Frauder c'est pas beau

 Pendant qu'en France on se farcit une campagne horripilante incitant au civisme (voir photo attachée), en Suisse je vois cette dépêche tomber:

 

Pendant qu'en France on se farcit une campagne horripilante incitant au civisme (voir photo attachée), en Suisse je vois cette dépêche tomber: malgré ses presque 6 milliards de bénéfices en 2009 le Crédit Suisse ne paiera pas l'impôt. Mais, bien sûr, il y a de bonnes raisons à cela.

Quid des banques françaises qui affichent elles aussi -déjà- de beaux bénéfices pour 2009 ? Grâce présidentielle d'impôt ?

 

AP | 25.10.2009 | 17:12

 

Cette situation paradoxale s’explique par les reports de pertes, a confirmé le porte-parole du CS Marc Dosch suite à une information du journal dominical "Sonntag".

 

Les législations fiscales, tant fédérale que cantonales, admettent le report des pertes commerciales. Les pertes des sept exercices précédant la période fiscale peuvent être déduites du bénéfice net de cette période. Toutes les entreprises, dans le monde entier, bénéficient d’un tel règlement, souligne Marc Dosch.

 

Après sa perte record de 8,2 milliards de francs en 2008, Crédit Suisse ne paiera donc pas d’impôt en 2009, malgré le bénéfice cumulé de 5,9 milliards annoncé jeudi dernier pour les neuf premiers mois de l’année. Il en ira probablement de même en 2010, selon Marc Dosch.

 

UBS, qui a essuyé des pertes de 4,4 milliards de francs en 2007 et de 19,7 milliards en 2008, est dans la même situation. La banque n’est aujourd’hui pas en mesure de déterminer exactement quand elle paiera à nouveau des impôts, a déclaré sa porte-parole Eveline Müller.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.