Aujourd’hui, samedi 18 janvier 2014, est à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale Constituante l’examen de l’amendement relatif au Projet de notre Constitution portant le numéro 70, déposé par Ennahdha (le parti islamiste tunisien au pouvoir) et proposant le rajout d’un Article au Chapitre «  Les Instances Constitutionnelles ». Cet Article, qui porterait le numéro 127 bis, concerne la création d’une Instance Constitutionnelle indépendante, « jouissant de la personnalité juridique et de l’autonomie administrative et financière», intitulée :

Conseil Islamique Supérieur = المجلس الإسلامي الأعلى = [nda : Dernier cheval de Troie constitutionnel de la Sharia]

et ayant, de fait,  pour principale mission de contrôler les lois votées et d’encadrer la « oumma » tunisienne, comme il ressort du texte du dit amendement reproduit ci-dessous.

En réalité, la constitutionnalisation d’un "Conseil Suprême Islamique " revient à * :

 

Enoncé de l’Amendement N°70 :

"Création d’un Conseil Islamique Supérieur - Le Rôle du Conseil Islamique Supérieur est de donner son avis à propos des Projets de loi que lui soumet l’Assemblée des Représentants du Peuple. Son rôle est aussi de protéger l’unité de la société dans le cadre de son héritage sunnite, de propager  les interprétations justes de l’Islam et de faire ressortir  ses vrais  principes de pensée, culturels et civilisationnels.

Le Conseil Islamique Supérieur est composé de neuf membres nommés, sans possibilité de reconduction, parmi les personnes compétentes et intègres  pour une période de six années,  avec renouvellement du tiers de ses membres tous les deux ans."

Mise à jour : aujourd’hui,  samedi 18 janvier 2014 à 11 : 05

OUF ! Il n’y aura pas de

Conseil Islamique Supérieur = المجلس الإسلامي الأعلى

Ennahdha a retiré l'amendement portant sa création !

La mobilisation des Forces démocratiques a, encore une fois, donné ses fruits !

Poursuivons le Combat, unis !

Car, le chemin est encore long, très long !

 

Salah HORCHANI

*https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/070114/tunisie-alerte-sharia-au-niveau-de-l-article-127-du-projet-de-constitution-qui-sera-bientot-deba

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.