Vers une "affaire" Dieudonné en Suisse ?

 Je ne suis pas partisan des "buzz", des scandales, des "enflammades" inutiles grâce auxquels les bien pensants se font mousser et les fauteurs de troubles en rajoutent dans la mauvaise foi. Trop souvent ces événements livrés à la vindicte du grand nombre deviennent des déversoirs de haine et de poncifs dont on se passerait bien.
Dieudonné traité de " Nègre " sur la télé suisse © Labigmouche
Dieudonné traité de " Nègre " sur la télé suisse © Labigmouche

 

Je ne suis pas partisan des "buzz", des scandales, des "enflammades" inutiles grâce auxquels les bien pensants se font mousser et les fauteurs de troubles en rajoutent dans la mauvaise foi. Trop souvent ces événements livrés à la vindicte du grand nombre deviennent des déversoirs de haine et de poncifs dont on se passerait bien.

Toutefois, le "dérapage" en direct du 27 novembre sur la TSR qui occupe de nombreux esprits se rapporte, en creux, à un thème plus que jamais d'actualité: celui de la liberté d'expression. Si l'on rajoute que son principal protagoniste a déjà défrayé la chronique pour ses propos politiquement incorrects en utilisant le droit à la liberté d'expression comme défense, le "buzz" devient intéressant. Car ici, il est la cible de propos jugés diffamants, et non plus la source.

Voici les faits: Lors de la nouvelle émission culturelle de la TSR présentée par Michel Zendali, consacrée le 27 novembre aux limites de l'humour, Pascal Bernheim, coauteur de la Revue de Genève, rebondissant sur des propos tenus par Frédéric Recrosio, a qualifié, en aparté, Dieudonné, de "nègre."

Assez savoureux et pas vraiment hors sujet dans une émission dont il est à propos de reprendre précisément l'ordre du jour: "peut-on rire de tout? Peut-on se moquer des couleurs, des religions et de leur prophètes, du handicap ? Peut-on encore transgresser comme au temps de Desproges ou autre Coluche? Les humoristes aujourd'hui sont-ils condamnés au politiquement correct?"

Un thème archi-rebattu dont la réponse, issue de longs débats inutiles, se résume généralement à : “on peut rire de tout mais pas avec tout le monde.” Passons.

Pendant l’émission, personne n’a réagi–on entend tout de même quelques rires- au propos de Bernheim. La polémique a enflé ensuite si bien que ce dernier a éprouvé la nécessité de s’excuser: http://www.dailymotion.com/video/k3H8bRbpldxTvjRm2p

L’ironie de l’histoire, -ce qui la rend digne d'être relatée- c’est la réaction de Dieudonné, ce chantre de la liberté d’expression et de l’humour “limite”. Selon LeMatin.ch, ce dernier, qui a été contacté à Paris, veut «demander des comptes» et envisage de porter plainte en justice.

Allez comprendre…

 

 

L’emission de la TSR en streaming:

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=370150

Un reportage en six parties sur les affaires Dieudonné (ici 1ère partie):

http://fr.youtube.com/watch?v=sW2zDovHtt8&feature=related

 

Robert Ménard défend Dieudonné... et la liberté d’expression:

http://www.dailymotion.com/video/k6HAwf70uk0vkMODsz

L'arroseur arrosé:

http://fr.youtube.com/watch?v=Ei6nJfXAuHQ

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.