salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

688 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2016

Scoop : Le décès de Lotfi Nagdh a révélé des symptômes inédits de la crise cardiaque

salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après un procès qui a duré quatre années, les présumés meurtriers de Lotfi Nagdh* ont été tous acquittés et relâchés ! Lotfi Nagdh serait mort «suite à une crise cardiaque » qui lui a fait perdre la vie**, aurait annoncé la justice dans son verdict rendu tard dans la soirée  de ce sinistre lundi 14 novembre 2016 !

Dans ces conditions, voir photos ci-dessous, c’est donc en préambule de cette crise qu’il a déchiré lui-même ses habits et mis ses vêtements en lambeaux, qu’il s’est lui-même traîné face au sol, tout seul, qu’il s’est donné lui-même des coups partout sur son propre corps en le couvrant d’égratignures, de bleus, d’hématomes, d’œdèmes, de plaies, de traumatismes, de blessures béantes, sans oublier les fractures à 7 de ses propres côtes, confirmées ante-mortems, qu’il s’est faites lui-même etc. etc…., comme le montrent les vidéos et les autres photos qui ont circulé sur le net et comme le révèlera, par la suite, l’autopsie  pratiquée sur son corps; le rapport du médecin légiste signale que son corps porte rien moins que 27 coups : d’où les symptômes inédits dont il est question dans le titre de ce billet.

Quant à la veuve de Lotfi Nagdh, elle a déclaré, aujourd’hui mardi 15 novembre 2016, suite au dit acquittement prononcé hier en faveur des suspects dans le meurtre de son mari : «C’est la justice tunisienne qui a eu un arrêt cardiaque hier et pas mon mari !»***.

Dernières nouvelles de là-haut

L’acquittement des meurtriers présumés de Lotfi Nagdh a semé le doute dans l’esprit de nos deux martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi quant à la cause qui les a conduits au firmament !, martyrs dont les procès de leurs présumés meurtriers sont toujours en cours.

Note ajoutée le 16 novembre 2016

Fathi Bahria a écrit sur sa page Facebook :

Article 214 du Code de procédure pénale : « Pendant le délai et l'instance d'appel, il est sursis à l'exécution du jugement. Néanmoins, le mandat de dépôt conserve son effet jusqu'à l'expiration de la peine prononcée en premier ressort et, si l'appel a été interjeté par le ministère public [nda : ce qui est le cas],  jusqu'à la décision de la juridiction d'appel ». Une violation flagrante de la loi dans l'affaire Lotfi Nagdh : la preuve irréfutable de la compromission des juges de la honte avec le terrorisme islamiste !

CQFD !

*https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/191012/propos-du-crime-de-tataouine-les-islamistes-tunisiens-sont-passes-de

« BCE [ = Béji Caid Essebsi, le président de la République  tunisienne actuel ] : le leader d'Ennahdha [ =  Rached Ghannouchi ] est impliqué indirectement dans l'assassinat de Lotfi Nagdh » :

https://www.youtube.com/watch?v=CcMk0xE32cI

Cette vidéo est celle de la conférence de presse donnée par Béji Caid Essebsi - en tant que président de Nidaa Tounes, le parti auquel appartient Lotfi Nagdh - le 19 octobre 2012, le lendemain du meurtre  de ce dernier. Il y déclare, de la minute 1:00 à la minute 1 :50 :

«Le meurtre de Lotfi Nagdh constitue le premier assassinat politique après l’avènement de la Révolution.  C’est le résultat d’une opération planifiée et préméditée,  et cela, dans le cadre d’une campagne de violences programmée et préparée (…) Le plan de cette assassinat a été planifié auparavant,  et ce, en présence des représentants des trois composantes  de la Troïka [nda : où , en réalité,  un seul parti gouverne, à savoir, le parti islamiste Ennahdha], et,  par honnêteté, nous devons dire que l'un des trois partis  [nda : Ettakatol] s’est désolidarisé de cette opération».

**http://www.businessnews.com.tn/Lotfi-Nagdh,-un-meurtre-sans-coupables,523,68330,3

***http://www.businessnews.com.tn/La-veuve-de-Lotfi-Nagdh--Quand-tous-les-recours-en-Tunisie-seront-épuisés,-l’affaire-sera-internationalisée-!,534,68339,3

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille