salvatore palidda

Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie)

Son blog
101 abonnés Le blog de salvatore palidda
Voir tous
  • Renzi quitte le PD à droite. Bonne nouvelle pour le retour de la gauche?

    Par
    Renzi persiste et signe: il passe à un autre coup de main qui vise à la création d’un nouveau parti de centre-droite soi-disant modéré avec des gens proches de Berlusconi et joue au chantage sur le gouvernement qui pour l’instant n’a pas de problème. Il est probable que ce jeu l’amènera à disparaitre. Reste à savoir si s’ouvre ainsi une nouvelle chance pour le retour du Parti Démocratique à gauche
  • Italie: nouveau gouvernement jaune-rose. Va-t-il durer?

    Par
    L’inimaginable s’est réalisé. Le M5S, le PD et LU ont formé le nouveau gouvernement avec nombre de ministres nouveaux et plus crédibles et un programme ambitieux. Entre la continuité souhaitée par le M5S et la discontinuité (assez partielle) invoquée par le PD et LU la nouvelle majorité aura des problèmes. Di Maio perd du poids. Salvini est totalement hors-jeu. Conte monte et Mattarella à l’UE gagnent.
  • Italie: nouveau gouvernement; vrai tournant après le pseudo-souverainisme-populiste?

    Par
    P. Conte a été reconfirmé chef d’un gouvernement que le M5S veut de continuité alors que le PD veut de discontinuité. Malgré les divergences, les deux partis principaux de la nouvelle coalition promettent de durer. La finance réagit bien. A notre grande surprise, Conte se révèle chef politique et aspire à devenir le Prodi qui battra Salvini (en chute libre dans les sondages).
  • Fin du gouvernement M5S-Ligue. Salvini hors-jeu. Nouveau gouvernement ou élections?

    Par
    Le boomerang du quasi putsch de Salvini. Le M5S essaye resurgir de son effondrement par un gouvernement avec le PD. Probable une solution institutionnelle selon les conditions dictées par le pres. Mattarella appuyée par M5S et PD, mais aussi des élections anticipées car le PD ne veut pas sauver qui a favorisé la catastrophe provoqué par Salvini. Aucune alternative de gauche est possible
  • Salvini en croisade contre toute contestation et Renzi casse le PD e joins Grillo

    Par
    Demain le Senat va voter pour savoir comment évoluera la crise politique : élections anticipées à septembre ou gouvernement «institutionnel» comme le souhaitent Renzi, Grillo et quelques autres, mais pas de tout Salvini et les droites. Tout dépend du choix de l’UE, du prés. de la République et de la haute finance … Berlusconi rejoindra Salvini avec les restes de son parti ou va avec Renzi?
Voir tous
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, la gauche a tout fait pour ne pas gagner

    Par
    Plus de 4,7 millions de voix ont été perdues par la gauche, et sept millions par la droite... « Le jeu est dans les mains des élus de la liste Grillo: vont-ils trouver un accord point par point avec la gauche sans entrer dans aucune coalition gouvernementale? », s'interroge Salvatore Palidda, sociologue (université de Gênes).  
  • Édition Les invités de Mediapart

    Le missile, l'avion et la justice

    Par
    Si la justice italienne a fini par admettre que la chute d'un avion au large de la Sicile (81 en morts en 1980) était due à un missile, rien n'établit encore l'origine du tir – la responsabilité de la France est régulièrement évoquée. Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), Salvatore Palidda revient sur cette affaire et se demande comment « la construction de l’Union politique européenne» pourrait assurer un « contrôle démocratique des services secrets».
  • Édition Les invités de Mediapart

    Amiens : énième dérive à droite de la gauche au pouvoir

    Par
    Dénonçant les déclarations «sécuritaires» de François Hollande et Manuel Valls après les émeutes d'Amiens, Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), reproche à la gauche au pouvoir de ne pas s'attaquer aux « véritables insécurités », c'est-à-dire « les injustices économiques et sociales ».
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, une justice ambiguë

    Par
    Onze ans après le G8 de Gênes, la justice italienne vient de rendre ses derniers jugements, sévères avec les manifestants, mais pas avec les policiers accusés de violences. Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes, démêle l'écheveau des responsabilités et les stratégies mises en place dans le traitement judiciaire des événements.