Transportés à plus d’un titre…

Hier, le romancier et chauffeur de bus lausannois d’origine roumaine recevait le prix Walser, -un prix littéraire délivré par la ville de Bienne, ville natale du célèbre auteur des microgrammes- pour son roman La symphonie du loup sorti chez Corti. http://www.culturactif.ch/ecrivains/popescu.htmQuand certains s’étonnent de sa profession, Popescu rétorque à raison que « de grands écrivains ont exercé toutes sortes de professions. » Il serait aisé de donner de nombreux exemples. Mais si l’on en reste aux conducteurs de bus, parlons de James Kelman, l’écrivain écossais qui obtint en 1994 un booker prize controversé pour son puissant How Late it Was, How Late. Il avait publié 10 ans auparavant The Busconductor Hines, un livre qui basé sur sa propre expérience de conducteur de bus à Glasgow dans les années 60. Kelman, qui est le mentor avoué et modeste d’une génération talentueuse d’écrivains écossais, en tête desquels Alan Warner et Irvine Welsh, est incontournable pour quiconque s’intéresse à la littérature écossaise contemporaine.

Et en France ? Pas d’écrivains-chauffeur à ma connaissance (il y en a sûrement) mais la RATP peut se vanter de la présence en ses rangs de l’inénarrable Didier Wampas, le chanteur du groupe éponyme. Vive les transports publics !

 

SD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.