Dépoétisation du Qomolangma, le point de vue des alpinistes

La flamme olympique au sommet du Qomolangma (l'Everest), la belle idée. Voici ce qu'en dit le CIO: «Défi aux capacités humaines, sommées en quelque sorte d'atteindre de nouveaux sommets de courage et d'endurance», transmission d'«un message de paix et d'amitié et partager la joie et la passion des Jeux avec le monde entier».

La flamme olympique au sommet du Qomolangma (l'Everest), la belle idée. Voici ce qu'en dit le CIO: «Défi aux capacités humaines, sommées en quelque sorte d'atteindre de nouveaux sommets de courage et d'endurance», transmission d'«un message de paix et d'amitié et partager la joie et la passion des Jeux avec le monde entier».

 

L'homme a toujours voulu dominer son environnement, dans une affirmation hystérique de toute puissance. De même la Chine veut affirmer par ce geste sa domination sur le Tibet en vulgarisant sa montagne sacrée, dans une affirmation hystérique de toute puissance (bis).

 

 

Hier, l'alpiniste italien Reinhold Messner, fustigeait cette "farce des Chinois." D'autres voix se sont élevées chez ses pairs. Ainsi, le Syndicat National des Guides de Montagne (SNGM), s'est exprimé à ce sujet sur son site (http://www.sngm.com/) :

"Le Syndicat National des Guides de Montagne (SNGM), la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) ainsi que l’Union Internationale des Associations de Guides de Montagne (UIAGM) ne souhaitent en aucun cas voir leur image associée de quelque façon que ce soit, au projet « Flamme Olympique à l’Everest ». En effet, cette manifestation, qui consiste à faire « du toit du monde » le support d’une opération médiatique de grande ampleur au profit de l’olympisme, ne présente à nos yeux aucun rapport avec les valeurs que nous souhaitons promouvoir à travers nos pratiques.

 

"Par ailleurs, ce projet, par lequel les organisateurs des jeux entendent valoriser universellement l’esprit de compétition, entretient une confusion qui ne peut qu’être préjudiciable à l’alpinisme.

 

"Enfin, au regard de la situation géopolitique de cette région du monde et compte tenu des atteintes constantes portées à la liberté d’expression et de circulation des populations locales, le SNGM la FFCAM et l’UIAGM ne peuvent que désapprouver cette manifestation qu’ils considèrent comme particulièrement inopportune."

 

 

 

Rémi Thivel, quant à lui, relaie sur son site (http://www.remi-thivel.com/conditions/actus.html) une pétition lancée par les guides Christian Ravier et Yannick Vallencant dont vous trouverez le texte ici: http://www.remi-thivel.com/conditions/pagesphotosactus/petitionguideseverest310308.pdf

 

 

 

Poétiquement votre,

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.