L'échappée belle

Des troupeaux de vaches sauvages survolent les prairies radioactives

Nous traversons l’éther à 535 km/h

Légèrement troublés par la fluorescence de l’herbe épaisse

Un homme hurle Allah akbar dans le wagon bar

En commandant des fioles de Whisky

Le ciel opaque et figé

Semble vouloir étouffer ce qui reste d’espace

Des routes désertes mènent à des villages délaissés

De rares arbres tortueux forment une haie d’honneur

Au loin les forêts encore denses

Protègent un lourd secret.

Des troupeaux de vaches sauvages survolent les prairies radioactives

Nous traversons l’éther à 535 km/h

Légèrement troublés par la fluorescence de l’herbe épaisse

Un homme cherche à se faire avaler par son téléphone

Dont la lueur pâle creuse ses traits fatigués

Une femme s’est affalée

Quelques cheveux virevoltent dans l’air conditionné

Nous traversons l’éther

Des centaines d’yeux vitreux cherchent l’échappée belle.

 

 

©Mocozet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.