salvatore palidda

Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie)

Son blog
122 abonnés Le blog de salvatore palidda
Voir tous
  • Synthèse de "20 ans après les brutalités policières du G8 de Gênes"

    Par
    Un livre sur la portée des brutalités et tortures au G8 de Gênes et sur les pratiques et les aspects divers des polices en Italie avec une confrontation avec d’autres pays. Toutes les polices sont devenues de plus en plus violentes, corrompues et asservies aux dominants locaux, nationaux e transnationaux aux dépens et au mépris de la vie des victimes des abus et de la super-exploitation
  • Brutalités et tortures dans les prisons italiennes

    Par
    Terrible tabassage et tortures de la part des gardiens de prison à Santa Maria Capua Vetere (région de Naples); des faits qui se répètent depuis 2001. Les brutalités de toutes les polices se superposent à celles des caporaux qui super exploitent les travailleurs sans protection et au risque d’accident mortels: le sécuritarisme de la domination néo-libérale au mépris des insécurités ignorées
  • Italie : le syndicaliste Adil Belakhdim tué, violence contre les travailleurs qui refusent la super-exploitation

    Par
    Après nombre de cas de violences extrêmes contre les travailleurs en révolte dans les situations de super exploitation, on assiste désormais à l’homicide d’un syndicaliste. C’est le prévisible aboutissement de la gigantesque diffusion du travail demi-noir, noir et du néo-esclavagisme qui afflige des millions de travailleurs dans la logistique, les fausses coopératives et la sous-traitance partout. 
  • L’actuelle question néocoloniale versus réparation et pardon du colonialisme

    Par
    Dans l'entretien avec Le Monde, Achille Mbembe semble oublier ce que lui-même a appelé le brutalisme et la nécropolitique. La question cruciale est: quelles pourraient être les justes réparations et pardons que les Etats coloniaux devraient assumer face aux populations victimes de leur colonisation et face aux Etats des pays ex-colonies sans l’abolition du néocolonialisme?
  • Pourquoi les «gauches» s’alignent sur l’idée de sécurité et de défense de droite

    Par
    En France comme en Italie et ailleurs récemment comme depuis les années 1990, presque toutes les gauches s’alignent sur l’idée de sécurité et de défense de droite. Ce n’est pas seulement pour raisons de compétition électorale avec les droites, mais pour leur dérive néo-libérale, pour leur idée d’Etat et surtout parce qu’on ignore les vraies insécurités des travailleurs et des gens sans protection
Voir tous
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, la gauche a tout fait pour ne pas gagner

    Par
    Plus de 4,7 millions de voix ont été perdues par la gauche, et sept millions par la droite... « Le jeu est dans les mains des élus de la liste Grillo: vont-ils trouver un accord point par point avec la gauche sans entrer dans aucune coalition gouvernementale? », s'interroge Salvatore Palidda, sociologue (université de Gênes).  
  • Édition Les invités de Mediapart

    Le missile, l'avion et la justice

    Par
    Si la justice italienne a fini par admettre que la chute d'un avion au large de la Sicile (81 en morts en 1980) était due à un missile, rien n'établit encore l'origine du tir – la responsabilité de la France est régulièrement évoquée. Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), Salvatore Palidda revient sur cette affaire et se demande comment « la construction de l’Union politique européenne» pourrait assurer un « contrôle démocratique des services secrets».
  • Édition Les invités de Mediapart

    Amiens : énième dérive à droite de la gauche au pouvoir

    Par
    Dénonçant les déclarations «sécuritaires» de François Hollande et Manuel Valls après les émeutes d'Amiens, Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), reproche à la gauche au pouvoir de ne pas s'attaquer aux « véritables insécurités », c'est-à-dire « les injustices économiques et sociales ».
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, une justice ambiguë

    Par
    Onze ans après le G8 de Gênes, la justice italienne vient de rendre ses derniers jugements, sévères avec les manifestants, mais pas avec les policiers accusés de violences. Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes, démêle l'écheveau des responsabilités et les stratégies mises en place dans le traitement judiciaire des événements.