Six mois pour vacciner 11 millions de Cubains avec Soberana public et gratuit

Tous les citoyens cubains pourront etre vaccinés gratuitement sur une base volontaire. Et d'autres pays tels que le Venezuela, le Vietnam et l'Iran sont également intéressés par l'achat de Soberana02 (Article de Roberto Livi pour "ilmanifesto" du 21/1/21

«Nous produirons 100 millions de vaccins Soberana02 contre Covid-19 d'ici un an, afin de vacciner la population cubaine et étrangère». C'est l'objectif de Vicente Vérez Bencomo, directeur de l'Institut Finlay. C'est-à-dire l'institut qui a développé le vaccin, a conçu et produit avec la technologie cubaine, financé à 100% par l'État cubain. Cuba deviendra ainsi le seul pays au monde autosuffisant pour vacciner sa population (un peu plus de 11 millions). D'ici six mois, selon Vérez, tout le monde pourra être vacciné, gratuitement et sur une base volontaire. Et ils ont manifesté leur intérêt pour l'achat de Soberana02 Venezuela, Vietnam et Iran. Un accord a été conclu selon lequel la troisième phase de l'essai de vaccin - dans les semaines à venir - sera également mis en œuvre en Iran sur environ 150.000 volontaires. Une collaboration étendue dans ce domaine est également développée avec le Pakistan et l'Inde. Vérez n’a pas précisé le prix du Soberana02, alors que trois autres vaccins sont en cours de développement sur l'île: Soberana01 (à l'Institut Finlay), Abadala et Mambisa produits au Centre de Génie Génétique et Biotechnologique (BioCubaFarma). Tous financés par le Fonds cubain pour l'innovation scientifique et technologique et le Ministère de la science et de l'environnement. Mambisa, toujours en phase 1 de l'expérimentation, a la particularité d'être administré par voie intranasale et non par injection. Dans un article pour la plateforme Cubadebate, l'immunologiste italien Fabrizio Chiodo (professeur à l'université de La Havane) qui a participé au "dessin" de Soberana01 et 02 explique que les deux vaccins "sont basés en sous-unités". De la protéine S - partie du virus SARS-Cov2 qui induit la réponse immunologique la plus forte chez l'homme - les «candidats» cubains utilisent la partie qui est impliquée au contact du récepteur cellulaire, le RBD (domaine de liaison au récepteur ou région d'union avec récepteur, l'extrême des «épines» que possède le virus, ndlr) qui est aussi le point où le système immunitaire humain déclenche sa réponse. "Dans le cas de Soberana02 - écrit Chiodo - RBD est combiné avec l'anatoxine tétanique, la base du vaccin contre le tétanos et également utilisé comme base pour d'autres vaccins cubains tels que celui développé contre H. Influenza de type B, QuimiHib (le premier vaccin synthétique de l'histoire comme a publié la revue spécialisée Science en 2004). S'il s'agit de "plates-formes valides, déjà utilisées chez les enfants, stabilisées à température ambiante et pouvant être stockées dans un frigo commun". Par conséquent, avec une plus grande flexibilité et un coût d'utilisation moindre. Selon l'immunologiste italien, Soberana02 a démontré une réponse immunitaire dans les 14 premiers jours. Cela a permis de passer aux étapes suivantes plus rapidement. "La phase 3, qui mesure l'efficacité du vaccin après avoir confirmé sa sécurité et sa capacité immunologique lors des phases précédentes, devrait s'achever en mars ou avril." «Beaucoup pensaient que nous étions fous de parier sur un vaccin de notre production face aux géants mondiaux du secteur», explique Eduardo Martinez, président de BioCubaFarma. D'autres ont parlé plus ou moins secrètement de propagande politique. «Ils ont tort, dit Martinez. Cuba a une longue expérience dans le secteur: 8 des 11 vaccins qui activent le programme national de vaccination contre 13 maladies sont de production nationale. De plus, toutes les données, sur les produits et sur leur expérimentation, sont rendues publiques sur internet». L'une des raisons qui a permis de mener à bien un programme national de vaccination avec des durées plus longues que les vaccins déjà testés à l'étranger était la relative faible incidence du Covid-19 sur l'île. Grâce à un système de santé publique efficace, jusqu'à la fin de l'année dernière, un total d'environ 150 décès par coronavirus ont été enregistrés et dans diverses provinces de l'île, l'infection avait été pratiquement nulle. La situation a dangereusement changé ces dernières semaines avec une ouverture au tourisme, en particulier les Américains cubains, dont beaucoup arrivés sur l'île n'ont pas respecté les règles de sécurité pour les membres de leur famille. Ainsi, la semaine dernière, les infections ont augmenté de manière inquiétante, dépassant 500 cas par jour et rendant plus difficile le contrôle des épidémies. Les décès sont également à la hausse avec un bilan approchant avec un total combiné de 200 victimes. À La Havane, comme dans d'autres provinces, les mesures de confinement, la restriction de la circulation et de la circulation des citoyens, les fermetures d'écoles ont repris. Pour cette raison, les autorités sanitaires ont décidé d'utiliser un autre produit innovant cubain, le Nasalferón, une version nasale de l'Interferón alfa 2-b qui a montré "une grande efficacité préventive dans la lutte contre le Covid-19". Ces gouttes nasales seront appliquées aux touristes et aux membres de la famille ou aux cohabitants.

Article de Roberto Livi, publié le 21/01/2021 en italien ici :

https://ilmanifesto.it/sei-mesi-per-vaccinare-gli-11-milioni-di-cubani-con-il-soberana-nazionale/

 

un article sur les vaccins à Cuba vient d'être publié ici par la NYT: https://www.thetimes.co.uk/article/cuba-can-teach-us-a-lesson-in-how-to-deal-with-the-pandemic-9927wdvcz

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.