Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 sept. 2021

Zemmour ou le mépris de la République

Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Eric Zemmour a affirmé dans l'émission de Laurent Ruquier du samedi 11 septembre qu'il voulait que les Musulmans de France "limitent leur religion".

Ses fans et certains médias (surtout Valeurs Actuelles) louent son intelligence et sa grande culture en histoire....!!! (il serait imbattable dans un débat, mettrait tous ses adversaires en "PLS". Le problème, c'est qu'il a fini par y croire dur comme fer, oubliant au passage son débat perdu contre Tariq Ramadan en 2009 dans l'émission "On est pas couché" du même Ruquier...). Cependant, il existe des articles juridiques fondamentaux qu'il ignore (ou fait semblant d'ignorer... On l'espère en tout cas pour lui...).

Eric Zemmour insiste souvent sur le respect de la Loi, de la laïcité ... Mais lorsque celles-ci s'opposent à sa "pensée", alors il n'hésite pas à les critiquer voire à les condamner. 

Pour rappel, voici quelques-uns des articles fondateurs de la France républicaine (que tout citoyen est tenu de respecter, nul n'étant au-dessus de la Loi) : 

Article 1er de la Constitution : 

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances."

Articles de la Loi de 1905 : 

"L’article 1er de la loi assure la liberté de conscience de chacun et « garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées (…) dans l’intérêt de l’ordre public ». L’article 2 de cette loi prévoit, quant à lui, la séparation des Eglises et de l’État et affirme la neutralité de l’État vis-à-vis des différents cultes, dès lors qu’il « ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Ce second principe assure la réalisation du premier. La République ne reconnaît ni ne favorise aucun culte, mais elle n’en combat, ni n’en décourage aucun non plus. La laïcité et la neutralité de l’État sont envisagées comme une manifestation du principe plus général d’égalité". (site du Conseil d'Etat).

Comment un candidat à la présidentielle peut-il ignorer ou mépriser les textes fondateurs de République?

Ce n'est pas que la France se suicide comme Zemmour l'affirme, mais plutôt la France qui a songé à un moment au suicide lorsqu'elle a vu ce genre d'individu, se prétendant intellectuel (ou que l'on présente comme tel...), aspirer à la plus grande des fonctions pour la diriger...!!! (les médias français sont d'ailleurs les seuls à présenter Zemmour comme un historien et, au passage, BHL comme un philosophe...)

A moins que... il veuille modifier voire supprimer la Constitution (pour quelqu'un qui ne cesse d'affirmer qu'il admire le Général De Gaulle, ce serait assez cocasse...) et la loi de 1905 (pour quelqu'un qui accuse sans cesse les musulmans de ne pas respecter la laïcité ce serait encore plus cocasse...) ... Donc en somme : changer la France...

Il est étrange que celui qui souhaite remplacer la France pointe du doigt certains en les accusant de remplacer ou de vouloir remplacer la France...(la théorie du grand remplacement, celle dont s'est inspiré le terroriste de Christchurch qui a tué 51 musulmans innocents...)!!! 

Et ne parlons plus de sa candidature svp... Non seulement parce qu'il ne cherche qu'à se faire de la publicité par ses provocations (il a bien étudié le fonctionnement d'un Dieudonné par exemple...) mais aussi et surtout que sa candidature, qu'elle soit effective ou non, s'oppose aux principes même de la Constitution. En effet, l'article 5 dit que "le Président de la République veille au respect de la Constitution". Donc, que dire d'un candidat (avec Marine Le Pen) qui n'aspire essentiellement qu'à une chose : modifier la Constitution! ?

Mise à jour du 18 septembre 2021 :

Effectivement, Zemmour est bel et bien contre l'Etat de droit (et contre les Droits de l'Homme bien entendu). Car, en supprimant celui-ci (comment appelle-t-on un individu qui veut supprimer tout ce qui se dresse contre sa "pensée"...?) s'il était élu, il pourra faire ce qu'il veut et accomplir ses plus sombres projets ... (voir la vidéo du Média ci-dessous) : 

https://www.youtube.com/watch?v=dNChMAebjog&t=419s&ab_channel=LeM%C3%A9dia

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Europe
Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves
Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
par Ludovic Lamant
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche