Prix Nobel de la Paix 2015 : une petite pensée pour le «Sit-in du Départ » !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule, nuit et plein air

Marche vers la Place du Bardo, lieu de rassemblement du Sit-in du Départ.

J’aurais aimé qu’il y ait un cinquième Nobel de la paix 2015, à côté du Quartet : il s’agit d’une entité abstraite, qui fut porté par des millions de citoyens, appelée «Sit-in du Départ »,

Sit-in qui a duré de très longs mois,  continûment,

Nuit et jour, sur deux saisons, sous le soleil accablant,

La canicule, comme sous la pluie, le froid et le vent,

Qui a mis échec et mat les projets opprimants

Préparés par Ennahdha et ses alliés fascisants,

Dont les partis, du Dialogue national étaient absents,

Pour ne pas dire qu’ils voulaient le saboter, réellement :

CPR, Wafa, Mahhaba et équivalents,

Dont certains ne respectent ni notre hymne, ni notre fanion,

Préférant les slogans dénaturant notre religion

Et les cris de haine, de violence et de provocation,

Plus proches des destructeurs des historiques monuments,

Symboles des universelles civilisations,

En Irak, en Syrie et en Afghanistan,

Envers les milices islamistes, ils sont plus compatissants

Qu’envers leurs victimes, agressées et même lynchées sauvagement,

Et ne jurent que par les barbus brun-vert du Moyen-Orient,

Sit-in rassemblant des dizaines de milliers de manifestants,

Où votre présence a dépassé les 50%,  probablement,

Et fut sa bonne humeur, son réconfort, son stimulant,

Son catalyseur, son fer de lance, son aiguillon

Associant tous âges, toutes conditions, toutes régions,

Sit-in  qui  a rehaussé le moral de la population,

Qui, avec l’aide du Quartet [1] et ses marathoniennes discussions

Au sein du Dialogue national et ses multiples consultations,

Nous a, enfin, débarrassés de l’islamiste Gouvernement,

Difficilement, mais, Dieu merci, pacifiquement,

Contrairement à l’égyptien Soulèvement

Mené par l'héroïque Tamarrod  Mouvement,

Tombeur du régime des Frères musulmans,

Sit-in qui a conduit finalement

À la mouture moderniste de notre  Constitution,

Avec, en particulier, la liberté d’opinion  et de conscience,

De pensée, de création, de publication et d’information,

Les libertés académiques, d’expression et de communication,

L’interdiction de l’accusation d’apostasie et de  mécréance,

L’interdiction des incitations à la haine et à la violence,

La protection des acquis que vous avez  obtenus  auparavant,

La parité hommes femmes dans les assemblées élues, principalement,

Conquis qui restent à consolider et à enrichir, dorénavant,

Mais, malheureusement, avec un bémol d’importance,

Qui, certainement, ne vous a pas laissées sans réaction,

Vous qui donnez  la vie, avec amour, avec souffrance,

En maintenant la plus cruelle, la plus barbare des punitions,

Qu’est la peine de mort, dans notre suprême juridiction,

Votée par tous les islamistes de tous bords, sans exception,

Prétextant que, dans notre religion, c’est une obligation,

Aussi, poursuivons ensemble le combat contre les potences,

Sit-in qui a conduit également

Aux garanties que nous avons exigées pour nos prochaines élections,

Spécialement, la neutralité absolue de l’administration,

La mise hors d’état de nuire de leurs milices avec leur dissolution,

L’annulation de leurs partisanes et maffieuses nominations *

 

Salah HORCHANI

*Extrait de :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/010314/tunisie-aux-femmes-de-mon-pays

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.