Élections tunisiennes 2019 : Dis-leur, Eya, dis-leur !

En commémoration du supplice de Eya *, brûlée vive par son père, il y a cinq ans aujourd’hui, jour pour jour. Pour que son supplice ne tombe pas dans l'oubli.

Une fois les terribles souffrances de votre bas monde traversées
Mon élévation au ciel a été de nirvana accompagnée
Maintenant je suis en mesure de vous commenter ce qui s’est passé
J’ai beaucoup de choses à dire, beaucoup de choses à analyser
Surtout qu’ici, on apprend sans effort et tout est à notre portée
Il suffit de penser à un sujet, et vous en avez toutes les données
Même si on avait quitté la Terre en enfant sans savoir confirmé
Ce qui était mon cas, puisque, je n’avais pas achevé ma puberté
Quand les anges, dans le pavillon des grands brûlés, sont venus me chercher
Aussi, ici, personne n'est laissé de côté et tout le monde est cultivé
Et se sent bien à son aise dans les domaines des sciences, des arts et des humanités
Je vais vous transmettre ma réflexion, à partir du firmament où je suis installée
Voilà cinq ans, coïncidant, à peu près, avec la législature d’actualité

Je ne suis pas victime de l’islam, mais, de ce qu’ils en ont fait
Une religion, de ses nobles principes des Lumières, détournée
Qui ont toujours prescrit de respecter la femme dans sa dignité
Ils n’ont gardé que ce qui y était douloureux et suranné
Qui, dans toutes les religions du livre, peut être trouvé
Où les versets sont, à leur façon, faussement interprétés
Et les textes canoniques, déformés puis sacralisés
Et, par l’arrêt de l’Ijtihad, définitivement fixés
En y ajoutant des textes apocryphes vénérés
Et des coutumes, à diverses civilisations, empruntées
Avec un zeste de superstition et de croyance irraisonnées
Pour en faire une culture où la femme occupe le plus bas palier
Un être inférieur sur lequel ils ne cessent de fantasmer
Une domination patriarcale, par la violence, perpétuée
Ils voulaient faire de nous, avec Mourou, ses alliés et ses invités
Des citoyens de seconde zone, des niqabées, des excisées
Quant à Rached Ghannouchi, qui joue au novice démocratisé
Avec son air de sainte nitouche, très tardivement cravaté
Pour pasticher ses soutiens d’Occident afin d’encore mieux les berner
Il propose que la situation de non-virginité soit portée
Dans le contrat de mariage comme condition expresse de sa nullité
Dans le cas où l’on se rendrait compte que l’hymen n’était pas préservé [1]
Fantasmatique  proposition, par  l’hyménoplastie, bien dépassée
Pratiquée malheureusement  sur plus  d’une candidate à l’hyménée
Qui ne pouvaient faire autrement, par peur de la réaction du convoité
Il place ainsi l’honneur de la famille dans les vagins des mariées
Au lieu de le placer dans le mérite, le talent,... le travail soigné
Qui plus est, aucun de leurs fantasmes, dans le Coran, n’est mentionné

Dans un pays quelconque, la situation des femmes indique le degré
De sa démocratie, de son bien-vivre ensemble et de ses libertés
Malheureusement, de là-haut, il m’est encore triste de constater
Qu’avec ce qui se passe dans mon pays, les choses sont loin d’être gagnées

Je disais donc, une domination patriarcale perpétuée
Discrimination sociétale infernale qui ne peut se dissiper
Sans la forte mobilisation de ceux qui se sentent concernés
Par la prise de conscience que la situation a assez duré
Il est temps que les forces de progrès sifflent la fin de la récré
Un sinistre état de fait qui ne pourrait être éradiqué
Qu’avec une famille moderniste retrouvant son unité
Où chacun cesse de jouer au plus beau que, réellement, il est
Agissant, devant l’Histoire et le peuple, avec responsabilité
En arrêtant de s’entretuer, de se chamailler, de tergiverser
L’échec est assuré, si elle reste, comme à l'heure actuelle, éparpillée

Ah, si seulement mon supplice pouvait, les cœurs et les consciences, réveiller
Changer les mentalités pour que mon drame ne puisse se produire plus jamais
Drame, conséquence de traditions inhumaines, d’un horrible fait de société
Appelé «crime d’honneur», pas un acte de folie, mais crime prémédité
Une antique pratique, par la culture et non par la religion, consacrée
Répondant à un code coutumier qui permet à un homme de tuer
Une femme de sa famille pour cause de «comportement immoral » supposé
Par la faute du qu'en dira-t-on où l’ingrédient est la sexualité
J’ai connu une indienne qui a jeté l’opprobre sur sa communauté
Parce que, soi-disant, elle « s’est laissée violée», et, de sa vie, elle l'a payé
Elle avait horriblement souffert d’une « tournante» qui fut ordonnée
Par les anciens, avant de regagner le ciel en même temps que moi, à peu près
Plus de 5000 cas de crimes d’honneur sont répertoriés chaque année
Dans le monde, dans toutes les classes sociales, même à des âges avancés
Nombre, à partir des données d’Amnesty international, calculé
5000 femmes assassinées pour un honneur faussement bafoué
La violence contre les femmes, en terre d’islam, n’est pas monopolisée
Rien qu’en France, tous les deux jours et demi, une femme est assassinée
Par féminicide, crimes qui, parce qu’elles sont femmes, sont perpétrés 

Et dire que je vivais dans ce pays qui, être tolérant, est censé
La Tunisie des Droits des femmes, de la mixité et du CSP [2]
Mixité que Ghannouchi a commencé, depuis longtemps, à lorgner [3]
Code statutaire qui nous a donné des droits enviés, jamais égalés
Dans tous les pays arabes et islamisés, la Turquie exceptée
Mais, pas pour longtemps, si le régime de Tayyip Erdogan perdurait

Ne vous tracassez pas pour nous, où nous sommes, nous nous sentons en paix
Mais, pour l’avenir de notre patrie, nous sommes, de là-haut, très inquiets
Nous autres qui, par tous types de forces du mal, avons été assassinés
Ennemies du vivre ensemble et du progrès, les islamistes en premier
À la vue de l’inflation des égos, du tourisme des convictions et idées
Des fluctuations des partis et des blocs parlementaires qui font la risée
Des opinions et des journalistes de la presse écrite, parlée et télévisée
De cette quête de rassemblement qui, à chaque veille d’élections s’est exprimée
Et l’on observe à chaque fois les forces de gauche dispersées, décimées
Incapables de s’entendre sur une plate-forme, même minimisée
De cette posture du chacun pour soi qui empêche les progressistes d’incarner
Un avenir pour ce pays, par manque de maturité et de volonté pour s’y atteler
Un avenir où la démocratie, l’État civil et moderne sont protégés
Qui les empêche de se forger une alliance, ne fût-ce qu’autour de ce projet
De l’atonie de l’élan de notre Révolution par le non-respect
Du cahier des charges pour lequel la jeunesse et les régions se sont soulevées
Englobant  le chômage, la pauvreté, l’injustice sociale, la précarité
Du déficit d’altruisme chez ceux qui ont choisi la politique comme métier
Ceux qui gouvernent et ceux qui s’opposent, c’est bonnet blanc et blanc bonnet
Exceptés une classe de militants qui ont fait leur preuve dans le passé
Surtout pendant les années de plomb où la simple critique était risquée
Et d’authentiques patriotes qui sont, de la Révolution, les nouveau-nés

Je suis vraiment déçue par le parti pour lequel tu as toujours voté
Parti qui, tout au long de son histoire, par la jeunesse, fut apprécié
Et qui, aujourd’hui, est, de loin, le plus ancien parti en activité
En étant le seul parti vivant, pour notre indépendance, ayant œuvré
Il s’agit d’El Massar, et je ne comprends pas le big-bang qui l’a affecté,
Dont l’ancêtre, en même temps que le Néo-Destour, en 1934, fut fondé
Et qui a fait preuve de résilience et s'est battu contre vents et marées
Aussi bien dans la Tunisie libre que pendant le protectorat français
De tout temps, ses militants et ses cadres, aux pires intempéries, ont résisté
Dont certains s’étaient liés d’amitié, voilà longtemps, depuis leurs années de lycée
Et, tu en fais partie, à l’époque où, au sein du PCT [4], tu militais
Résisté, à l’exemple de Georges Adda [5], quand le pays était colonisé
Qui exilé, qui emprisonné, qui, dans le sud de la Tunisie,  déporté !
Ils ont connu torture et prison sous Bourguiba, le président soi-disant éclairé
Cela n'enlève rien au fait qu’il est le père fondateur de la Tunisie modernisée
Que tous ceux qui manœuvrent pour le faire éclater puissent bien de tout cela s’inspirer
Et sachent que, ni nos martyrs, ni l’Histoire, ni la Nation ne leur pardonneront leur forfait
Car, c’est le seul acteur sans faute du mouvement national qui nous a libérés
À l’exemple du militant polyvalent Salah Zeghidi [6], le passionné
Dont j’ai fait la connaissance hier, et c’est Abdelmajid Triki [7] qui me l’a présenté
Abdelmajid  qui, parmi vos camarades, à rejoindre le firmament, est le dernier
Ils sont écœurés de vos conflits destructeurs et de la façon dont vous les traitez
Eux qui, leur vie durant, ont œuvré sans cesse pour un Front de tous les modernistes, unifié
Seule stratégie de victoire contre les ténèbres, leurs alliés et assimilés
Et, il en est de même pour Chokri Belaïd [8], Mohamed Brahmi [9], et j’en ai oubliés
Tous vous disent : « De vos égos et divisions, il y en a marre, il y en a assez !
Vous êtes en train de creuser la tombe du projet de société que vous défendez
N'avez-vous pas prêté le serment de tout faire afin que ce Front soit réalisé ?
Est-ce votre penchant pour le pouvoir et ses paillettes qui l’aurait remporté ?»
Chokri et Mohamed sont désorientés par ce qui se passe au sein du FP
Ce Front populaire qu’ils ont fondé quelques mois avant qu’ils ne soient exécutés
Au petit matin, tous les deux, devant leurs domiciles, par balles à bout portant tirées
Exécutés avec le même modus operandi, la même arme, par qui vous savez !
Ils sont affligés de voir leurs camarades se disputer la présidentiabilité
Oubliant tous ceux qui, pour leur idéal commun, ont été torturés, liquidés
Oubliant les souffrances de leurs familles et des personnes aimées qu’ils ont laissées
Est-ce pour cela que tant de générations de gauche ont sacrifié, de leur vie, les meilleures années !
Est-ce ainsi qu’ils vivent les recommandations de «l’Internationale », leur hymne préféré !
Où « Groupons-nous et demain », phrase de son refrain, constitue l’un de ses vers les plus répétés
Je disais donc, acteur sans faute du mouvement national qui nous a libérés
Qui se retrouve, aujourd’hui, plongé dans la tourmente, tout affaibli, tout disloqué [10]
Il ne faut pas se voiler la face, c’est la réalité, quoi que pensent ses adhérés
La maladie de l’Égo a-t-elle atteint ce parti qui, depuis sa fondation, l’a épargné !
Va–t-il  rejoindre les partis piégés par les guerres fratricides entre clans divisés !
Bien que, par le grand public, parti avant-gardiste, il fût toujours considéré
S’ils ne reprennent pas le dialogue, je me demande ce qu’il va en rester
Rien ne va plus à gauche, aux dernières nouvelles, le Front populaire va imploser [11]
Comme aurait dit Mouloudji dans Tout fout le camp , «la gauche n'est plus ce qu'elle était» [12]
Et cela à moins de cent trente jours de la date d’élections hautement risquées
Alors que la seule chance de l’adversaire est que notre famille soit fissurée

Si rien ne change, sachez que je ne demeurerai  pas la seule brûlée
C’est plus de six décennies de luttes et leurs conquis qui seront consommées
Ils n’attendent que leur victoire aux législatives : leur programme est fin prêt
Dans les écrits et les déclarations de leur gourou, il est développé [13]
Il ne s’agit pas du programme-leurre annoncé lors de leur dernier congrès
Celui-là est réservé pour la galerie, les naïfs et les étrangers
Où ils affirment, à qui veut l’entendre, que leur parti, de projet, a changé
Jusqu’à demander aux médias, de l’adjectif «islamiste», de le débarrasser
Qui n'a plus lieu d'être, et, par l’adjectif «démocrate-musulman», de le remplacer
En se faisant comparer aux «démocrates-chrétiens», ceux de la CDU, en particulier
Alors que, le référentiel islamique «comme ciment pour la société », il a conservé
De l'abolition de la peine de mort, de la dépénalisation de l'homosexualité
De l'égalité femme-homme devant l'héritage, il ne veut toujours pas entendre parler [14]
« Nous, dans Ennahdha, nous considérons que toute la vie, dans l’islam, est englobée»
C’est Harouni, président actuel du conseil de la choura, qui a ainsi parlé
«Une loi conforme à la Sharia sera adoptée, sinon, elle sera refusée»
Dixit Labidi, députée, vice-présidente de la Constituante Assemblée
La «Taqiya» et le «Tamkine» [15] demeurent, de leur stratégie, les deux principaux piliers
Cette contradiction flagrante des faits en constitue des éléments de preuve avérés
Tout cela, dans mon article [14], sans appel et sans conteste, est prouvé
N’oubliez pas qu’à l’opposé de votre division, ils sont organisés
Autour d’un parti qui, électoralement, est de beaucoup le mieux structuré
Dont les partisans sont fanatisés, par les dogmes de la Confrérie, embrigadés
Qui, voilà bientôt un siècle, sur les bords du Nil, a vu le jour, plutôt l’obscurité
Dont le slogan est « L'Islam est la solution », dans tous les pays, dans toutes les contrées
Tout un programme à l’échelle planétaire et l’Occident se refuse à y penser [15 b]
Qui considère que l’engagement politique ne peut être, de la foi, séparé
Et que leur au-delà est, par le degré de cet engagement d’ici-bas, modulé
Les termes comme « abstention » ou « défection » dans un vote leur sont inimaginés
Avec un ancrage populaire réel que vous auriez tort de sous-estimer
Entretenu par les enveloppes et les couffins qu’il a toujours distribués
Directement ou par le biais de leurs associations qui se comptent par milliers
Provenant des « frères » de l’Internationale islamiste et sa solidarité
Ainsi que de l’Oncle Sam qui, de tout temps, sur les islamistes, a misé
Pour que l’influence des nationalistes et des progressistes soit contrecarrée
Déjà, avec le Président Dwight Eisenhower, un appui leur fut apporté
Aux années cinquante pour torpiller la révolution de Nasser et ses officiers [16]
Par le biais, en particulier, d’un certain Ramadan le papa du prisonnier
Inculpé pour «viol» et «viol sur personne vulnérable», et ses tentatives réitérées
Qui, par la religion, au « star-system», des prédicateurs VIP, a accédé
Protégé du Qatar et de Mozah, l’une des co-épouses de son Émir dégagé
Le Qatar et sa bienveillance, sans qui ledit parti ne serait pas ce qu’il est
Le Qatar et ses pétrodollars, sans qui les Printemps arabes auraient été sauvés
Comme tous leurs « confrères », il savent instrumentaliser, à leur profit, la pauvreté
Voir à ce sujet ton article que Rached Ghannouchi avait incriminé [17]
Dans son procès contre toi, devant le tribunal situé dans l’Île de la Cité
Que tu as gagné, malgré son international Cabinet d’avocats déployé
Avocats des grands de ce monde, d’Erdogan à Sarko, en passant par Julie Gayet [18]
Confirmant, judiciairement, l’existence d’un argent sale islamiste tant dénié
Par tous les cadres nahdhaouis, à commencer par l’Ayatollah Rached Ghannochet

Pour ce qui concerne les présidentielles, c’est une comédie de boulevard assurée
Où les candidats mettent aux enchères les idées les plus saugrenues et aussi les plus sacrées
Jamais tactiques électorales, depuis la Révolution, n’ont connu un tel excès
Ouvrant la surenchère au populisme, surjouant, avec le peuple, la proximité
À qui mieux mieux, et tous, ils se voient déjà, à Carthage, locataire du présidentiel Palais
Ils se ramassent à la pelle et la plupart ne rayonnent que dans des cercles très limités
 
Le maître en la matière est Nabil Karoui, le Berlusconi tunisien, et sa télé
Dont l’un des principaux propriétaires est le groupe Mediaset de Silvio Berlusconi, le vrai
Qui aurait exercé un ascendant sur son jeune acolyte, qui est de loin son cadet
Brillant communiquant et grande gueule, il est l’une des personnalités les plus controversées
Contre qui tout le monde s’est allié, en usant des antidémocratiques procédés
Que tu avais défendu quand, en 2011, par les salafistes, il fut attaqué
D’ailleurs, ta «photo de profil» qui figure sur ta page Facebook a été prise lors du procès [19.a]
Qui lui fut intenté parce que le film Persepolis, par «Nessma TV», fut diffusé [19.b]
Il promet le bonheur pour tous par le biais de son association Khalil tounes, appelée
Sa prétention «de guérir les nombreuses plaies de ce pays» a fait mousser sa popularité
Il plagie la stratégie caritative des islamistes en laissant la religion de côté
Occupant le terrain social que les pouvoirs successifs depuis la Révolution ont délaissé
Sillonnant les régions laissées pour compte, y distribuant vivres,…, appareils électroménagers
Sous les caméras de sa télé, grâce aux énormes sommes, auprès des téléspectateurs, amassées
Téléspectateurs de sa chaîne, j’en connais qui, des dizaines de milliers de dinars, lui ont donné
Quant au paysage politique, toutes tendances incluses, il ne fait que le décrier
Ce qui a contribué à faire de lui, dans les sondages d’opinion, le candidat le mieux placé
Un discours aux accents populistes et une télé-charité ne suffisent pas pour gouverner
Pour l’empêcher de se porter candidat, ses adversaires, comme un seul homme, se sont coalisés
Et, faisant trébucher notre démocratie naissante, par le parlement, ils ont fait adopter
Un amendement où les candidatures tirant parti « d’associations caritatives » sont rejetées
Bien que ne partageant pas sa vision politique, mon soutien, sur ce point, lui est certifié
À ce candidat, le seul conseil citoyen que je puisse me permettre de prodiguer
Est de convertir sa chaîne télé, de généraliste en chaîne de sports ou de variétés
Chaîne qui, plus d’une fois, a montré qu’elle n’est pas neutre, mais, qu’elle est, à son service, toute vouée
Et d’arrêter d’en faire un vecteur de sa campagne électorale et de sa publicité
Ce fut scandaleux de l’avoir vu, avenue Mohamed V, par ses partisans, entouré
Sous l’œil de ses propres caméras qui, des «Vive Nessma » et des «Vive Nabil », enregistraient
Avec des youyous, des slogans bien préparés et un discours de leur messie, soi-disant, improvisé
Sans oublier la mise en scène et les angles de vue du spectacle propagandiste bien élaborés [19.c]
C’est du déjà vu, méthodes à la Ben Ali, avec nos chaînes nationales, tout craché
En outre, la présence de il Cavaliere risque de le conduire, dans nos affaires, à s’immiscer
Cela pourrait intéresser son ami Poutine qui, en ingérence, s’est spécialisé
Par l’intermédiaire de son «Agence de recherche sur Internet», à Saint-Pétersbourg, basée
En soutenant les candidats populistes qui se sont trouvés par son appui confortés [19.d]
Poutine qui voulait lui accorder la russe nationalité, d’après les dires du milanais [19.e]
Déjà, avec l’Arabie, les Émirats, l’Oncle Sam, le Qatar, la Turquie,… on en a assez !
On en a assez de tout ce monde qui s’emploie par divers moyens à faire avorter
Notre fragile Révolution, avec des conséquences que l'on ne peut pas imaginer
Moyens incluant la corruption, l’achat des consciences par des dollars hydrocarburés [17] 
Pourquoi Poutine s’intéresserait-il à notre petite Tunisie, vous pourriez m’objecter
Mais, ce bout de pays a une importance géopolitique, c’est ce que l’Histoire a montré
N’oublions pas que, pendant des siècles, ce bout de pays fut le centre du monde civilisé
Par la volonté d’une femme, Didon, qui, sur nos rivages, avec sa flottille, avait accosté
Dont les ancêtres ont donné à l’Humanité le Phénicien, la mère de tous les alphabets
Et cela longtemps avant la civilisation gréco-romaine, avant la guerre de Troie et Énée
Le nom initial de ce pays, Africa, au continent qui l’héberge, fut transféré
Dans les temps modernes, par «la Porte de l’Orient », Edgar Faure, en substance, l’a dénommé
Dans ses Mémoires où on lit  « La Tunisie, héritière d’une civilisation ancienne et raffinée»
Edgar Faure qui, avec Pierre Mendès France, dans le chemin de l’indépendance, l’a engagé
Notre autonomie interne, par Tahar Ben Ammar et Edgar Faure, le 3 juin 55, fut signée
Et la reconnaissance de notre indépendance aboutira, le 20 mars 56, sous Guy Mollet
Grâce au combat et aux sacrifices de tout un peuple qui, par un leader exceptionnel, fut guidé [19.f]
Habib Bourguiba, le laïc, la bête noire d’Ennahdha que cette dernière voudrait, bien que mort, juger [19.g]
Par suite, la décolonisation des pays africains sous domination française s’est opérée
Et la démocratisation du Monde musulman, c’est par cette « Porte » qu’elle doit passer
Aussi, ceux qui ont intérêt à ce que ce Monde demeure moyenâgeux, arriéré
Pour leur confort personnel, matériel, idéologique ou dans leur choix du type de société
Ont compris que cela exige que notre marche vers la démocratie doive être sabotée

Quant à Mesdames et Messieurs les députés, j’ai un important message à leur communiquer
Mesdames et Messieurs les députés, ne vous trompez-pas de république, laissez le peuple décider 
Laissez les urnes parler et concentrez-vous sur votre mandat qui, sur bien des plans, laisse à désirer
Ainsi, par votre incapacité d’instituer la Cour constitutionnelle, vous avez brillé
Brillé aussi par votre faible taux de présence lors des délibérations et votations de l’ARP
Y être membre ne devrait pas se limiter aux honneurs de la fonction et à ses indemnités
Cour censée être, depuis 2015, opérationnelle, d’après ce qui est, dans la Loi-mère, stipulé
Instance garde-fou vitale dans toute démocratie qui, jusqu’à ce jour, n’est toujours pas née
Chaque séance plénière consacrée aux votes pour l’élection de ses membres, par l’échec, est marquée
Alors que la campagne pour les élections 2019, dans quelques jours, va débuter
Compte tenu du pouvoir dont elle bénéficie, chaque parti veut y être bien représenté
Ce qui confirme encore une fois que, d’Ennahdha ou Nidaa majoritaire, il n' y a rien à espérer
Nidaa Tounes qui avait bénéficié de notre vote utile pour qu’Ennahdha soit écartée
Qui avait placé au centre de son programme le combat contre l’islamisme comme priorité
Mais, une fois les élections gagnées, pour gouverner, c’est vers elle qu’il s’est empressé de s’allier
Renvoyant aux calendes grecques ses engagements électoraux, trahissant la parole donnée
Instance pivot de notre régime parlementaire, devant, sur des problèmes de société épineux, trancher
Bloquée par des marchandages partisans ou claniques, alors que c’est l’intégrité qui devrait primer
L’intégrité, la compétence et l’indépendance des membres qui vont la constituer
Une Cour constitutionnelle partisane ou consensuelle serait une calamité
La démocratie est indivisible et ne croyez pas qu’elle soit modulable à votre gré
C’est un art du vivre ensemble qui est, d’abord et surtout, une culture et une mentalité
Que ne pourraient comprendre les politiques qui cherchent, dans les partis en devenir, à prendre pied
Opportunistes, nomades politiques prêts à trahir le parti qui les a fait, voire qu’ils ont créé [19.h]
Et le pouvoir qu’elle délègue, c’est par les urnes qu’il acquiert son essence et sa légitimité
Et non selon le bon vouloir manœuvrier d’un groupe, fusse-t-il représentant de la majorité
Opportunistes qui ont souillé ces mêmes urnes qui les ont honorés et privilégiés
Fervents adeptes du fameux tourisme des convictions et des idées ci-dessus indiqué
Qui, en sus des engagements non respectés, ont conduit plus d’un parti à se désintégrer
Sont, plus que jamais, prêts à re-changer de chapeau et tout renier pour, au plus offrant, se donner
Ont fait de l’opportunisme leur doctrine et, en haut de leurs priorités, leur intérêt fut hissé
Et, s’ils étaient élus, parasites ils resteraient et les désertions des plénières perdureraient  
Pour que notre pays ne puisse pas être ébranlé par eux, par les islamistes et leurs alliés
«Ni aux islamistes, ni aux opportunistes et assimilés, aucune voix ne doit aller»
Slogan qui, par tout électeur souhaitant protéger notre modernité, doit être parrainé
Mais, il y a un slogan plus raffiné, fruit d’une discussion que j’ai eue avec l’un des plus engagés
Il s’agit d’
Ahmed Brahim qui, par la crise qui sévit dans El Massar, est aussi désespéré
Lui qui, pour son unité, avait tout donné et, parmi ses dirigeants, fut l’un des plus dévoués

C’est « Votez pour les candidats de l’Union démocratique et sociale » qui, dernièrement, s’est formée
Dont le logo composé par ceux de ses cinq éléments, dans l’image [19.i ], est illustré
Il aurait bien voulu que tous les modernistes sans exception, malgré leurs différences, l’aient ralliée
C’est la seule façon de protéger la Nation contre l’islam politique, pour toujours et à jamais
Surtout qu’Ennahdha, malgré sa crise interne, demeure organisée, structurée et disciplinée
Alors que les forces progressistes et démocratiques sapent leur capacité en restant dispersées
Vont-ils enfin comprendre que nul progrès ne peut être acquis de manière individualisée 
Et que la scène ne peut être désinfectée sans l’unité des partis et des civiles sociétés

Il y a aussi Kaïs Saïed, ce professeur de droit constitutionnel que, jadis, tu estimais
Qui fait feu de tout bois pour gagner la confiance et la bienveillance d’Ennahdha et y arriver
Pour qui l’homosexualité est, par des parties étrangères, financée et encouragée
Estimant qu’il est du devoir du responsable politique de combattre et de s’y opposer
Et l’égalité femme-homme occidentale, qu’ils souhaitent importer, ne réalise pas l’équité
Égalité juste pour la forme où chacun, selon ce qui lui revient, n’est pas traité
Qui plus est, il affirme que cette équité, dans l’islam, est complètement concrétisée
Fervent partisan de la peine de mort qu’il voudrait qu’elle soit effectivement appliquée
Quant aux associations, il compte les éliminer ; devant l’héritage, il s’oppose à l’égalité
Femme-homme : pour lui, « le Coran, sur cette question, qui n’est pas une priorité, a tranché»,
Question qui n’a jamais intéressé les Tunisiens, mais, par l’Union européenne fut dictée
Reprenant une opinion nahdhaouie que Souad le Pen-Palin avait déjà affichée [20]
Et, il ne cesse de débiter d’autres élucubrations, par le populisme étranger, inspirées
Toutes ces révoltantes déclarations scandaleuses sont dans les références [21] consignées
Positions islamisto-populistes, et l’on devine facilement à qui elles sont adressées
Il se déclare indépendant, alors qu’en vérité, comme tant d’autres, c’est un « frère » déguisé
Son volet populiste lui permettant de ratisser large et de laisser le doute planer
Sur le véritable projet de société qu’il a épousé, qu’il essaye de dissimuler
D’ailleurs, dans toutes ses interviews, les questions qui fâchent, il a su, adroitement, esquiver
Comme son appartenance au lobby du baron de la corruption Chafik Jerraya qu’il a cachée
Et sa proximité avec Ridha Belhaj qui œuvre pour que le califat soit restauré [22.a]
Avec le retour à la polygamie, la répudiation et les femmes adultères lapidées
Ridha Belhaj qui, suite aux funérailles du défunt président, en dépit de la trêve observée
A osé charger le regretté parce que, selon lui, du «droit chemin», il s’était éloigné
Le chemin de la Sharia, l’unique chemin salvateur, dit-il, par Allah et son Prophète décrété [22.b]
Défunt qui nous a rejoint, près d’un mois après que la fausse nouvelle de sa mort fût colportée
Et dont l’inattendue disparition a provoqué des élections présidentielles anticipées [22.c]
Dans ce cadre, sur la photo [23.a], on aperçoit les deux compères, dans un café, attablés
Son autre mentor est Rached Ghannouchi, avec qui sur la photo [23.b] il apparaît
Lors de l’enterrement de leur ennemi idéologique commun, le président regretté
Que ses sympathisants surnommèrent Bajbouj, et tout le peuple a adopté ce sobriquet 
                                                                             
Quelle que soit l’idée  que l’on puisse avoir de Bajbouj, l’histoire de la Tunisie, a estampé
Il a servi d’abord un pouvoir qui a édifié la Tunisie moderne avec brutalité
Aurait-il été possible que cette fondation ait pu se passer autrement, peut-on se demander ?
Et cela avec un peuple à majorité analphabète comptant moins de deux mille bacheliers
Pour ne pas tomber dans la mythification  post-mortem  classique, à un tel deuil, associée
Disons que dans cette période liberticide et répressive, il porte une responsabilité
Alors que lui, il se considère avoir été un simple maillon sans pouvoir, ni autorité
Cela n’empêche pas que, des serviteurs d’Habib Bourguiba, il fut parmi les plus modérés
Patriote accompli, grand commis de l’État, adhérent à la démocratique destinée
De notre pays, depuis l’époque où le pouvoir personnel du «Combattant suprême» sévissait
Il fut parmi ses rares collaborateurs qui ont osé, à maintes fois, lui conseiller
La fondation d’un modèle de société, de plus d’ouverture et de libertés, imprégné
Courage politique qui lui a valu d’être longtemps, des responsabilités, évincé
Pan de notre histoire exposé dans son livre «Habib Bourguiba le bon grain et l'ivraie»
Il a repris du service sous le régime de Ben Ali, puis à nouveau, il s’est éclipsé
Il a pris ses distances quand ce régime, dans la dérive mafieuse, a commencé à s’enfoncer
Au lendemain de la révolution, pour diriger l’étape de transition, il fut appelé
Grâce à son aura, pendant la décennie qui a suivi, plusieurs écueils furent évités
Lui qui fut porté à la magistrature suprême par le vote des femmes en grande majorité
Ennemi juré des islamistes, à les combattre démocratiquement, il s’est employé
Malgré les discours trompeurs, pour bien se faire voir par l’étranger et le berner, de Rached Ghannochet
Prétendant que lui et Bajbouj travaillent main dans la main, sans différends, ne cesse-t-il de signaler
Se sentant par lui protégé et craignant le sort qui, à son « frère » Morsi, a été réservé
Bajbouj s’y est même compromis, croyant un moment qu’il pourrait, dans le droit chemin les amener
Ce qui lui a valu, de la part de sa base électorale, beaucoup de critiques sans pitié
Et Ghannochet en a profité pour se faire passer pour « fréquentable», jusqu’à se cravater
Mais, en vain, Bajbouj lui-même a conclu amèrement que, de ces gens-là, il n’y a rien à tirer
Son projet de loi déposé sur le bureau de la représentative populaire Assemblée
Fruit du travail de la Commission des libertés individuelles et de l'égalité [23.c]
Commission combattue par les islamistes et leurs alliés, et qu’il a lui-même initiée
Constitue son dernier combat pour l’égalité femme-homme et les individuelles libertés
Auparavant, l’entière égalité entre femme et homme devant le mariage, il a institué [23.d]
Tout cela a conduit sa base électorale à le retrouver et, avec lui, se réconcilier
L’Histoire retiendra que, quelques jours avant son dernier voyage, malgré les pressions, il avait refusé
De signer ledit amendement qui allait ébranler notre démocratie et la faire trébucher
Ce qui va permettre aux élections, dans un climat d’apaisement, sans exclusion, de se dérouler
Et constituera son dernier acte pour empêcher notre démocratie naissante de dériver
Signe du destin, l’avant-veille de son décès, une Loi de demain, il a promulguée :
L’Instance constitutionnelle du développement durable et des droits des générations futures fut créée [23.e]
Puissent les élus de cette nouvelle législature adopter ce que Bajbouj a proposé
Dans la ligne directe de la vision de Bourguiba l’éclairé, dans sa fidèle continuité
Comme il était pragmatique notre premier président de la deuxième République, vers nous monté !

Après cet hommage à notre président regretté, revenons aux photos du prétendu héritier
Photos qui, évidemment, ne sont pas parues sur ses pages Facebook et celles où il est admiré
De crainte, sûrement, que le citoyen-électeur découvre de quel bois «le Professeur» est chauffé
Surtout que c’est pour un indépendant qu’il essaye de se faire passer, «l’assistant-retraité»
Ainsi il croit s’assurer le soutien des corrupteurs,  des « califatistes » et leurs armées
Et amadouer les électeurs d’Ennahdha pour s’imposer comme étant «l’oiseau rare» recherché [32]
Celui-là même qui, à la magistrature suprême, voudrait, par les urnes, candidater
Qui avoue : « Je n’ai jamais voté, ma vie durant, ni avant le 14 janvier, ni après » [24]
Ainsi, il va solliciter le vote des électeurs, alors que lui-même, le vote, a snobé
Oubliant que les individus ont des devoirs, à côté de leurs droits, en citoyenneté
Il ne devrait pas ignorer cela, compte tenu de son savoir et de sa spécialité
Prendrait-il les élections pour un jeu modulable à sa guise et selon ses intérêts
Et les Tunisiens pour une vache à lait pouvant lui fournir les vingt millions de dinars escomptés ?
Pension ou Salaire mensuels avec avantages qui, par plus d’un candidat, sont convoités
Monsieur le Professeur si vous êtes élu, le pays ne sortira pas grandi, ni honoré
Par un président qui ne s’intéresse aux élections que quand il s’y croit, un protagoniste clé 
Qui fut abstentionniste aux élections de la Constituante et de la Chambre des députés
Qui fut absent pendant la Révolution, pendant que les campus et amphis s’étaient révoltés
Et qui s’est fait connaitre par ses apparitions télévisées après le «14 janvier»
Apparitions qui l’ont sorti de l’anonymat en lui acquérant une certaine célébrité
Et, il se serait dit  « pourquoi pas moi ? », à la manière des héros de la téléréalité
Sans passé politique, ni appui partisan, « comment faire ? », il se serait demandé
Et de constitutionnaliste en shariaiste, il a commencé par se transformer
Espérons pour lui qu’il n’aura pas le sort de Loana qui, par le Loft Story, fut propulsée
Déjà, Monsieur le Professeur, quel négatif exemple citoyen, à vos étudiants, vous donnez !
La seule et unique alternative qui vous reste pour retrouver votre honneur est de vous désister
De cette candidature qui souille votre faculté qui a connu tant de grands hommes, tant de célébrités
Dont plusieurs défenseurs des droits humains, des libertés individuelles et de la modernité
Marquée par un défaut de convictions, de néfastes positions et le non-projet que vous portez
Une voix théâtrale et quelques éparses idées ne font pas un homme politique avisé

Monsieur Kaïs Saïed, sitôt la strophe que je vous ai spécialement consacrée terminée
Vous, le premier candidat, voilà bientôt un an, aux présidentielles, à se déclarer
Est venu à moi Abdelfattah Amor, le patron de votre thèse de doctorat mort-née
(Celui qui, au lendemain de la Révolution, Monsieur anticorruption, fut nommé
Et strophe directement ci-dessus où j’ai développé tout ce que sur vous je savais)
Chose que j’ignorais, il m’a affirmé que ladite thèse, vous ne l’avez jamais achevée
Fait qui n’est pas conforme à votre CV que, auprès des médias, vous faites circuler [25]
En entretenant, depuis des années, une fausse réputation pour nous manipuler
Monsieur Kaïs Saïed, ce que m’a appris votre collègue Abdelfattah Amor m’a obligé
De rectifier certaines informations vous concernant, dans ladite strophe, exposées
Informations reprises à partir de plusieurs médias, nationaux et étrangers, réputés
Ainsi, par exemple, dans [25], comme Professeur des universités, vous vous désignez
Évidemment implicitement, car le dire explicitement, c’est un peu trop osé
Et vous laissez tous vos interlocuteurs par ce grade vous désigner, sans jamais les corriger
Et il en est ainsi dans toutes vos biographies, y compris celle de Wiki, que j’ai consultées
Ainsi que dans tous les médias, de toutes langues, qui vous ont cité ou interviewé
Et de tous genres, depuis notre Révolution, imposture qu’aucun parmi eux n’a relevée
Même les mieux informés, comme Le Monde ou Jeune Afrique [26], vous êtes arrivé à les tromper
Professeur, docteur,… et je ne sais quoi encore, vous ont appelé ceux qui vous ont approché
Alors que votre grade réel est assistant, et, depuis l’année dernière, vous êtes retraité
L’imposture dure depuis bientôt neuf ans, il ne faut pas que le peuple continue à l’ignorer
Maintenant que, au Palais de Carthage, à la magistrature suprême, vous aspirez
Par rapport à ce que cette fonction exige, vous êtes loin du compte, sans vous offusquer
Ce n’est qu’avec un président à la vision claire, sans reproche, que le pays peut émerger 
Le manque de transparence et le bonimensonge ne peuvent que, de la politique, nous dégoûter
Laissant les forces de l’obscurité triompher, en amenant les citoyens à s’en détourner
Se détourner de la chose publique, étiolant notre fragile vivre-ensemble apaisé
Il serait bon de rappeler quelques points essentiels sur les carrières à l’Université
Effectuer toute sa carrière universitaire au bas de l’échelle est une rareté
Qui frôle l’escroquerie en occupant un poste antichambre du doctorat, supposé passager
Un poste réservé normalement à ceux qui préparent une thèse, aux jeunes diplômés
Car son statut est, par essence, évolutif, en fonction de ses recherches, de leur avancée
De leur sérieux, de leur portée, de la qualité des publications qu’ils auraient enfantées
Et l’activité de recherche pour un universitaire est une obligation bien cadrée
Devant aboutir, dans un premier temps, logiquement, à un doctorat, si elle est bien menée
Avec publication des résultats, de préférence dans des revues spécialisées bien cotées
Aussi, votre cursus n’est pas conforme à tout cela, comme il ressort de votre CV
Impliquant que c’est par effraction que, dans la vie politique, vous essayez d’entrer
Pour dire vrai, Abdelfattah Amor m’a reproché ma légèreté de ne pas avoir vérifié
Votre parcours académique que j’ai esquissé, et c’est vraiment vivement qu’il m’a interpellée
Il faut dire que vous avez bien su tromper tout le monde, même les journalistes les plus rodés
En conclusion, arrêtez de vous faire passer pour celui que vous n’avez jamais été

Le professeur Abdelfattah Amor dont vous fûtes l’enseigné, m’a aussi informé
Qu’auprès de l’Institut arabe des droits de l'homme, en tant qu’expert, vous avez exercé,
Du temps de Ben Ali, pendant lequel vous fûtes aussi auprès de la Ligue arabe mandaté
Dans le cadre de la révision de ses statuts et de sa cour de justice projetée [25]
Pendant lequel vous avez écrit sur la Constitution qu’il a amendée, mais, sans le critiquer
Amendement lui permettant de briguer de nouveaux mandats à la présidence, à sa volonté
Sur ce bricolage constitutionnel, jamais, aucune objection, vous n’aviez formulée
Mais, les travaux de l’Assemblée constituante, vous n’avez pas cessé de les dénigrer
Quant aux partis politiques et associations, toutes colorations confondues, vous les dédaignez
Avec le système de gouvernance participative actuel que vous comptez abandonner
Et, en défendant des positions islamisto-populistes, vous savez que vous attirez
L’électorat d’Ennahdha et celui habitant les cités urbaines et les régions négligées
Abdelfattah Amor m’a aussi informé d’un «Cours sur les droits de l’homme» que vous avez rédigé
Pourriez-vous, sur les pages Facebook officielles personnelles ou de votre candidature, le faire partager
Afin que les électeurs puissent avoir, sur votre compréhension des Droits humains, une claire pensée
Surtout ceux des minorités que, dans vos déclarations islamisto-populistes, vous avez fustigés
Déclarations qui, dans la strophe que je vous ai consacrée ci-dessus, ont été évoquées
Finalement, votre carrière fut celle d’un apprenti-chercheur, sur les honneurs faciles, porté
Honneurs, de préférence, auprès de nos cousins du Levant, et encore mieux s’ils sont rémunérés
Qui, sans doctorat, ni recherches soutenables, constitutionnaliste, s’est auto-proclamé
Et, maintenant que vous aspirez à une carrière politique,  préparez-vous à encaisser

Monsieur Kaïs Saïed, sachez qu’une omniprésence médiatique d’un candidat à qui l’on ne connait
Ni engagement politique, syndical ou associatif, ni aura quelconque, dans son passé
Ne puisse le destiner à une éligibilité quelconque, et surtout au plus haut du sommet
Notamment s’il se considère ayant vocation à changer le monde, le messie, l’envoyé
Et cela, sans programme, sans projet sociétal, sans équipe sur laquelle il pourrait s’appuyer
Alors que les intentions véritables qu’il a arrêtées, il essaye de les camoufler
Par un discours populiste du type « c’est le devoir qui m’a appelé, en toute vérité
Ce sont les jeunes, les laissés-pour-compte, les sans-voix, les pauvres qui m’ont poussé à me présenter
Responsabilité dont je ne voulais pas, que je n’ai pas cherchée, mais, par le ciel, destinée
D’ailleurs, si jamais j’accédais à ce poste, je ne serais point heureux et surtout pas enchanté
Quand à mon programme, c’est le peuple qui doit décider, c’est à partir de la base qu’il doit monter»
Voir, à ce sujet, la vidéo [27] où, dès l’ouverture, pour être Docteur, il se fait passer
Notamment s’il a exploité un faux grade universitaire pour, auprès des médias, briller
Les conduisant à l’inviter, à toute occasion, à tout bout de champ, pour établir sa notoriété
En tant que Professeur de droit constitutionnel, titre que, sans pudeur, il s’est auto-octroyé
Comme si les Facultés de droit du pays, d’une pénurie dans cette spécialité, souffraient
Capitalisant ses apparitions à la télé pour en faire son fonds de commerce politisé
Débitant ses élucubrations politico-socio-économiques à longueur de journée
Où les sujets les plus importants et les plus divers sont traités avec légèreté
Utilisant des analyses farfelues, des fake news et des chiffres, par lui inventés
Parodiques, ridicules, fabriqués de toute pièce, volontairement recontextualisés
Des contenus erronés, voire mensongers, dans une réelle défiance généralisée
Des citoyens envers les politiques et les médias dont le discours est, aussi, craquelé
Dont le but est d’influer sur une frange de l’opinion publique dont la capacité
D’attention est limitée, pas assez regardante, pour la gagner, l’attirer, l’alarmer
Stratégie populiste [28] de marketing politique, sur les angoisses de l’électeur, axée
Portée par une rhétorique anti-système, simpliste, noyée dans un discours simplet
S’adressant, à priori, aux «sans-grade», généralement, sans aucune solution proposée
Essentiellement, de deux dimensions pas nécessairement exclusives, elle est composée
La première «protestataire» dirigée contre le système, où les élites sont dénoncées
La seconde «identitaire», défendant les «valeurs» supposées mises en péril par «l’étranger»
Stratégie poussant à «l’hypersonnalisation» du courant à travers un chef incontesté
Qui est le porte-voix du discours anti-«establishment», et, souvent, le seul à s'afficher
Avec des propos prônant, du peuple authentique, leur exclusive représentativité
Tout autre parti ou association sont, d’une manière ou d’une autre, illégitimés
Reconnaissable par son raisonnement discursif, de quelques vérités, saupoudré
Par exemple, il est affirmé dans [29] l’existence de « blanchisseurs » d’argent dont le budget
Dépasse des multiples de multiples du budget de l’État tunisien, dans sa totalité
L’existence de « blanchisseurs » d’argent et une vérité, mais ledit budget est une fausseté 
Et, c’est ainsi qu’un inconnu, l’année de sa retraite, en présidentiable, s’est transformé
Pur produit mercatique des circonstances par le pays traversées, lancé par les journaux télévisés
Qui dans les sondages, de la seconde place avec un taux de près de 23%, est gratifié [30]
Dans les annales des élections de par le monde, cette performance mériterait un trophée

Dans ce contexte, je tiens à vous dire, Monsieur Kaïs Saïed, que nous fûmes profondément choqués
Par le statut partagé sur les dites pages Facebook [31] où il était question du supposé décès
De notre président de la République, supprimé, à la suite du tollé qu’il a provoqué
Alors que sitôt la fausse nouvelle propagée, ces pages, pour l’annoncer, s’étaient empressées
Le jour même où le pays, par un double attentat suicide, était endeuillé et fragilisé
Attentat qu’elles ont superbement ignoré, sans aucune compassion pour ses morts et blessés
Tout en montrant que seule l’annonce officielle du prétendu décès les préoccupait [31]

Dans tout cela, Ennahdha ne compte pas présenter un candidat, comme à l’accoutumée
Candidat de son sérail, convaincue que le «plafond de verre» n’est pas encore prêt d’être brisé
Mais, elle s’emploie à faire miroiter aux postulants sa capacité de les faire triompher
Par son soutien casuel, espérant ainsi pouvoir gouverner par président interposé
Qui s’abstiendra de toute déclaration la chargeant et, à son égard, de tout acte d’hostilité
Et éviter les ennuis avec la justice pour tous les délits et crimes dont elle est accusée 
Comme elle l’a fait jusqu’à maintenant avec le pouvoir actuel et tous ceux qui l’ont précédé :
Terrorisme, Coup d’État, argent sale, assassinats politiques, détournement des publics deniers,...
Le danger est qu’ils se bousculent au portillon, chaque semaine porte son lot de candidats déclarés
Heureusement qu’elles sont à deux sinon, il serait sûr et certain qu’elle les décrocherait
D’ailleurs tout ce qu’Ennahdha et ses maîtres à penser entreprennent dans tout domaine est ponctué
Par une bivalence savamment rodée qui leur a permis jusqu’à ce jour d’exister et gouverner
Ne serait-ce que symboliquement, leur permettant de ne pas être mis au ban de la société
Accompagnée d’une stratégie leur affectant un visage radieux camouflant le hideux caché
Ainsi, ils ont toujours essayé de rester à la fois au cœur du pouvoir et en retrait
Au cœur, pour les raisons ci-dessus expliquées, et en retrait, pour le critiquer en cas d’insuccès
Faire comme Ponce Pilate, en affirmant qu’il n’y était qu’un maillon faible, et les mains, s’en laver
Et leur gourou, il a toujours un pied dans l’islamisme, et l’autre, dans la liberté de penser
Le premier vers son électorat et le second vers ses soutiens de l’Occident, orientés
Cet Occident qui, en permanence, a fait leur lit, y compris leur couvre-pied financier
Quoi qu'il en soit, tout candidat paraissant être «l’oiseau rare» qu’Ennahdha attendait [32], je le combattrai
Je le combattrai de là-haut, du firmament, par les quelques vers que, de temps en temps, je vous transmettrai
Et qui, pour l'efficacité, pour que le tout soit rassemblé, seront, dans ce poème, intégrés
Qui contiendra donc des informations postérieures à la date de parution de ce billet
Combat qui devrait impliquer tout citoyen démocrate, par le péril islamiste, inquiété
Qu’il soit apolitique, de gauche, de droite ou du centre, citoyen encarté ou non encarté

En vérité, un parti à référentiel religieux ne devrait pas exister
Parce que, tout d’abord, croire ou ne pas croire relève strictement du domaine privé
Croire, en qui croire, comment croire ! ou ne pas croire est l’abc des droits et des libertés
Dans leur volet des libertés individuelles que l'État doit faire respecter
Ainsi que les droits des citoyens LGBT et la liberté des femmes d’« ivéger» [33]
Droits et liberté qui, par tous les obscurantistes de la planète, sont, sans cesse, malmenés
Liberté qui, bien avant la loi Veil, soit dit en passant, aux tunisiennes, fut accordée
Que certains des États du monde dit libre voudraient abroger et criminaliser ses faits
Et ce n’est surtout pas un État à référentiel religieux qui pourrait se plier
À respecter ces droits et libertés et, aux normes internationales, se conformer
Ensuite, la religion est tellement sacrée pour être à la politique mêler
La première relevant du spirituel et la seconde au temporel est liée
Deux notions aux antipodes l’une de l’autre, il serait hasardeux de les marier
Et, quand on arrive à tuer au nom de la foi, c’est qu’on les a sûrement mixées
Circonstance qui est la cause première des plus grandes tueries de l’humanité
Et qui, aujourd’hui, a enfanté le terrorisme et continue à l’alimenter
Semant partout la terreur, sans distinction de religion et de nationalité
« Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme ! » est d’ailleurs l’intitulé
De ton blog militant anti-islamiste qui, chez Mediapart, refuge a déniché [34]
Et c’est en fait par ladite mixture que l’islamisme est caractérisé
Enfin, la foi est dans les cœurs, et non, dans le nombre de fois où Dieu est cité
Ni dans la tâche que l’on se fait sur le front comme preuve, soi-disant, d’un assidu prosterné
Ni dans les Ave  chantés et prières effectuées en étant somnolent ou distrait
Ni non plus dans la récitation, un peu comme dans un disque rayé, de son chapelet
Après tout, qu’ils pratiquent comme ils l’entendent, mais, surtout, qu’ils nous laissent vivre en paix

J’ai laissé de côté les plus farfelus qui se sont présentés soit pour se faire remarquer
Soit, pour les moins schizophrènes parmi eux, à la manière du regretté Coluche, pour rigoler
Le plus extravagant paraît être, d’après moi, Hamdi Alaya qui prétend avoir présenté
Aux chefs d’État des lois sociales ou politiques, à travers son bureau par l’ONU homologué
Et, à faire arriver au pouvoir Barack Obama et François Hollande, avoir contribué
Quant à son programme, il est prêt, mais, a-t-il précisé, il ne souhaite pas le déballer 
Son but est de débarrasser le monde entier de l’injustice de ses dirigeants, a-t-il martelé [35]
 
Quant aux abstentionnistes, j’ai juste une célèbre citation à leur rappeler
De Reine Malouin : «L'abstention est un recul avant de devenir une lâcheté»
Et, pour mon pays, c’est pire, car, il s’agit de non-assistance à patrie en danger
Pour les non-inscrits, c'est encore pis, et la lâcheté est, par deux, multipliée
À moins qu’il y remédie en allant s’inscrire avant la fermeture du délai imposé
Délai qui, aux dernières nouvelles, jusqu’au 15 juin 2019, a été prolongé
Pour moi, si j’étais en vie, j’aurais été cette année, électoralement, baptisée
Car, j’avais à peine treize ans, l’année de la dernière échéance, quand je vous avais quittés 

Je termine par une pensée pour mon camarade de classe qui est affligé
Par le sort qui m’a été réservé à cause de ce qui n’était qu’une amitié
Entre nous : qu’il sache qu’il n’est pour rien et qu’il n’a pas à se culpabiliser
De ce qui relève de la bêtise humaine, dans toute sa monstruosité

Salah HORCHANI

* Ton dernier cri fut « Papa ! Papa ! », d’après les autorités,
Ce même papa qui, d’essence, venait de t’asperger
Avant de faire de toi une torche vivante enflammée
Ton unique crime c’est d’avoir simplement manifesté
Envers un camarade de classe, rien qu’un peu d’amitié
Tu n’avais que treize ans quand les anges sont venus te chercher
Avec ton corps d’enfant, tout menu, amputé, écorché,
Un corps symbolisant le supplice de l’enfance maltraitée,
Symbolisant également celui de la femme violentée

Extrait de :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/120614/eya

[1] L'interruption volontaire de grossesse (l’IVG), constitue une «boucherie humaine organisée par le régime et ses institutions (…) Et, en plus de cela, il y a une législation parachevant ce cycle infernal, à savoir la non considération de la virginité de l’épouse dans le contrat de mariage, et, par suite, la découverte de sa non virginité n’est pas une des causes d’annulation de l’acte du mariage» (sic), dixit Rached Ghannouchi aux pages 104 et 105 de  son livre Al maraa beina al Qoraan wa waqea al muslimin  [= La femme  entre le Coran et le vécu des musulmans], Maghreb Center for Researches and Translation, London. Ce livre peut être téléchargé à partir du lien suivant :

http://www.mediafire.com/view/1vf093iy7jhpmfy

Voir dans ce cadre mon billet-poème intitulé «Le travail féminin, la mixité, la polygamie, la virginité et l’IVG chez R.Ghannouchi», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/021116/le-travail-feminin-la-mixite-la-polygamie-la-virginite-et-l-ivg-chez-rghannouchi

[2] Il s’agit du Code du Statut Personnel (CSP) qui fut promulgué le 13 août 1956 par Habib Bourguiba, bêtes noires des islamistes (le CSP et Bourguiba), moins de cinq mois après la proclamation de l’Indépendance. Depuis, le 13 août est décrété Fête nationale sous la dénomination de « Fête de la femme et de la famille». Ce Code a sorti la femme tunisienne des ténèbres, en lui permettant, notamment, de gérer librement sa vie, sans aucune tutelle ni aucune contrainte, en particulier pour ce qui concerne le mariage et le divorce, Code qui a interdit la polygamie et la répudiation et qui a introduit, implicitement, bien que timidement, une exception tunisienne non négligeable dans le Monde musulman, à savoir : la Sharia n’est pas la source obligée du Droit Tunisien.

[3] Voir mon billet-poème cité dans [1].

[4] Il s’agit du Parti communiste tunisien, ancêtre d’El Massar.

[5] https://www.dailymotion.com/video/x64fpn

[6] https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/030418/salah-zeghidi

[7] https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/200219/au-revoir-abdelmajid

[8] http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/110313/chokri-belaid-le-rossignol-de-la-liberte

[9] http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/250713/mohamed-brahmi

[10] Voir à ce sujet par exemple :

http://www.businessnews.com.tn/hiem-skik-a-propos-du-massar--la-situation-est-catastrophique-dans-ce-parti,520,86809,3 

http://www.businessnews.com.tn/des-dissidents-dal-massar-refusent-la-gouvernance-actuelle-du-parti,534,85431,3

http://www.letemps.com.tn/article/111570/coup-de-force-au-sein-du-parti-turbulences-%C3%A0-al-massar

[11] https://www.jeuneafrique.com/781714/politique/tunisie-le-front-populaire-au-bord-de-la-rupture-apres-la-demission-de-neuf-de-ses-deputes/

[12] https://www.youtube.com/watch?v=rvD5dUWkGUQ

[13] Un échantillon desdites déclarations est fourni par les six premières très courtes vidéos suivantes – la durée de chacune étant indiquée entre parenthèses - les deux dernières, courtes aussi, montrent, sans appel et sans conteste, que Rached Ghannouchi est un chef historique de la Confrérie des frères musulmans et qu’il est intimement lié au mouvement salafiste et à celui des «islamistes les plus radicaux» ; chaque vidéo étant accompagnée par un texte explicatif dans la langue de Molière.

https://youtu.be/Feswygjdb2I (durée : 12’’)

https://youtu.be/qQJr_roElwg (durée : 43’’)

https://youtu.be/4jY7N9g3D7I (durée : 51’’)

https://youtu.be/uwtINAIN75k (durée : 2’49’’)

https://youtu.be/0NaK2XUk8kI (durée : 55’’)

https://youtu.be/l-UF6EHHpnY (durée : 32’’)

https://youtu.be/_2dyQzq0jww (durée : 2’28’’)

https://youtu.be/R7psuMurF6k (durée 15’’)

[14] https://orientxxi.info/magazine/la-douloureuse-mutation-d-ennahda-en-tunisie,1903

Voir aussi mon article intitulé «Municipales tunisiennes : Monsieur Simon Slama, vous dites qu’Ennahdha a changé !», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/260418/municipales-tunisiennes-monsieur-simon-slama-vous-dites-qu-ennahdha-change

où il est prouvé, sans appel, qu’Ennahdha n’a pas changé.

[15] Pour la signification du terme:

a. «Taqiya», voir la note [2)] de mon poème intitulé « Dis-moi ! Les islamistes, comment les reconnaît-on ? », paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/271015/dis-moi-les-islamistes-comment-les-reconnait

b. «Tamkine», voir le paragraphe intitulé «Une démonstration du déni du danger de l’islamisme dit "modéré"» de mon article dont le titre est «L’islamisme se disant "modéré" et l’aveuglement de l’Occident*», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/070816/l-islamisme-se-disant-modere-et-l-aveuglement-de-l-occident

[16] Voir, par exemple, mon article intitulé «Les Ramadan, père et fils, les États-Unis d’Amérique, le Qatar et les sursauts arabes», paru sous le lien suivant :

https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-ramadan-pere-et-fils-les-etats-136972 

[17] Voir mon article-poème intitulé «TGI de Paris – Non-lieu dans le procès intenté par GHANNOUCHI Rached à mon encontre », paru sous le lien suivant : 

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/111117/tgi-de-paris-non-lieu-dans-le-proces-intente-par-ghannouchi-rached-mon-encontre

[18] Voir à ce sujet mon poème intitulé  «Mon trophée à moi ! Merci cheikh KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached !», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/090519/mon-trophee-moi-merci-cheikh-kherigi-dit-ghannouchi-rached

[19.a] https://www.facebook.com/salahbenhassine.horchani

[19.b] https://www.tunisienumerique.com/ambiance-surchauffee-devant-le-tribunal-de-tunis-lors-du-proces-de-nessma-tv/

[19.c] http://kapitalis.com/tunisie/2019/07/12/poursuivi-pour-corruption-nabil-karoui-fait-son-cinema-devant-le-pole-judiciaire-financier-de-tunis-video/

[19.d] Pour ce qui concerne l’élection de Donald Trump, voir, par exemple, le lien suivant ;

http://www.leparisien.fr/international/etats-unis-comment-la-russie-a-pirate-l-election-presidentielle-17-02-2018-7565253.php

[19.e] https://www.rtl.be/info/monde/europe/la-revelation-surprenante-de-silvio-berlusconi-poutine-est-pret-a-me-donner-la-citoyennete-et-a-me-confier-la-direction-du-ministere-de-l-economie--740937.aspx

[19.f] https://www.youtube.com/watch?v=-q40KkijxbI

[19.g] Voir à ce sujet, par exemple, l’article intitulé : « Connexion entre le procès posthume de Bourguiba, Sihem ben Troïka et Ennahdha », que je vais bientôt faire paraître dans Mediapart.

[19.h] Voir, à ce sujet, par exemple, les deux liens suivants :

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/elections-legislatives-plusieurs-partis-presentent-leurs-candidats_mg_5d3eae64e4b0db8affaadd26

https://www.businessnews.com.tn/karoui-zbidi-chahed-jomaa-tuez-tuez-il-en-restera-toujours-quelquun,523,89740,3

[19.i] Ci-dessous, le logo de l’Union Démocratique et Sociale (UDS) = Al Joumhouri + Al Massar + Mouvement des démocrates socialistes + Mouvement Tunisie en avant + Qadiroun.

Aucune description de photo disponible.

[20] Voir, par exemple, mon poème intitulé  «Démocrates de tous bords, combattez, combattez le Projet des islamistes tunisiens !», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/170812/democrates-de-tous-bords-combattez-combattez-le-projet-des-islamiste

[21] http://www.businessnews.com.tn/Ka%

https://www.shemsfm.net/amp/fr/actualites_shems-news/210371/kais-said-le-coran-a-tranche-dans-la-question-de-l-egalite-dans-l-heritage

http://www.businessnews.com.tn/kais-saied-pas-oiseau-rare-mais-phenomene-de-foire,523,88466,3

http://tn-news.com/v4_portal/article/view/308595429?page=2

D’ailleurs, il est significatif qu’un site d’information crédible, spécialisé dans l’actualité du sud de la Méditerranée, confonde Kaïs Saïed avec Rached Ghannouchi. Il s’agit de Ecomnews Med qui a écrit : « Quant à Ennahdha, parti politique tunisien islamiste conservateur de Kaïs Saïed...»*.

* http://ecomnewsmed.com/article/4529/presidentielles-en-tunisie--nabil-karoui-et-kais-saied-arrivent-en-tete-dun-sondage-sigma-conseil

Pour ce qui concerne sa position sur l’égalité femme-homme devant l’héritage, il a aussi déclaré : « L’affaire de l’égalité dans l’héritage était sur recommandation de l’Union européenne. Le but de cette affaire est de détourner le regard des véritables questions qui concernent les Tunisiens. Ces derniers n’ont jamais été intéressés par ce genre de questions»**.

** https://www.realites.com.tn/2018/12/kais-said-soppose-au-projet-de-loi-sur-legalite-dans-lheritage/

[22.a] http://kapitalis.com/tunisie/2018/01/08/tunisie-orphelins-de-chafik-jarraya-de-resistance/

[22.b] https://www.tunisienumerique.com/tunisie-les-islamistes-de-hizb-ut-tahrir-se-dechainent-contre-rached-ghannouchi/

[22.c] https://www.france24.com/fr/20190728-tunisie-politique-election-presidentielle-essebsi-loi-electorale

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/26/la-tunisie-face-aux-incertitudes-de-l-apres-essebsi_5493535_3210.html

[23.a] Sur la photo ci-dessous, tirée de [22], on aperçoit Kaïs Saïed et Ridha Belhaj attablés dans un café.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes assises et intérieur

[23.b] Sur la photo ci-dessous, on aperçoit Kaïs Saïed et Rached Ghannouchi, lors de l’enterrement du président Béji Caid Essebsi.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, mariage et plein air

[23.c] https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/030718/tunisie-egalite-liberte-soutenons-la-colibe-bbhh-et-ses-compagnons 

[23.d] Voir à ce sujet mon poème (et ses références) intitulé «Enfin, la femme tunisienne est libre de contracter mariage avec qui elle veut» et paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/150917/enfin-la-femme-tunisienne-est-libre-de-contracter-mariage-avec-qui-elle-veut

[23.e] https://www.venice.coe.int/webforms/documents/default.aspx?pdffile=CDL-AD(2019)013-f

https://www.webmanagercenter.com/2019/06/14/435942/la-tunisie-se-dote-dune-instance-du-developpement-durable/

[24] Voir la vidéo suivante de la minute 11 : 00 à la minute 11 : 10.

https://www.youtube.com/watch?v=2MdkmOk6EbU

[25] Voir, comme échantillon, le lien suivant :

http://ar.webmanagercenter.com/2013/10/29/19718/

[26] https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/28/la-tunisie-inquiete-pour-sa-transition-democratique_5482595_3212.html

https://www.jeuneafrique.com/135717/politique/kaes-saeed-la-vigie/

[27] https://www.facebook.com/KaisSaied2019/videos/306089860341954/

de la minute 2 :25 à la minute 3 :40

[28] https://www.rts.ch/decouverte/monde-et-societe/economie-et-politique/le-populisme/8588414-quelques-principes-du-populisme.html

[29] https://www.facebook.com/KaisSaiedfanpage/videos/1459658900733122/

[30] https://www.jeuneafrique.com/787301/politique/presidentielle-en-tunisie-nabil-karoui-et-kais-saied-largement-en-tete-dun-sondage-sigma-conseil/

[31] Il s’agit du statut suivant :

عاجل | وفاة الرئيس التونسي الباجي قايد السبسي. المصدر : قناة #النهار . في انتظار المصادر الرسمية

que l’on peut traduire par : « Urgent | Décès du président tunisien Béji Caid Essebsi. Source : La chaîne Ennahar. Dans l’attente des sources officielles », statut partagé - et, sitôt, supprimé - par exemple, le jeudi 27 juin 2019 aux environs de 15:00 sur les pages Facebooks suivantes :

https://www.facebook.com/KaisSaiedfanpage/

https://www.facebook.com/KaisSaied2019/

Ce statut était accompagné par la photo suivante :

L’image contient peut-être : 2 personnes

N.B. « Bizarre, bizarre ! » : Ledit statut, avec sa photo accompagnatrice, a été restauré aujourd’hui, lundi 22 juillet 2019 – le lendemain du rajout de ce passage le concernant- en première page de ladite page Facebook. Comprenne qui pourra ou qui voudra !

[32] https://www.youtube.com/watch?v=tel2smxtYeY

[33] « Ivéger », verbe (ne figurant pas dans les dictionnaires) qui signifie : interrompre une grossesse de façon volontaire.

[34] https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog

[35] https://www.youtube.com/watch?v=k_jLzUfx1Nc 

Sur la photo qui suit on voit Nabil Karoui, à gauche, et Hamdi Alaya, celui qui est «bien installé», dans la salle d’attente de l’Instance Supérieur Indépendante des Élections (ISIE), en vue de déposer leurs dossiers de candidatures à l’élection présidentielle.

L’image contient peut-être : personnes assises et salon

Ci-dessous, une photo de la marche blanche, organisée à la mémoire de Eya le 19 juin 2014, qui est partie de la Place des Droits de l’homme, en passant par l’Avenue Habib Bourguiba, et s'est achevée devant le Ministère de la femme, de la famille et de l’enfance, non loin de la statue Ibn Khaldoun, devant l’Ambassade de France à Tunis.

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, foule, plein air et texte

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.