salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

688 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2016

L'islamismophilie de faux laïcs français*

En mémoire des victimes des attentats de Paris et de Nice.

salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est un poème-colère que j’ai écrit à l’attention spécialement 
D’une classe d’intellos et de politiques français enclins aux concessions
Pour les islamistes qui clament, à qui veut l’entendre, leur modération
Et cela  au nom de la diversité des croyances,  prétendument
Et de la Loi assurant, entre  l’État et les Églises, une séparation
Or, être un islamiste, ce n’est pas une croyance, c’est une subversion
L’histoire d’Ennahdha en Tunisie en est un exemple frappant
Avec son coup d’État, ses bombes dans les hôtels et ses exécutions
Ils persistent à voir en tout islamiste un musulman, simplement
De peur d’être accusés d’islamophobie et de stigmatisation
Pour eux l’islamisme n'est rien d'autre qu’une exagérée dévotion
Ignorant que c’est une idéologie prêchant un chambardement
Dont le but final est d’imposer à tous un projet et une conception
D’une société où la Sharia est la source  de la législation
«À tous», dans le sens : à vous, à lui, à moi,…, à ceux qui vivent au firmament
Ils n’ont rien compris à l’Islam, ni celui d’aujourd’hui, ni celui d’antan
Ces faux défenseurs de la laïcité qui vont jusqu’à faire la promotion,
Par leur action, de mouvements islamistes affiliés  aux Frères musulmans
Tels Ennahdha  et l’UOIF avec ses dizaines d’organisations
Ces intellos/politiques  responsables de la réconciliation
Avec ces islamistes qui se présentent comme étant la solution
L’unique solution aux Daechs, à leur barbarie et leur extension
Alors que ce sont eux leurs enfanteurs, du moins politiquement
D’ailleurs, Ghannouchi en considère certains comme étant ses enfants
Faux laïcs qui par leurs agissements, ignorance et  aveuglement
Mettent en péril le combat de tous ces musulmans militant durement
Jusqu’à souffrir dans leur âme, dans leur chair et même perdre leur vie souvent
Pour un Islam des Lumières, un Islam au diapason de notre temps
Se situant aux antipodes du projet de cet islamisme rampant
L’unique Islam pouvant se conjuguer avec le salut des vivants
Avec la République, ses valeurs fondamentales et ses institutions
Faux laïcs qui, avec l’acceptation d’une telle compromission
Renvoient ce combat à une funeste décrédibilisation
Faux laïcs qui oublient que les auteurs des attentats du Bataclan
Du Stade de France et ceux des 10ème et 11ème arrondissements
En ce 13 novembre, vendredi de l’horreur et du sang innocent
De Nice, où plus de quatre-vingts, parmi les autochtones et estivants,
Dont des bébés et enfants, de divers pays, cultures et religions
Furent massacrés par la barbarie islamiste, sauvagement
En ce jour de la fête du 14 juillet du millésime courant
Je disais donc, faux laïcs  qui oublient que  ces tueurs assoiffés de sang    
Avaient été d’abord des islamistes modérés, soi-disant
D’après les témoignages  de leurs proches, de leurs voisins, de leurs compagnons,…
Avant d’être radicalisés par des gourous sanguinaires et violents
Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme, sûrement
-Titre/slogan de mon blog domicilié chez  Mediapart, depuis longtemps
Où fut publié mon article poursuivi en justice par le plaignant-
Et, dans les pays musulmans, le fascisme brun-vert, absolument
C’est ce que je ne cesse de répéter depuis cinq ans, à tous vents
Et que je porte, aujourd’hui, Madame la Juge, à votre attention
La Turquie d’Atatürk l’a bien vérifié avec l’AKP d’Erdogan
Ces islamistes qui sont les coqueluches de l’Occident,
N’hésitant pas à leur prodiguer encouragements
Soutiens de toutes natures, y compris financièrement
Il en est de même des monarchies du Moyen-Orient
Un jour viendra où leurs appuis, les doigts, s’en mordront
Comme ce fut avec les moudjahidines en Afghanistan
Qui ont enfanté Al Qaïda et les autres mouvements
Qui sévissent partout, du nord au sud, du levant au ponant

Salah HORCHANI

* Extrait N°10  de ma Déposition écrite remise à Madame la juge en charge de l’instruction de la plainte de KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached contre moi, déposée auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris : Lire, à ce sujet,  mon article intitulé  «Table des matières de ma Déposition dans la plainte de GHANNOUCHI Rached contre moi», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/220316/table-des-matieres-de-ma-deposition-dans-la-plainte-de-ghannouchi-rached-contre-moi

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné