salvatore palidda

Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie)

Son blog
103 abonnés Le blog de salvatore palidda
Voir tous
  • Sur la controverse entre intégristes universalistes, antiracistes et racialisés

    Par
    Un grand merci à Mediapart et notamment à Joseh Confravreux, de nous avoir offert les très riches six articles qui passent en revue les différentes positions inhérentes à la soi-disant "controverse sur la question de la race" et donc la littérature dans ce domaine. Il apparait clair que cette controverse est surtout franco-française mais mérite beaucoup d’attention car touche tous les pays.
  • L'acharnement de la surexploitation ou la fureur de la thanatopolitique libériste

    Par
    Les cas de surexploitation récemment découverts en Italie montrent qu’il y a un développement du phénomène qui se configure comme l’émergence d’économies souterraines transnationales mêlées au trafic de migrants au bénéfice non pas seulement de petit patrons et leurs caporaux mais aussi des grandes entreprises. Plus que la «fureur de vivre» semble prévaloir la «fureur de laisser mourir»
  • Il y a 50 ans, le premier massacre d'Etat en Italie

    Par
    Le 12 décembre 1969, des fascistes commettaient un attentat à la bombe dans une banque à côté de la cathédrale de Milano: 17 morts et 88 blessés. Ce fut le premier massacre d'État, un attentat à la bombe de fascistes protégés et nourris par les services secrets italiens et la CIA. C’était la réaction criminelle face à la montée des luttes populaires pour la démocratie et moins d’inégalités.
  • Italie: migrations et déclin démographique: aucun paradoxe; c’est le libérisme

    Par
    Meme en Italie on découvre le déclin démographique; en meme temps on a une forte monté de l’hostilité envers l’immigration, mais on ne parle pas beaucoup des très fortes migrations internes et vers l’étrangers. Tout comme nombre de pays, l’Italie est à la fois pays de migrations, de transit et allers-retours d’Italiens et d’étrangers. Voici les données de la mobilité à l’aune du libérisme du XXIe
  • Le continu salissement de l’antimafia: entretien avec Santino (Centre Impastato)

    Par
    Au cours de ces dernières années on a assisté à plusieurs cas de personnages considérés comme «champions» de l’antimafia qu’ont été inculpés de comportements illégaux voir meme de liens avec la mafia. Umberto Santino, président du célèbre Centre Impastato nous analyse ce phénomène qui prouve que malgré son affaiblissement à la suite des gros coups judiciaires subis la mafia n’est pas de tout morte
Voir tous
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, la gauche a tout fait pour ne pas gagner

    Par
    Plus de 4,7 millions de voix ont été perdues par la gauche, et sept millions par la droite... « Le jeu est dans les mains des élus de la liste Grillo: vont-ils trouver un accord point par point avec la gauche sans entrer dans aucune coalition gouvernementale? », s'interroge Salvatore Palidda, sociologue (université de Gênes).  
  • Édition Les invités de Mediapart

    Le missile, l'avion et la justice

    Par
    Si la justice italienne a fini par admettre que la chute d'un avion au large de la Sicile (81 en morts en 1980) était due à un missile, rien n'établit encore l'origine du tir – la responsabilité de la France est régulièrement évoquée. Professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), Salvatore Palidda revient sur cette affaire et se demande comment « la construction de l’Union politique européenne» pourrait assurer un « contrôle démocratique des services secrets».
  • Édition Les invités de Mediapart

    Amiens : énième dérive à droite de la gauche au pouvoir

    Par
    Dénonçant les déclarations «sécuritaires» de François Hollande et Manuel Valls après les émeutes d'Amiens, Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes (Italie), reproche à la gauche au pouvoir de ne pas s'attaquer aux « véritables insécurités », c'est-à-dire « les injustices économiques et sociales ».
  • Édition Les invités de Mediapart

    En Italie, une justice ambiguë

    Par
    Onze ans après le G8 de Gênes, la justice italienne vient de rendre ses derniers jugements, sévères avec les manifestants, mais pas avec les policiers accusés de violences. Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l'université de Gênes, démêle l'écheveau des responsabilités et les stratégies mises en place dans le traitement judiciaire des événements.