Une photo* révoltante prise dans ma circonscription municipale**

وَإِذَا ٱلْـﺒـﻨـﻴـــة سُئِلَتْ
بِأَيِّ ذَنبٍ ﺣــﺠــﺒــﺖ

=

Lorsqu’ à la petite fille, il sera demandé
Quel crime avait-elle commis, pour qu’elle soit hijabée

(Inspiré des Versets 8 et 9 de la Sourate 81)

Lâimage contient peut-être : 1 personne

* Source de la photo :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10214714817958657&set=a.10201909688838432&type=3&theater

J’ai essayé, à plusieurs reprises, de mettre ce billet en commentaire de cette source, mais, à chaque fois, son auteur, Anis Maazoun, me le censure !

** J’ai voté pour la formidable équipe majoritaire dirigeante du Conseil municipal de cette circonscription et j’ai même fait, par la plume, sa campagne électorale, comme il est montré dans le lien ci-dessous. Je fus réellement choqué à la vue de certains membres de cette équipe apparaitre  sur la photo. Il convient de souligner qu’Anis Maazoun, le censeur dont il est question ci-dessus, ne fait pas partie de ladite équipe. Que l’on considère ce billet comme application de l’adage : « Qui aime bien, châtie bien ».  

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/130518/tunisie-elections-municipales-2018-breve-analyse-et-palme-d-

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.