décidant de privatiser une partie de son secteur électrique, la Côte d’Ivoire est parvenue à développer l’une des meilleures capacités de production du continent» note ainsi la Banque Mondiale dans un rapport. « Ce succès, précise par ailleurs l’institution de Bretton Woods,   aurait été impossible sans l’implication du secteur privé et des soutiens financiers complexes ». Dans un langage plus simple, Alassane Ouattara, a d’excellentes idées et sait où trouver de l’argent pour réaliser ses ambitions pour son pays.

En à peine une décennie, le taux d’électrification de la Côte d’Ivoire est devenu l’un des plus important du continent, loin devant notre première puissance économique –l’Afrique du Sud- et le géant économique de l’Afrique de l’Ouest, le Nigeria.

Près de 100% des villages de plus de 500 habitants sont désormais électrifiés en Côte d’Ivoire et à l’horizon 2025, indique les prévisions gouvernementales, ce ne sont plus uniquement tous les villages de plus de 500 habitants qui auront été électrifiés, mais l’ensemble des villages du pays. Dans le domaine, Alassane Ouattara a réalisé en 10 ans plus que ne l'ont fait en 50 ans les régimes réunis d’Houphouët, bédié et gbagbo. Le pays a plus que triplé sa production d’électricité ces dix dernières années. A la manœuvre, pour mettre en musique la stratégie Ouattara dans le domaine de l’électrification, il y a CI-ENERGIES. Désormais autosuffisant et même excédentaire, Abidjan peut se permettre le luxe d’en exporter là où les 4/5 des pays africains sont déficitaires. Une partie de l’électricité du Mali, de la Guinée et du Burkina Faso provient de la Côte d’Ivoire depuis quelques années.

En une décennie, en terme d’investissements dans l’électrification -production, transport et distribution- le régime Ouattara a, selon des chiffres des organismes de développement, réalisé 40 fois plus que le Mali dans la même période; c'est également 35 fois les résultats de la Guinée, 22 fois ceux du Cameroun, cinq fois les indicateurs observés au Ghana et huit fois les réalisations du Sénégal.

Ce qui est vrai, est vrai !

Par Saïd Penda/ Ancien de la BBC et de l’Union Européenne -Journaliste d’investigation et analyste politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.