salvatore palidda
Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie)
Abonné·e de Mediapart

128 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2021

Minniti, Salvini et Draghi: la continuité du néo-colonialisme italien

Le discours tenu par M. Draghi à Tripoli le 5 avril 2021 est une nouvelle page honteuse de l’histoire italienne soit parce que c'est une horrible insulte aux nombreux migrants morts ou torturés in Libye, soit parce qu’il représente la velléité de relance du néo-colonialisme italien

salvatore palidda
Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le discours tenu par M. Draghi à Tripoli le 5 avril 2021 est une nouvelle page honteuse de l’histoire italienne soit parce que c'est une horrible insulte aux nombreux migrants morts ou torturés in Libye (voir sur Médiapart les article de Carine Fouteaux et de moi-même), soit parce qu’il représente la velléité de relance du néocolonialisme italien. En évidente concurrence vis-à-vis des visées russes, turques et françaises, Draghi est allé à Tripoli en soutien au nouveau gouvernement libyen, en accord avec les Etats-Unis.

Le néo-chef du gouvernement italien confirme ainsi sa cohérence néo-libérale et fait sienne aussi la volonté de continuité de l’objectif de défendre à tout prix les intérêts des multinationales italiennes à l’étranger. ENI et Leonardo sont ainsi rassurés : les installations pétrochimiques seront protégées, le commerce des armements sera soutenu, les visés pour l’accaparement des “terres rares” et autres ressources naturels en Libye et ailleurs seront encouragées.

Ça va sans dire que ces objectifs ne seront en rien embêtés par des préoccupations humanitaires. Avec mépris effronté pour les droits humains et la vie des migrants mister Draghi s’est empressé d’exprimer “satisfaction pour le travail de la Libye avec les sauvetages”; il a donc donné preuve d’incarner pleinement l’esprit néo-libérale qui renouvelle le principe: business is business; car ensuite lui -en tant que bon jésuite, ne manque pas d’aller se faire bénir par le Pape comme il a fait la semaine dernière, tout comme il n’a pas manqué de faire l’éloge des ONG que en Italie distribuent des aliments aux pauvres; bien sûr il ne remercie pas les ONG qui sauvent les migrants à risque de se noyer ou à risque d’être attrapés par les militaires ou les bandes criminelles libyennes (les deux souvent complices). On verra si le Papa et l’église catholique auront le courage de dénoncer le néo-libéralisme néocoloniale. Il est évident qu’avec le gouvernement Draghi l’Italie semble arrimer à une coalition nationale qui renoue l’ambition des velléités néocoloniales. Le destin des migrants apparait donc encore plus obscur, voir sous l’emprise de la thanatopolitique (le laisser mourir) de la part des dominants … La nécessité d’une nouvelle mobilisation pour les droits humains, contre le néo-colonialisme est plus que jamais urgente. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Genre
Mineurs trans : des groupuscules conservateurs passent à l’offensive
Après la prétendue « théorie du genre », le mariage pour tous et la PMA, c’est la transidentité des mineurs qui attise une nouvelle panique morale en France. En 2021, plusieurs collectifs se sont fédérés autour de cette question et tentent d’influencer médecins et politiques dans leurs décisions.
par Rozenn Le Carboulec
Journal
Pédocriminalité : un an après sa création, la commission inceste au milieu du gué
Installée en mars 2021 à la suite de l’émergence du mouvement #MeToo inceste, la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants poursuit son recueil de la parole des victimes, tout en faisant face aux premières résistances de la société.
par Hugo Lemonier

La sélection du Club

Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale