Ouattara ne doit rien à personne!

Par moment le président Ouattara nous fait pitié. Chacun revendique ce qu'il a "fait pour qu'il arrive au pouvoir". J'entends des Ivoiriens du nord qui se plaignent de n'avoir rien reçu malgré tout ce qu'ils auraient fait "pour qu'Alassane Ouattara arrive au pouvoir".

Au risque de blesser certains, Alassane Ouattara ne doit rien à personne, si ce n'est à Dieu. Au contraire, il a tellement investi dans cette lutte dans laquelle il n'avait pas grand-chose à y faire.


Technocrate, économiste accompli et fonctionnaire international, Alassane Ouattara est rentré dans l'histoire comme 1er Africain à occuper le poste de N°2 du FMI. Avant son accession au pouvoir, il était déjà milliardaire. S'il avait été égoïste, M. Ouattara pouvait se contenter de vivre de ses avoirs légalement acquis, sans compter d'autres millions de dollars qu'il aurait gagnés comme consultant international et conférencier de prestige s'il n'avait pensé à l'intérêt commun de tous les Ivoiriens. Qu'est-ce que Alassane Ouattara n'aurait pas investi dans cette longue lutte qui au départ se résumait à défendre la dignité et la citoyenneté des Ivoiriens de la partie septentrionale, et plus largement à revendiquer la paix et la démocratie pour l'ensemble des citoyens de son pays.

Des années durant, il a dépensé des milliards de CFA de son argent, pour assurer le fonctionnement de son parti et l'entretien de dizaines de cadres du RDR et alliés. Parmi les alliés de M. Ouattara de l'époque qui ont bénéficié de ses largesses, je citerai un certain laurent gbagbo, alors simple universitaire généralement fauché.

À côté de ces investissements financiers, il y aussi les énormes sacrifices humains et émotionnels qu'on ne saurait quantifier. Plus d'une fois il a échappé de justesse à la mort, comme ce jour de septembre 2002 quand, après avoir éliminé le général guéi, l'escadron de la mort sous les ordres de gbagbo, conduit par le commandant séka-séka, est allé à la résidence du président Ouattara pour le liquider avec son épouse et ses collaborateurs qui y avaient trouvé refuge. Nous n'oublions pas non plus ses années d'exil forcé, ni l'exhumation du corps de sa maman par le criminel de guerre gbagbo. Lourds d'émotion.

Aujourd'hui les Ivoiriens du nord ne sont plus traités d'étrangers à chaque contrôle de police, et ils ont retrouvé leur dignité jadis bafouée. Et ça, c'est grâce à l'arrivée au pouvoir d'Alassane Ouattara qui ne ménage par ailleurs aucun effort pour, enfin, faire renaître cette Côte d'Ivoire dans laquelle ses filles et fils vivront ensemble, en s'acceptant dans leur spécificité.

Alors non, Alassane Ouattara ne doit rien à personne. Ce sont plutôt ses concitoyens qui lui doivent la fin d'une forme d'apartheid communautaire qui frappait les Ivoiriens du nord, la disparition du discours belliqueux et guerrier des tenants du pouvoir qui caractérisait les précédents régimes, que ce soit sous le règne du tribaliste bedié, celui de l'officier félon guéi, ou sous le criminel de guerre gbagbo. Sans compter le développement du pays qui profite à tous les Ivoiriens.

Ce qui est vrai, est vrai!

Par Saïd Penda/ ancien de la  BBC et de l'Union Européenne- Journaliste d'investigation et analyste politique.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.