Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2021

En France, Il est préfèrable de discriminer plutôt que d'insulter...

Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Benjamin Kingombe est un jeune français d'origine africaine qui a voulu louer un appartement dans le 16ème arrondissement de Paris, dans le nuit du 24 au 25 mai, via la plateforme Airbnb. Il voulait faire une surprise à sa petite amie et la demander en mariage. 

Lorsque le propriétaire découvre que le loueur est noir il refuse de louer l'appartement. Au téléphone, il insulte Benjamin Kingombe d'injures racistes et lui dit même qu'il ne lui rendra pas la somme d'argent qu'il a payé pour louer l'appartement. Il insulte Benjamin Kingombe de "sale nègre" puis le menace même de mort... Rien que ça....

Le jeudi 03 juin, une femme maghrébine insulte une caissière visiblement d'origine africaine. Sur une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on peut entendre qu'elle l'insulte de "sale noire", "sale négresse", "pute" en français et en arabe, "salope" et autres... Le Parisien va publier quatre articles et à chaque fois la vidéo qui va avec en moins de deux jours. Carrefour annonce porter plainte le dimanche 6 juin, et le lundi 7 juin cette femme raciste est en garde à vue.

Quid du propriétaire raciste? Pour le moment rien..."le Parquet mène une enquête"... Comme si la vidéo, l'image, condamnaient beaucoup plus vite que les preuves audios téléphoniques... Pourtant dans un cas il y a des insultes racistes, dans l'autre il y a également des insultes racistes mais aussi des menaces de mort. Surtout, le fait de refuser un service à quelqu'un en raison de sa couleur cela s'appelle de la DISCRIMINATION! Moins de 24 heures et une garde à vue pour l'une et des jours tranquilles sans être inquiété pour l'autre...

Mais le comble c'est que dans les audios de Benjamin Kingombe, on peut entendre le propriétaire dire fièrement : "Est-ce que vous pensez vraiment que les Noirs ont accès à la justice? On vous tue, on vous viole, on vous tabasse, on vous insulte, est-ce qu'une fois un policier s'est fait condamner pour avoir tabassé un noir? Non. Alors pensez vous vraiment que quelqu'un qui a insulté sur un coup de nerf votre ami de sale nègre risque quelquechose aujourd'hui?" Donc pour lui il ne risque rien, et pour l'instant la justice lui donne raison, pas de garde à vue et on ne sait même pas à quoi ressemble cet individu, contrairement à la femme maghrébine qui a été affichée devant toute la France...

Petit détour vers le droit : Pour les insultes racistes, la femme comme le propriétaire risquent 1 an d'emprisonnement et 45000 euros d'amendes. Pour le loueur d'appartement : 3 ans d'emprisonnement et 45000 euros d'amendes pour les menaces de mort et 3 ans d'emprisonnement et 45000 euros d'amendes également pour discrimination. Le propriétaire risquerait donc jusqu'à 7 ans de prison et il n'est toujours pas inquiété...

Alors qu'est-ce qui fait que la justice va plus vite dans un cas plutôt qu'un autre? Est-ce que la plainte d'un grand magasin a plus d'importance qu'un citoyen? Est-ce que ce sont les médias qui poussent la justice à aller plus vite? Est-ce que les riches sont plus protégés qu'une femme qui a l'air d'appartenir aux classes sociales défavorisées? Ou comme le laisse penser les discours du propiétaire, et là c'est encore plus grave... , est-ce que l'homme blanc est mieux protégé qu'une personne noire ou d'origine immigrée?

Ce qui est certain, c'est que la loi française punit plus sévèrement la discrimination que l'insulte raciste. Mais dans ces deux affaires on constate l'inverse. Les injures racistes et la discrimination portent toutes deux atteintes à la dignité de l'être humain, mais la discrimination est non seulement également une insulte à la dignité humaine d'une personne mais aussi et surtout, elle tue à petit feu les discriminé(e)s...

Deux personnes racistes qui discutent ensemble pourraient se dire ceci : "Discrimine, tu risques beaucoup moins qu'insulter...!"

Ah si toutes les personnes qui discriminent pouvaient au moins être placées en garde à vue...! Ne serait-ce que quelques heures... voire quelques instants... La France se porterait beaucoup mieux! Mais bon... comme pour Martin Luther King cela reste un rêve... Je n'ai jamais vu quelqu'un qui discrimine aller en garde à vue ou faire de la prison... La sanction de prison est une menace vide, creuse... Pourtant cela ferait réfléchir certains à deux fois avant de discriminer...En attendant ils ont malheureusement de beaux jours devant eux. En effet, une justice, une société qui prétendent combattre le racisme sans combattre de manière ferme les discriminations est quelque peu inefficace et hypocrite.

Et il ne faut pas aussi oublier que Carrefour veut se racheter et se donner une autre image en France et mondialement suite au massacre à mort d'un noir par des vigiles au Brésil...

MISE A JOUR DU 05/07/2021 : La femme ayant insulté la caissière a été condamnée à 6 mois de détention à domicile. On attend donc que le loueur d'appartement soit également condamné et à une sanction encore plus lourde... Mais pour le moment rien de nouveau... Le loueur est libre comme l'air... ! 

Et concernant une semblabe agression raciste ayant eu lieu il y a environ un an, en avril 2020, dans un magasin Carrefour à Echirolles mais ici avec des coups sur un caissier... Les médias ne s'y sont simplement pas intéressés : Donc ce n'est pas la lutte contre le racisme qui guide les médias mais le buzz...Il faut trouver la vidéo qui fera le buzz car les gens ne lisent plus... Et est-ce que Carrefour a porté plainte et soutenu son caissier comme ici...? On aimerait bien savoir....??? :

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-homme-en-garde-a-vue-pour-avoir-frappe-et-insulte-un-caissier-de-supermarche-a-echirolles-1588064923

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/au-bresil-carrefour-confronte-au-racisme-qui-gangrene-tout-un-pays-1274394

https://www.agenceecofin.com/vu-dafrique/2111-82711-bresil-un-supermarche-carrefour-incendie-par-des-manifestants

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin