Élections législatives tunisiennes 2019 : Mon choix

Aucune description de photo disponible.

Pour que notre pays ne puisse pas être ébranlé par eux, par les islamistes et leurs alliés
«Ni aux islamistes, ni aux opportunistes et assimilés, aucune voix ne doit aller»
Slogan qui, par tout électeur souhaitant protéger notre modernité, doit être parrainé
Mais, il y a un slogan plus raffiné, fruit d’une discussion que j’ai eue avec l’un des plus engagés
Il s’agit d’Ahmed Brahim qui, par la crise qui sévit dans El Massar, est aussi désespéré
Lui qui, pour son unité, avait tout donné et, parmi ses dirigeants, fut l’un des plus dévoués
C’est « Votez pour les candidats de l’Union démocratique et sociale » qui, dernièrement, s’est formée
Dont le logo composé par ceux de ses cinq éléments, dans l’image [19.i ], est illustré
Il aurait bien voulu que tous les modernistes sans exception, malgré leurs différences, l’aient ralliée
C’est la seule façon de protéger la Nation contre l’islam politique, pour toujours et à jamais
Surtout qu’Ennahdha, malgré sa crise interne, demeure organisée, structurée et disciplinée
Alors que les forces progressistes et démocratiques sapent leur capacité en restant dispersées
Vont-ils enfin comprendre que nul progrès ne peut être acquis de manière individualisée 
Et que la scène ne peut être désinfectée sans l’unité des partis et des civiles sociétés *

À propos des listes UDS

Des listes militantes et engagées :

- Pour les droits, les libertés et l’égalité entre les citoyen-nes
- Pour la solidarité entre les régions et les générations
- Pour la moralisation de la vie publique : révocabilité des élus et inéligibilité en cas de condamnation pour corruption,…
- Contre la corruption, l'évasion fiscale,…
- Contre l’islamisme politique et les conservatismes de tous bords 

Des listes militantes, résolument à gauche, progressistes, féministes et écologistes, pour une alternative économique et sociale juste et durable en Tunisie **

Note ajouté le 5 octobre 2019 : J’ai changé d’avis 

Demain, je ne voterai pas, comme je l’avais ci-dessus annoncé, pour la liste UDS de ma circonscription d’attache, celle  de l’Ariana, conduite par Issam Chebbi, car, ce dernier « a exprimé son soutien à [Kais Saïed], via un communiqué d’Al Joumhouri, dans lequel il  a appelé les Tunisiens " à poursuivre leur soulèvement par les urnes et à affirmer leur esprit de changement  en votant pour le candidat Kais Saïed au second tour de la présidentielle" »°. 

° https://www.espacemanager.com/kais-saied-divise-les-freres-chebbi.html

Salah HORCHANI

* Extrait de :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/280519/elections-tunisiennes-2019-dis-leur-eya-dis-leur

** Pour aller plus loin avec les listes UDS (d’après l’Appel de la constituante Nadia CHAABANE) :

Les 29 listes qui composent « L’Union Démocratique et Sociale » sont une coalition politique et électorale entre les partis Joumhouri, Al Massar, Mouvement Tunisie en Avant, Mouvement des Démocrates Socialistes, l’initiative citoyenne "Qadiroun" ainsi que des personnalités indépendantes. Elles visent à conjuguer les forces démocratiques et progressistes faces aux défis de la difficile étape que traverse notre pays.

☆ L’UDS s’emploie à rendre confiance en l’action politique à travers l’assainissement du climat qui prévaut actuellement, en le débarrassant de l’influence des lobbys de la corruption financière et des médias orientés.

Nous membres des listes UDS voulons rassembler, dans leur diversité, les Tunisiennes et les Tunisiens qui partagent nos valeurs, et à convaincre les autres qu’en nous faisant confiance, ils renforcent la capacité collective à construire une Tunisie démocratique pour tous ses citoyens.

La nouvelle constitution ayant jeté les bases de la deuxième République et ayant précisé ses contours politiques, nous devons désormais affronter les questions économiques et sociales, au centre des préoccupations des Tunisiennes et des Tunisiens.
Notre rôle est de préparer l’avenir et d’inventer les grandes réformes de demain en cherchant à rompre définitivement avec un système qui a instauré le clientélisme et la corruption comme mode de gouvernance, un système qui a tué tout espoir.

Face au repli identitaire et aux vieilles recettes du passé et face à la montée des populismes, nous voulons imaginer ensemble de nouvelles solutions.

Notre conviction profonde est que nous le pouvons. Et c’est ensemble que nous le pouvons.
- Vous voulez une Tunisie solidaire, une Tunisie qui ne laisse personne au bord de la route, nous le voulons aussi.
- Vous voulez une démocratie participative où chaque citoyen est appelé à être acteur, nous le voulons aussi.
- Vous voulez que les objectifs des soulèvements populaires et les aspirations des plus jeunes et des exclus, jusque-là trahis par tous, soient au centre des réalisations futures, nous le voulons aussi.

La Tunisie a besoin de l’unité des forces progressistes pour relever les immenses défis qui sont les siens aujourd’hui. La Tunisie a besoin de vous et nous, nous avons besoin de vos voix pour réaliser nos objectifs !

Nos engagements :

■ Défendre des valeurs de progrès, de liberté et de justice sociale dans les grands chantiers législatifs de la mandature :
– Finaliser la mise en place des institutions conformément à la constitution et en premier la cour constitutionnelle

■ Engager et soutenir l’harmonisation des lois avec la nouvelle constitution.
– Proposer une refonte de la fiscalité (revoir les tranches, la répartition, les exonérations, les facilités, etc.)
– Travailler à la réalisation d’outils qui permettent la mise en œuvre de la démocratie participative à l’échelle locale.

■ Consolider les libertés et défendre l’égalité entre tous les citoyennes et les citoyens.

■ Proposer un projet de loi sur la moralisation de la vie publique pour introduire la révocabilité des élus, l’inéligibilité en cas condamnation pour corruption et réglementer le financement des partis et des associations….

■ Faire que la santé et l’éducation publique soient au centre des préoccupations du prochain gouvernement.

■ Lutter contre la pauvreté et la précarité, qui doivent être au cœur du combat pour la dignité, en proposant des mécanismes de solidarité comme alternative à la charité que proposent d’autres notamment les islamistes et les populistes.
Il s’agira d’engager une vraie révolution fiscale et de lutter contre le secteur informel qui précarise et exclut une frange de la population de l’accès aux droits fondamentaux (la santé, la retraite, etc.)

■ Proposer des outils de transparence et des mécanismes pour l’évaluation des politiques publiques afin de rompre avec le système clientéliste et la corruption qui sont les véritables entraves au développement.

■ Défendre les entreprises publiques, les restructurer et moderniser le service public.

■ Œuvrer pour la construction d’une alternative économiquement viable, socialement juste, écologiquement soutenable.

■ Permettre la consultation permanente des électeurs via des outils participatifs en créant des modalités d’échanges.

L’enjeu est clair : voter pour une liste capable de défendre vos intérêts et de voter les mesures indispensables pour sortir notre pays de la crise morale et économique et construire une véritable démocratie.

Ces élections décideront de la majorité parlementaire. Celle-ci déterminera le gouvernement de la Tunisie, ainsi que le contenu réel de la politique conduite pour les cinq années à venir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.