Dix mille pour Vintimille ville ouverte et le permis de séjour européen à tous

Hier 14 juillet à Vintimille ça été une grande journée de mobilisation européenne contre le prohibitionnisme des migrations, contre la criminalisation de la solidarité, pour un permis de séjour européen à tous les migrants qui demandent de venir en Europe et pour Vintimille ville ouverte.

14 juillet Vintimille (pdf, 1 B)

Hier 14 juillet à Vintimille ça été une grande journée de mobilisation européenne contre le prohibitionnisme des migrations, contre la criminalisation de la solidarité, pour un permis de séjour européen à tous les migrants qui demandent de venir en Europe et pour Vintimille ville ouverte.

Plusieurs bus sont arrivés de Bilbao et d’autres villes d’Espagne avec leurs drapeaux rouge ou orange des associations basques et de la Carovana Abriendo Fronteras; d’autres sont arrivés de France (surtout de la Vallée de la Roya) et de plusieurs régions d’Italie.

Lancée depuis longtemps cette mobilisation a atteint un succès assez satisfaisant malgré plusieurs médias et les autorités de police et le maire (du Parti Démocratique et maintenant en passe de rejoindre la droites) ont tout fait pour la saboter disant qu’il y avait des graves risques de désordre, qu’il fallait l’interdire car aurait gêné trop la promenade et le shopping des français qui viennent à Vintimille à faire leurs courses. Depuis plusieurs jours avant la manif les polices françaises et italiennes ont déployé un dispositif énormes sur toute la frontière italo-française probablement parce que convaincus que les manifestants allaient couvrir des passages de frontière (mais les manifestants ne sont pas forgés à la stupidité brutale sbiresque … ils savent quand et comment aider qui a besoin de passer).

En particulier la police a mis en place un dispositif absurde pour bloquer l’accès au bistro Hobbit de Delia, qui depuis 2015 est le refuge le plus connu pour tous les migrants et en particulier pour les femmes, les enfants et aussi les bénévoles et les médecins qui apportent leur soutien depuis le début du blocage militaire français et italien de la frontière. Mais rien a pu empêcher le déferlement très joyeux des dix milles manifestants qui pour bonne partie sont passé prendre un sandwich et des boissons chez Delia de plus en plus harcelée par les polices nationales et locales qui cherchent par les lâches méthodes de flic de fermer ce haut lieu de la Résistance à la violence raciste, fasciste et sexiste auparavant épaulé par le ministre PD Minniti et maintenant par Salvini qui prétends faire dix fois pire.

Cette manifestation est une énième preuve qui la démagogie de l’actuel gouvernement italien exploitée pour renforcer le prohibitionnisme de celui français et de toute l’UE provoqueront de plus en plus une mobilisation qui se répand contre toute criminalisation de la solidarité. L’opinion publique commence à se rendre compte que l’hostilité criminelle contre les migrations n’est qu’un sale jeu pour cacher les affaires louches des gouvernants de hier et d’aujourd’hui et pour camoufler les conflits de plus en plus aigus entre les grandes lobbies du pétrole, du nucléaire et d’autres secteurs économiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.