Salah Hamouri
Avocat, défenseur des droits humains
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juil. 2022

Lettre de Salah Hamouri à Emmanuel Macron, depuis la cellule n°4 de la prison d'Ofer

Depuis la cellule n°4 de la prison d'Ofer, Salah Hamouri, actuellement en détention administrative adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron à l'occasion de la Fête nationale française. [English and Arabic below]

Salah Hamouri
Avocat, défenseur des droits humains
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Salah Hamouri © Elsa Lefort

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris cette lettre à l’approche du 14 juillet, cette date qui a changé la face du monde en portant les valeurs d’humanité et de démocratie, et qui a donné à la République française sa devise : « liberté, égalité, fraternité ».

Des normes et des valeurs humaines résultant d’une lutte menée par des centaines de milliers de Français pour se débarrasser de l’injustice, de la misère et des persécutions. La prise de la
prison de la Bastille constitue encore pour moi une boussole indiquant la direction à
l’autodétermination de tous les peuples.

Aujourd'hui par cette lettre, je veux simplement vous rappeler que je me trouve dans une autre Bastille qui a pour nom « Ofer », située dans les territoires palestiniens occupés. Je vous rappelle aussi que j’y suis en détention administrative pour la troisième fois, qu’il s’agit d’une forme de détention arbitraire pour laquelle les prisonniers ne font l’objet d’aucune mise en accusation, et se voient soumis à un tribunal militaire semblable à ceux qui sévissaient en France jusqu’à une période récente, lesquels avaient condamné à mort et confisqué sa citoyenneté au Général de Gaulle.

Savez-vous, Monsieur le Président de la République, que je suis détenu dans les prisons d’une puissance occupante, reconnu par de nombreuses organisations des droits humains et par de experts des Nations Unies comme un régime d’Apartheid, et que l’un des motifs de cette qualification est précisément le recours à la détention administrative. Il s’agit, comme l’a décrit le dirigeant sioniste Menahem Begin lors d’une session de la Knesset en 1951, d’une arrestation fondée sur « une loi tyrannique et immorale ».

Monsieur le Président de la République, je souhaite ainsi vous demander aujourd’hui : comment pouvez-vous justifier le deux-poids deux-mesures dont vous faites preuve à l’égard des peuples victimes d’injustice ? Je vous ai entendu à plus d’une occasion défendre le peuple ukrainien, et évoquer sa douleur et ses souffrances. Vous oubliez, ou faites mine d’oublier, que le peuple palestinien subit l’oppression et l’occupation depuis 78 ans. L’État occupant est celui-là même que vous continuez à traiter comme un État au-dessus du droit international, tandis qu’il poursuit sa politique de nettoyage ethnique colonial et cherche chaque jour à déplacer le peuple palestinien de sa terre.

Aujourd'hui, je me sens, en toute franchise, citoyen français de quatrième ou cinquième zone, alors que la France tolère et autorise cet État occupant à prolonger ma détention sans inculpation et sans procès.

Monsieur le Président de la République, les valeurs de liberté, de justice et d’égalité sont des valeurs indivisibles et constituent des droits inaliénables de tous les peuples. J’espère que vous aurez un peu de courage pour faire pression sur l’État occupant afin d’obtenir ma libération.

 Salah Hamouri


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac